Comment changer de médecin traitant ?

Changer De Medecin Traitant

A la suite d’un déménagement ou par manque d’affinités, vous pouvez être amené à changer de médecin traitant. Cette démarche est possible, à condition de respecter une procédure. Découvrez ce qu’il faut faire pour effectuer un changement de docteur. Suivez aussi nos conseils pour faire le bon choix en termes de praticien. Et on vous dit tout également sur le remboursement des soins en cas de médecin traitant absent, remplaçant, visite médicale sur le lieu de vacances, etc.

Comment choisir son médecin traitant ? Critères et conditions.

D’abord, sachez que vous avez le libre choix de votre médecin traitant, qu’il soit généraliste ou spécialiste. Toute personne, à partir de 16 ans, peut choisir un médecin traitant en toute liberté, avec l’accord de celui-ci. Et pour les enfants de moins de 16 ans, l’un des deux parents au moins choisit le médecin traitant.

Pour éviter d’avoir à en changer, mieux vaut privilégier le médecin qui vous connait le mieux. Mais il peut y avoir d’autres critères de sélection : proximité géographique avec votre domicile ou lieu de travail, affinités, etc.

Dans tous les cas, notez qu’il s’agit d’un choix important et qui ne doit pas être pris à la légère. En effet, le médecin traitant est celui qui assure le suivi régulier de vos soins et facilite la coordination avec les spécialistes que vous pouvez être amené à consulter. Et en cas de longue maladie, le médecin traitant est chargé de fixer un protocole de soins remboursé.

Ensuite, notez que le médecin choisi peut :

  • être généraliste ou spécialiste ;
  • être conventionné ou non ;
  • exercer seul, au sein d’un cabinet, dans un centre de santé, à l’hôpital, etc. ;
  • être situé à proximité de votre domicile, de votre lieu de travail…

Enfin, en cas de refus du médecin de devenir votre praticien, vous pouvez saisir le conciliateur de votre caisse primaire d’Assurance maladie. Rapprochez-vous de votre organisme de santé qui vous transmettra les coordonnées du médiateur.

A quoi ça sert d’avoir un médecin traitant ?

En résumé, les missions principales d’un médecin traitant consistent à :

  • assurer un premier niveau de recours aux soins ;
  • coordonner le suivi médical ;
  • gérer le dossier médical ;
  • établir un protocole de soins en cas de maladie longue durée ;
  • assurer une prévention personnalisée.

Comment déclarer son médecin traitant ? La procédure à suivre.

Au cabinet du docteur, avec votre accord, le médecin traitant peut effectuer la déclaration en ligne. Cela est pratique et rapide. Lors d’une consultation à son cabinet et sur présentation de votre carte vitale, le médecin réalise la déclaration en la transmettant directement à votre caisse d’Assurance maladie.

Ainsi, vous n’avez aucun formulaire à remplir ni de courrier à envoyer à l’Assurance maladie. Votre déclaration de choix de médecin traitement est enregistrée immédiatement par votre caisse.

Mais vous avez aussi la possibilité de télécharger le formulaire Cerfa n°12485*03 sur le site ameli.fr ou d’en retirer un exemplaire dans votre caisse. Remplissez le document conjointement avec votre médecin traitant avant de l’envoyer par courrier à l’organisme de santé dont vous dépendez.

Comment changer de médecin traitant ? Les démarches.

Changer de médecin traitant n’a rien d’une démarche très compliquée. Il suffit de remplir un nouveau formulaire de déclaration de médecin traitant. La procédure s’effectue avec le docteur que vous aurez choisi, dans son cabinet. La démarche peut être réalisée en ligne afin que cela soit plus rapide. Mais, vous avez aussi la possibilité d’envoyer le formulaire par courrier à votre caisse d’Assurance maladie. Le document peut être retiré dans votre caisse ou en ligne, sur le site ameli.fr.

La nouvelle déclaration de médecin traitant est nécessaire pour déclencher le remboursement de vos frais de santé et le bon suivi de votre parcours de soin. Vous n’avez aucune justification à apporter pour motiver votre décision. D’ailleurs, le changement de médecin traitant peut s’effectuer à tout moment, lorsque vous le souhaitez.

Si ce changement de docteur vous inquiète ou vous gêne, sachez que l’ancien généraliste ne sera pas informé directement de votre choix. Il s’en rendra compte lors de l’envoi annuel de sa liste d’abonnés par la Sécurité sociale.

Néanmoins, il est conseillé de prévenir votre ancien médecin traitant pour qu’il fasse parvenir votre dossier médical à votre nouveau praticien. Cela assurera une meilleure prise en charge et un meilleur suivi des soins.

Suis-je remboursé si je ne choisis pas de médecin traitant ?

Pourquoi faut-il déclarer un médecin traitant ? Est-ce obligatoire pour être remboursé efficacement ? Ces questions méritent d’être posées si on fait partie de ces Français qui consultent rarement un médecin généraliste ou spécialiste, ou qui déménagent souvent.

Sachez que depuis les années 2000, déclarer un médecin traitant est obligatoire. Ceux qui ne le font pas ne sont pas correctement remboursés par leur organisme d’assurance maladie.

Ainsi, pour éviter de perdre de l’argent dans un parcours de soin, il est essentiel d’avoir effectué une déclaration de médecin traitant. Si vous avez besoin d’obtenir un rendez-vous avec un spécialiste, il est utile de passer par le docteur que vous aurez choisi afin d’avoir une ordonnance.

Que se passe-t-il quand je consulte un autre docteur au niveau des remboursements ?

Si votre médecin traitant n’est pas disponible et que vous consultez son remplaçant, cela n’a aucune incidence sur votre parcours de soin. Vous serez remboursé normalement par votre caisse d’Assurance maladie. Ainsi, en tant que patient, vous pouvez consulter un autre généraliste sans subir de baisse de remboursement. Au préalable, le médecin doit saisir le code « MTR » dans la feuille de soin électronique ou cocher la case « Médecin traitant remplacé » de la feuille de soin papier.

Vous pouvez également consulter un autre docteur lors de vos déplacements professionnels ou en vacances, si la situation l’exige. Vous ne subirez pas de baisse de remboursement, à condition que le médecin saisisse le code « MTH » ou coche la case « Hors résidence habituelle » de la feuille de soin.