Comment faire quand on ne trouve pas de médecin traitant ?

comment faire sans Medecin Traitant

Suite à un déménagement ou parce que cela ne se passait pas bien avec le praticien, vous pouvez vous retrouver sans médecin traitant. Et bien souvent, trouver un docteur qui accepte de vous prendre comme patient se révèle une tâche ardue. Un praticien sur deux refuse aujourd’hui d’élargir sa patientèle. Et avec la désertification médicale, le phénomène s’accentue.

Mais comment faire quand on ne trouve pas de médecin traitant ? Suivez nos conseils pour mener vos recherches de docteur avec efficacité. Et découvrez quel est le dernier recours pour être soigné et remboursé dans de bonnes conditions.

Ce qu’il faut savoir sur le médecin traitant : conditions, missions, critères de choix

Les conditions pour choisir son médecin traitant

A partir de 16 ans, toute personne a le droit de choisir librement son médecin traitant. Le praticien peut aussi bien être un généraliste qu’un spécialiste, et exercer son activité de manière libérale, en tant que salarié, etc. Et peu importe qu’il soit conventionné ou non.

Lorsque le mineur a moins de 16 ans, la tâche revient aux parents de choisir le docteur qui suivra l’enfant.

Les missions du médecin traitant

Ainsi, le médecin traitant remplit plusieurs missions auprès de son patient :

  • d’abord, assurer un premier niveau de recours aux soins ;
  • puis, coordonner le suivi médical ;
  • ensuite, gérer le dossier médical ;
  • et établir un protocole de soins en cas d’affection longue durée ;
  • enfin, assurer une prévention personnalisée.

Les critères pour bien choisir son médecin traitant

Pour éviter d’avoir à changer de médecin traitant, mieux vaut le choisir avec soin. Généralement, il convient de privilégier le docteur qui vous connait le mieux d’un point de vue médical. Mais il peut y avoir d’autres critères importants comme la proximité géographique de votre lieu d’habitation ou de travail. Sans oublier les affinités. Choisissez de préférence un médecin traitant en qui vous avez confiance et avec qui vous pouvez parler librement.

Dans tous les cas, notez qu’il s’agit d’un choix à ne pas prendre à la légère. En effet, le médecin traitant est celui qui assure le suivi régulier de vos soins. Et il facilite aussi la coordination avec les spécialistes que vous pouvez être amené à consulter.

A savoir : la démarche pour changer de médecin traitant est très simple. A n’importe quel moment, vous pouvez effectuer un changement de praticien, et ce, sans avoir à motiver votre décision.

Que faire lorsque le docteur refuse d’être votre médecin traitant ? Le recours

Il est possible qu’un médecin généraliste ou spécialiste refuse d’être le médecin traitant d’un patient. D’ailleurs, il s’agit d’une pratique plutôt courante. Généralement, le refus est motivé par une patientèle trop importante. Et le phénomène tend à s’amplifier compte tenu de la diversification médicale (médecins qui partent à la retraite et sont non remplacés, cabinets médicaux qui baissent le rideau…). Ainsi, on assiste de plus en plus à une pénurie de généralistes, surtout en milieu rural.

Cependant, en cas de refus du médecin de devenir votre praticien, vous avez le droit de saisir le conciliateur de votre caisse primaire d’Assurance maladie. Rapprochez-vous de votre organisme de santé qui vous transmettra les coordonnées du médiateur à joindre par courrier.

Comment faire quand on ne trouve pas de médecin traitant ? La procédure à suivre

Faire le tour des cabinets de docteur pour trouver un médecin traitant

 Cette démarche se révèle fastidieuse, mais elle est nécessaire. D’autant plus qu’il peut s’agir d’une stratégie payante. Commencez par contacter par téléphone tous les cabinets médicaux situés près de chez vous. Faites preuve de pugnacité en n’oubliant pas que certains médecins acceptent encore de prendre de nouveaux patients.

Si vous êtes dans une localité où tous les médecins refusent de vous prendre comme nouveau patient, élargissez votre zone de recherche. Contactez les docteurs des villes voisines.

Contacter le conciliateur de la CPAM pour trouver une solution

Vous avez sollicité plusieurs docteurs mais aucun n’a accepté d’être votre médecin traitant ? Il existe un recours pour trouver un généraliste ou un spécialiste qui veuille vous prendre parmi ses patients. La solution consiste à prendre contact avec le conciliateur de votre caisse d’Assurance maladie.

Pour solliciter un médiateur et trouver rapidement un médecin traitant, il faut d’abord remplir le questionnaire de la CPAM destiné à cet effet. Ce document se nomme « Difficultés d’accès à un médecin traitant signalées par un bénéficiaire ». Vous devez remplir un certain nombre d’informations, parmi lesquelles votre identité (nom, prénom, coordonnées postales…). La CPAM vous demande également d’exposer les faits et de lister le nom des médecins déjà contactés. Pour chacun des praticiens, vous devez indiquer le motif du refus si celui-ci vous a été communiqué.

Vous trouverez le formulaire sur le site ameli.fr ainsi qu’un modèle de lettre, à rédiger sur papier libre. Après réception de votre courrier, le médiateur vous envoie un accusé de réception. Et il prend en charge votre dossier jusqu’à sa résolution.

Sachez toutefois que le médiateur de la caisse n’a pas d’autorité particulière sur le médecin. Il intervient plutôt pour tenter de négocier à l’amiable avec un docteur. Le conciliateur peut aussi vous proposer des solutions pour vous permettre d’obtenir une consultation si besoin, mais pas nécessairement un médecin traitant. Mais dans tous les cas, le médiateur ne peut pas imposer à un praticien d’être votre médecin traitant.

Notez également que la solution proposée peut vous demander de parcourir une distance assez importante pour aller chez un docteur qui accepte de nouveaux patients. Cette alternative est un moyen d’avoir un médecin traitant si tous les praticiens proches de votre domicile ne prennent pas de nouveaux patients.

Suis-je remboursé si je ne trouve pas de médecin traitant ?

Est-ce obligatoire d’avoir trouver un médecin traitant pour être remboursé de ses consultations ?

Depuis les années 2000, déclarer un médecin traitant est obligatoire pour être correctement remboursé par les organismes de santé. Ainsi, pour éviter de perdre de l’argent dans un parcours de soin, il est indispensable d’avoir effectué une déclaration de médecin traitant. Et si vous voulez obtenir un rendez-vous avec un spécialiste, vous aurez besoin de l’ordonnance de votre docteur qui vous suit.