Salaire moyen en France et dans l’OCDE, question de perspective

salaire-moyen-en-france-et-dans-locde-question-de-perspective

Pour beaucoup de patrons de PME, la masse salariale est un des coûts les plus importants. Il est donc primordial de connaître les différences d’un pays à l’autre au moment d’envisager une expansion ou une réorganisation stratégique. A l’heure où les écarts salariaux entre ouvriers et patrons ou encore entre chef d’Etat et citoyens font souvent polémique, il est bon de prendre un peu de recul.

Le casse-tête des dirigeants de PME

Les dernières prévisions de la Banque de France prévoient une croissance du PIB pour 2019 à 1,5%. C’est certes mieux que les 0,6% d’il y a 5 ans mais l’euphorie est loin d’être de mise. C’est d’ailleurs sans surprise qu’un certain nombre de dirigeants se tournent vers d’autres horizons pour essayer d’augmenter leurs revenus. Le trading en ligne par exemple connaît un regain d’intérêt et il n’est pas rare d’entendre au détour d’une discussion des questions du genre : « Le trading sur forex, fonctionne-t-il le week-end ? ». Autre question récurrente concernant des délocalisations éventuelles : « C’est comment la vie quotidienne en Pologne, on y trouve du bon pain ? ».  Preuves de plus s’il en fallait que les patrons de PME sont inquiets pour l’avenir et envisagent toutes les options. Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls. Certains monarques atypiques choisissent également de cumuler les emplois.

Salaire moyen brut à nuancer

Cette inquiétude quant aux perspectives économiques en France est justifiée lorsqu’on analyse les écarts salariaux entre les pays européens. En France, le salaire brut moyen est de 38.760 euros selon les dernières données de l’OCDE. A titre de comparaison, il est de 34.110 euros chez nos voisins espagnols. Si l’objectif est de réaliser une économie significative, la Hongrie et la Lettonie sont ultra-compétitives avec des salaires moyens avoisinant les 20.000 euros.  A l’autre bout de l’échelle, le Luxembourg est parmi les pays de l’OCDE où les salaires sont les plus élevés avec un salaire brut moyen de 55.862 euros.

Ces chiffres doivent cependant être nuancés. Ils ne tiennent que partiellement en compte les cotisations sociales patronales et sont basés sur les salaires bruts. En 2017 par exemple, le poids de la fiscalité salariale pour un célibataire sans enfant en France s’élevait à 47,6% contre 35,9% pour la moyenne de l’OCDE. A titre de comparaison, la pression fiscale en Irlande pour un individu similaire est de 27,2%.

Et les chefs d’Etat ?

On le sait, le climat social est tendu et les écarts salariaux entre dirigeants et citoyens renforcent la grogne des moins bien lotis. A ce niveau, la France fait figure de bonne élève car Emmanuel Macron gagne environ 5 fois plus que le salaire moyen ce qui est relativement raisonnable. En Allemagne, Angela Merkel gagne presque 8 fois plus que le citoyen Lambda mais les bons élèves sont à chercher du côté des pays de l’est, Lettonie et Pologne en tête.

Si cela vous intéresse, vous pouvez consulter les « fiches de paie » des dirigeants les mieux payés et vous constaterez que nos voisins belges sont ici très mal lotis. Leur Roi Philippe bénéficie en effet d‘une subvention royale équivalente à 328 fois le salaire moyen.

Comme quoi, tout est question de perspective.

Salaire moyen en France et dans l’OCDE, question de perspective
4.6 (91.79%) 39 vote[s]