Arthrose du genou : les traitements naturels

arthrose du genou

Invalidante et douloureuse au quotidien, l’arthrose touche généralement le genou. On vous dit tout sur cette inflammation qui concerne de nombreuses personnes en France. Comment se manifeste l’arthrose du genou ? Et quels remèdes naturels existent-ils pour apaiser la douleur liée à l’inflammation ? Suivez nos conseils et traitements pour soulager la gonarthrose.

Qu’est-ce que l’arthrose ?

L’arthrose est l’une des formes les plus fréquemment observées de l’arthrite, laquelle est une maladie articulaire d’origine inflammatoire.

Cette pathologie dégénérative des articulations se manifeste par un déclin progressif de leur bon fonctionnement. Il s’accompagne de symptômes à la fois douloureux et handicapants au quotidien. Parmi les maux associés, il y a les douleurs et raideurs des articulations rendant les mouvements difficiles.

10 millions de personnes en France souffrent d’arthrose, et en subissent ses répercussions négatives dans la vie de tous les jours. Souvent lié à l’âge, ce mal peut également survenir après la pratique intensive d’un sport, le port régulier de charges lourdes, une obésité ou suite à des anomalies articulaires. Sans oublier le terrain génétique.

D’autre part, il n’existe aujourd’hui aucun traitement pour lutter contre cette maladie évolutive. Cependant, des remèdes naturels peuvent apaiser les douleurs de l’inflammation, et apportent une réponse satisfaisante aux patients qui en souffrent.

Comment se manifeste-t-elle au niveau du genou ?

L’arthrose du genou, appelée aussi gonarthrose, se caractérise par une détérioration du cartilage de l’articulation du genou. Elle peut atteindre un seul genou ou bien les deux, ce qui est souvent le cas. Cette maladie se révèle handicapante lorsqu’elle atteint cette partie du corps. En effet, le genou, comme la hanche, supporte le poids du corps.

L’arthrose touche l’articulation fémoro-rotulienne (entre le fémur et la rotule) et/ou l’articulation fémoro-tibiale (entre le fémur et le tibia).

Ce mal évolue par crises ou poussées inflammatoires se succédant à intervalles irrégulier, suivant le malade.

Les traitements naturels contre l'arthrose du genou

Le sport

Pratiquer une activité sportive représente le premier traitement naturel contre l’arthrose du genou. Privilégiez les sports qui renforcent les muscles des cuisses comme le cyclisme, la marche (seulement sur terrain plat), le golf, la natation, les sports de glisse, la gymnastique douce.

A l’inverse, les sports de piste tels que le tennis, l’athlétisme ou la course à pied sont à proscrire.

Les séances de kiné

La kinésithérapie permet de réduire les raideurs et muscle également la cuisse, ce qui vise à stabiliser l’articulation.

Vous pouvez également reproduire certains gestes simples chez vous (musculation, étirement…).

Les cures thermales

Faire des cures thermales est conseillé en cas d’arthrose du genou. En effet, elles permettent l’acquisition de bonnes habitudes pour prendre soin de ses genoux.

Et les cures thermales associent également balnéothérapie, kiné, activité physique… Le mouvement, en dehors des poussées inflammatoires, se révèle bénéfique pour les articulations.

Les semelles orthopédiques

Parfois, les médecins prescrivent des semelles orthopédiques pour corriger une surpression d’un genou. Cela permet de soulager les douleurs liées à l’inflammation.

Mais, de manière générale, semelle ou non, il est conseillé de porter des chaussures souples et d’éviter absolument le port de talons hauts.

Porter une genouillère

Pour faciliter la marche, il est conseillé de porter une genouillère. Cela évitera les sensations de dérobement ou de perte d’équilibre. Sentir son genou bien maintenu rassure également les personnes souffrant d’arthrose.

Se servir d’une canne

Lors des crises, la personne peut s’appuyer sur une canne. Il faut simplement la tenir du côté opposé au genou atteint d’arthrose. Il existe des modèles réglables en hauteur.

L’harpagophytum ou griffe du diable

Cette racine courante en Afrique s’utilise dans la médecine traditionnelle. Appelée aussi griffe du diable, l’harpagophytum soulage les inflammations dont l’arthrose du genou.

Utilisez cette racine aux propriétés anti-inflammatoires en respectant la posologie de 400 mg par jour (sous forme de gélule ou de poudre).

Le gingembre

Cette racine aux multiples propriétés apaisantes s’utilise aussi pour soulager les douleurs liées à l’arthrose.

