Traitements naturels de la balanite

traitements naturels balinite

Depuis quelques jours, vous constatez des rougeurs et démangeaisons à l’extrémité de votre verge ? Peut-être s’agit-il d’une balanite. Bien que mal connue, cette inflammation du gland concerne beaucoup d’hommes, et notamment les sujets âgés. Alors, comment prévenir le risque de mycose génitale chez l’homme ? Quels sont les causes et les symptômes de cette maladie cutanée ? On vous dit tout sur cette pathologie. Et découvrez de quelle manière efficace lutter contre la balanite. Il existe des remèdes et traitements naturels ainsi que de bons gestes à adopter pour prévenir et faire cesser l’inflammation. Suivez tous nos conseils pour lutter contre ce mal de façon totalement naturelle, sans utilisation de médicament ou antibiotique.

La balanite : qu’est-ce que c’est ?

La balanite désigne l’inflammation aiguë ou chronique du gland du pénis. Lorsque l’homme n’est pas circoncis, le prépuce se révèle souvent atteint aussi. On parle alors de balanoposthite (inflammation du gland et du prépuce).

Cette maladie concerne principalement les hommes non circoncis ayant un prépuce un peu long et survient à tous les âges. Si elle n’est pas prise en charge efficacement, la balanite peut se compliquer et conduire à des affections graves comme le phimosis ou le cancer.

Les causes

Les balanites aiguës sont causées généralement par une mycose à Candida. Il s’agit alors d’une infection bactérienne. L’utilisation de produits irritants (antiseptiques, par exemple) ou un manque d’hygiène intime peut également entraîner cette maladie. Plus rarement, les balanites aiguës sont liées à une MST telle que gonocoques, herpès génital, syphilis…

D’autre part, chez les hommes âgés qui ont du mal à vider leur vessie, il est fréquent d’observer une balanite chronique ou récidivante, surtout quand les sujets sont diabétiques. La maladie chronique peut aussi être due à d’autres causes inflammatoires (ex. : psoriasis) et de manière exceptionnelle à un cancer.

Notez également qu’une chaleur excessive, le port de sous-vêtements synthétiques ou une réaction allergique (à un savon ou à un préservatif, par exemple) peuvent engendrer une balanite.

Les symptômes

Les symptômes d’une balanite sont facilement identifiables : rougeur, douleur, brûlure, démangeaisons, odeur nauséabonde. Parfois, la balanite s’accompagne d’écoulement de pus, et la zone concernée peut présenter des pustules.

Lorsque la survenue d’une balanite est liée à un cancer, le sujet constate également des saignements, et une évolution rapide des symptômes.

En présence de ces signes, mieux vaut consulter votre médecin généraliste car une mycose ne guérit pas toute seule. N’appliquez aucune crème ou antiseptique sur le gland de votre pénis avant un avis médical.

Et en cas de problème pour uriner (troubles mictionnels), il est recommandé de consulter directement un urologue.

Et en présence d’une récidive, une biopsie peut être indiquée afin de définir la cause exacte de la maladie. Cette petite intervention se réalise en anesthésie locale, par application d’une crème anesthésiante ou injection d’un anesthésique dans la région de la biopsie.

Les traitements naturels de la balinite

Une bonne hygiène intime

Pour prévenir le risque de balanite, il est important d’adopter une bonne hygiène. Il est important de ne pas manquer d’hygiène, sans en faire de trop. En effet, un excès de produits nettoyants et l’application d’antiseptiques détruisent la flore qui possède des germes protecteurs. Le risque de mycose se révèle alors important.

Se décalotter le gland du pénis

Veillez à décalotter et nettoyer le gland du pénis quotidiennement, en rinçant les résidus de produits (savons) et en séchant bien. Cela permet d’éviter les macérations sur la zone concernée et l’accumulation de smegma, à l’origine d’irritation et de possible surinfection par des germes.

Le choix des sous-vêtements

Pour éviter le risque de balanite, il est fortement conseillé de porter des sous-vêtements. Cependant, toutes les matières ne se valent pas. Pour éviter la transpiration et le risque de frottement, mieux vaut oublier le synthétique et privilégier les matières naturelles comme le coton.

L’usage du préservatif

Pendant les rapports sexuels, il est conseillé d’utiliser des préservatifs. Choisissez-les de préférence pour les peaux sensibles afin d’éviter toute irritation du gland.

Et après le rapport sexuel, procédez à une toilette à l’eau claire. Cela permet d’éviter que les sécrétions vaginales de votre partenaire ne restent sur le gland de votre pénis.

Un régime alimentaire sain

En cas de balanite due à une candidose, il est recommandé d’adopter un régime sain. Cela permet d’éviter la prolifération du champignon. Evitez le plus possible les produits transformés contenant beaucoup de sucres rapides.

Les huiles essentielles

Une application locale externe d’huiles essentielles et végétales naturelles possède une action de réhydratation de la peau, désinfectante et antivirale, antibactérienne, antifongique et cicatrisante.

Vous pouvez utiliser de l’huile essentielle de palmarosa. Outre son efficacité pour combattre les problèmes de peau et de mycose, le produit régule la transpiration.

L’huile de niaouli possède également des qualités antiseptiques. Et l’HE de tea tree (ou thé vert) que l’on ne présente plus, a aussi de nombreux bienfaits pour lutter contre la balanite. Enfin, l’huile de bois de rose ou l’HE de girofle seront aussi utiles pour lutter contre l’inflammation.

L’ail

L’ail possède de nombreuses vertus sur la santé. Pour venir à bout d’une mycose génitale chez l’homme, rien de tel que ce remède naturel. Ce puissant antifongique tue les champignons, et notamment le candida albicans.

Le thym

Riche en thymol, le thym contient une action antimicrobienne et antivirale. Vous pouvez donc utiliser ce traitement naturel pour lutter contre l’activité du candida.

Les extraits de pépins de pamplemousse

Ce remède s’avère efficace sur les champignons type candida albicans. En cas de balanite due à ce champignon, il est conseillé d’avoir recours à ce traitement naturel.

Le calendula

Cette plante s’utilise souvent contre les infections cutanées. Si vous souffrez d’une inflammation du gland, recourez au calendula sous forme de thé ou d’onguent.

L’huile de noix de coco

Pour apaiser une balanite, vous pouvez faire confiance aux bienfaits de l’huile de noix de coco.

Les probiotiques

Faire des cures régulières de probiotiques par voie orale permet de maintenir ou restaurer l’équilibre au niveau de la flore intestinale.

Le zinc

Ce produit naturel aux nombreuses propriétés stimule le système immunitaire et favorise par conséquent le combat contre le candida albicans.

Plus de traitements naturels :

Emilie Cartier
Rédactrice web freelance, Émilie se passionne pour les sujets du quotidien (santé, finance...) et les astuces qui facilitent la vie de tous les jours. Elle aime écrire des publications utiles et informatives, une activité à laquelle elle peut se livrer grâce à Expertpublic.