Traitements naturels des brûlures

traitement naturel des brulures

Dans la vie de tous les jours, la brûlure est vite arrivée. Accident domestique dans la cuisine ou pendant le barbecue, coup de soleil, gelure… Qui n’a jamais été victime d’une brûlure du premier ou deuxième degré ? Si la brûlure du troisième degré nécessite une intervention rapide des urgences, les blessures légères ou modérées  peuvent se soigner grâce à des remèdes de grand-mère. Découvrez en détail tous les traitements naturels pour apaiser une brûlure et accélérer la cicatrisation.

Les différents degrés de brûlure

Brûlure du premier degré

Une brûlure du premier degré a l’apparence d’une simple rougeur et correspond à un érythème. La peau est rouge, sèche et douloureuse, mais elle demeure intacte, sans cloques ni arrachements. Par exemple, un coup de soleil superficiel représente une brûlure du premier degré.

Deuxième degré superficiel et profond

Une brûlure du deuxième degré superficielle se manifeste par des cloques. Elles apparaissent immédiatement ou dans les heures qui suivent la brûlure. Ces cloques sont remplies d’un liquide transparent.

On différencie la brûlure du deuxième degré superficiel à celle du deuxième degré profond, qui nécessite, quant à elle, une consultation médicale. Dans le cas d’une brûlure du deuxième degré profond, le derme est rouge et sensible. Des vaisseaux sanguins et des terminaisons nerveuses ont été détruits lors de la brûlure.

Troisième degré

Lors d’une brûlure du troisième degré, la peau est brûlée en profondeur avec destruction des vaisseaux sanguins et terminaisons nerveuses. Et une atteinte plus profonde peut également atteindre les masses musculaires profondes. Cela peut entraîner aussi des infections.

Une prise en charge urgente en milieu hospitalier s’avère nécessaire lorsque vous êtes brûlé au troisième degré.

Les causes

Une brûlure est entraînée par un transfert d’énergie entre une source de chaleur et le corps humain. Cela provoque un dégagement de chaleur qui peut engendrer des brûlures.

D’autre part, la gelure s’apparente également à une brûlure car elle résulte d’une lésion directe des tissus exposés au froid.

Le degré (ou profondeur) d’une brûlure dépend de :

  • la température ;
  • la durée d’exposition ;
  • l’âge du sujet exposé à la brûlure ;
  • la localisation de la brûlure ;
  • la cause du mal.

D’autre part, il existe des facteurs augmentant le risque de complication ou de mort lors de brûlures :

  • l’âge : moins de 5 ans ou plus de 60 ans ;
  • les brûlures qui concernent plus de 40 % de la surface du corps ;
  • les brûlures par inhalation et intoxication au monoxyde de carbone ;
  • la présence de maladies préexistantes (troubles cardiaques, hypertension, insuffisance rénale…) ;
  • l’association avec un traumatisme (explosion, accident de voiture…) ;
  • une brûlure localisée au visage, aux mains, aux pieds et au niveau des parties génitales ;
  • une brûlure causée par l’électricité ou par un produit chimique. Dans ce dernier cas, la brûlure nécessite un traitement particulier.

Les symptômes

Premier degré

Les symptômes et signes d’une brûlure du premier degré sont les suivants :

  • rougeur type érythème ;
  • blanchiment à la pression ;
  • absence de cloque ou ampoule (phlyctène) ;
  • douleur légère voire modérée ;
  • les poils n’ont pas été brûlés.

Deuxième degré

En cas de brûlure du deuxième degré superficiel, on observe :

  • des cloques ou ampoules humides avec présence de liquide et fond rouge ;
  • blanchiment à la pression ;
  • une douleur d’intensité importante ;
  • les poils n’ont pas été brûlés.

Et une brûlure du deuxième degré profond se caractérise par :

  • des phlyctènes à parois déchirées avec fond blanc/rouge ;
  • pas de changement de couleur à la pression ;
  • peu ou absence totale de douleur ;
  • les poils tiennent faiblement à la plaie.

Troisième degré

Lorsque vous êtes victime d’une brûlure au troisième degré :

  • la peau est cartonnée, blanche, sèche ou bien carbonisée ;
  • il n’y a pas de changement de couleur à la pression ;
  • et pas de douleur non plus ;
  • enfin, les poils sont absents ou se détachent de la plaie.