Consommez le gingembre sous forme de tisane en faisant infuser 200 grammes de la racine dans un grand verre d’eau. Ajoutez ensuite une cuillère à café de miel afin de rendre le goût plus agréable.

La griffe du diable

La griffe du diable également appelée harpagophytum connait un succès grandissant ces dernières années. Elle est présentée comme le nouveau remède et le fleuron de la phytothérapie.

Cette plante médicinale est connue et utilisée depuis plusieurs siècles. Son potentiel thérapeutique a d'abord été découvert par les populations d'Afrique australe, avant d'intéresser la communauté scientifique internationale. Par le biais de nombreuses études, les chercheurs ont identifié de puissants principes actifs et confirmé les propriétés thérapeutiques de l'harpagophytum.

Un peu d’histoire

L'harpagophytum est une plante vivace que l’on reconnait facilement grâce à ses fleurs violettes, ses fruits et ses racines volumineuses. Elle a été découverte par des indigènes dans le désert du Kalahari, situé entre le Botswana et la Namibie. Les guérisseurs de ces tribus ont été les premiers à percevoir le potentiel thérapeutique de l'Harpagophytum procumbens ou griffe du diable

Ils ont commencé à utiliser ces racines pour traiter diverses maladies. En particulier, ils ont remarqué des avantages pour soulager les douleurs articulaires, les douleurs musculaires et les troubles digestifs. Ils utilisaient également l'harpagophytum pour traiter les infections urinaires, les ulcères et les maladies du sang.

Que dit la science ?

De nombreuses études ont alors été réalisées pour comprendre le potentiel thérapeutique de l'harpagophytum et identifier les ingrédients clés. Trois composants principaux ont été identifiés : le procumbide , l'harpagide et l'harpagoside.

Aujourd'hui, ces molécules sont connues pour avoir une activité anti-inflammatoire naturelle. Certaines études montrent qu'elles ont également un potentiel antioxydant, utérotonique,  anticonvulsif analgésique, antidiabétique, anticancéreux, et cardioprotecteur.

De nos jours, l'harpagophytum est principalement recommandé pour soulager les douleurs articulaires, les courbatures et les troubles digestifs. C’est pour cette raison que la griffe du diable est vivement conseillée pour les personnes souffrant d’arthrose du genou. Il est important de préciser que cela peut prendre quelques mois pour atteindre une efficacité maximale. Il faudra savoir se montrer patient car les résultats sont vraiment à la hauteur des espérances.

Le saule blanc

Appelé aussi osier blanc, cet antidouleur naturel est un excellent anti-inflammatoire pour venir à bout des douleurs d’arthrose.

Il suffit d’écraser quelques feuilles de saule blanc ou de faire bouillir l’écorce. Et pour faciliter son absorption dans le sang, associez le saule blanc avec du poivre.

La bromélaïne

Cette enzyme contenue dans l’ananas (tige, pulpe, jus, peau) apaise les douleurs liées à l’arthrose du genou.

Elle peut aussi bien être consommée à travers l’ananas, sans aucune modération, ou sous forme de suppléments alimentaires (500 mg trois fois par jour).

A savoir : pour que la bromélaïne joue son rôle d’anti-inflammatoire, il ne faut pas la chauffer à plus de 40°C.

L’acupuncture

Cette technique aurait des effets comparables à ceux des traitements à base de morphine. En effet, l’acupuncture agit sur toutes les parties de l’inflammation.

Les séances sont à pratiquer pendant ou en dehors des crises, et peuvent compléter un traitement médicamenteux.

Le nombre de séances (généralement de 45 minutes) varie suivant le patient et le degré de douleur éprouvé.

Surveiller son alimentation

Certaines substances sont à proscrire pendant que d’autres se révèlent bénéfiques pour lutter contre l’arthrose du genou.

Parmi les aliments à éviter, il y a ceux riches en gluten et lactose. Oubliez aussi les huiles de tournesol ou de pépin de raisin trop riches en oméga 6. A l’inverse, préférez l’huile d’olive, de colza bio en première pression à froid.

Du côté des fruits et légumes, mangez quotidiennement des noix, amandes, graines de lin, mâche, épinard, fruit rouge, ananas, pruneau, figue, kiwi, tomate…

Et supprimez si possible les graisses saturées que l’on trouve dans le beurre, les produits laitiers, le fromage et la viande.

L’huile essentielle de gaulthérie couchée

Cette huile essentielle est adaptée aux douleurs liées à l’arthrose du genou car il s’agit d’un puissant anti-inflammatoire.

Attention, l’huile essentielle de gaulthérie couchée est déconseillée chez la femme enceinte.

Plus de traitements naturels :