Les traitements naturels des brûlures

Refroidir la brûlure sous l’eau

Pour les brûlures sans gravité, qui ne nécessitent pas d’appel d’urgence, vous pouvez mettre la lésion sous l’eau froide du robinet pour calmer la douleur. Attention, l’eau doit faire entre 10 et 15°C. Il ne faut pas qu’elle soit trop froide. Laissez la zone concernée entre 10 et 15 minutes sous l’eau. Et le geste peut être poursuivi si la douleur revient.

A noter : pour plus d’efficacité, il est recommandé de passer la brûlure sous l’eau le plus rapidement possible.

Le miel

Le miel possède des propriétés cicatrisantes et antiseptiques. Après avoir refroidi la brûlure après l’avoir passé sous l’eau, vous pouvez appliquer une fine couche de miel et recouvrir le mal sous une compresse stérile. Attention, en présence de cloques, ne les percez pas.

L’opération peut être répétée tous les jours, pendant deux à trois jours. Veillez à utiliser un miel de qualité, et bio de préférence. D’autre part, le miel doit être conservé au frais, à l’abri de la lumière, et être ouvert depuis moins de 15 mois.

L’huile de millepertuis

Ce produit naturel est connu pour activer la guérison, et notamment les brûlures. Imbibez-en une compresse et posez-la sur la plaie comme s’il s’agissait d’un pansement. Vous pouvez également masser la brûlure en douceur avec l’huile de millepertuis.

Précaution : l’huile de millepertuis étant photosensibilisante, vous ne devez en aucun vous exposez au soleil sans pansement de protection. Vous risqueriez alors de faire une réaction avec apparition de taches.

La vitamine A

Pour accélérer la guérison de votre brûlure, il est conseillé de forcer sur les aliments riches en vitamine A. Cette substance protège la peau et aide la cicatrisation.

Vous trouverez de la vitamine A dans les légumes et les fruits colorés, ainsi que dans le beurre, par exemple.

L’huile essentielle de lavande aspic

Cette huile essentielle possède un pouvoir apaisant et cicatrisant. Idéal pour venir à bout d’une brûlure du premier et du deuxième degré superficiel.

Il suffit d’appliquer 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic sur la brûlure. Tant que la douleur reste intense, vous pouvez renouveler l’opération toutes les 15 minutes.

Et si la zone de brûlure est plus étendue, mélangez jusqu’à 10 gouttes d’HE de lavande aspic dans une cuillère d’huile d’amande douce ou de macérât de millepertuis. Appliquez ensuite sur la brûlure.

A savoir : chez la femme enceinte et allaitante, les personnes épileptiques et les enfants de moins de trois ans, utilisez toujours de l’HE de lavande officinale (appelée également lavande fine ou lavande vraie).

L’homéopathie

Si la peau est sèche, douloureuse, rouge et chaude, utilisez du Belladonna 9 CH à hauteur de 5 granules toutes les heures. Dès que l’intensité de la douleur diminue, espacez les prises.

En présence de petites cloques qui démangent, ayez recours à l’Urtica Urens 5 CG (5 granules, 3 fois par jour). Pour des grosses cloques, préférez Cantharis 5 CH (5 granules, 3 fois par jour).

Enfin, en cas d’œdème et si la douleur s’apaise au contact du froid, vous pouvez faire confiance à Apis mellifica 9 CH (5 granules toutes les 10 minutes). Dès que la situation s’améliore, espacez les prises.

L’aloe vera

Ce produit naturel calme et apaise les brûlures en hydratant, régénérant la peau et diminuant les rougeurs.

Posez simplement du gel d’aloe vera en couche épaisse sur la brûlure et massez doucement. L’opération est à répétée jusqu’à trois fois par jour.

Le calendula

La plante se révèle utile pour calmer les brûlures superficielles. Imprégnez-en une compresse et appliquez sur la zone touchée. Puis, faites tenir à l’aide d’une bande en laissant poser la nuit entière.

Attention, avant 6 ans, il faut diluer la teinture-mère avec 1/3 d’eau.

Plus de traitements naturels :

Emilie Cartier
Rédactrice web freelance, Émilie se passionne pour les sujets du quotidien (santé, finance...) et les astuces qui facilitent la vie de tous les jours. Elle aime écrire des publications utiles et informatives, une activité à laquelle elle peut se livrer grâce à Expertpublic.