Qu’est-ce que le CBD ?

cbd cannabis

CBD, cannabis cannabidiol, cannabis light, CBD 420… Depuis plus d’un an, le CBD, une substance de la famille des cannabinoïdes est arrivée sur le marché français, sous différentes appellations, notamment par le biais de liquides pour cigarettes électroniques. Les discours autour de se produit sont très divergents : tantôt, il est considéré comme une drogue, une sorte de cannabis moins fort, tantôt il est présenté comme un produit sain et utile pour la santé. Difficile donc pour le consommateur de voir clair sur ce qu’est ce produit en réalité et en quoi il se rapproche ou se diffère du cannabis classique. De plus, il est important de faire le point sur les bienfaits éventuels de cette molécule ainsi que ce que prévoit actuellement la loi sur son achat ou sa consommation.

Qu’est ce que le CBD ?

Le CBD, appelé dans sa version complète le cannabidiol est une des substances présentes dans le cannabis, produit naturellement par les fleurs de chanvre. Découvert chimiquement dans les années 40 et utilisé depuis de longues années dans l’industrie pharmaceutique, le CBD est le deuxième élément le plus important présent dans le cannabis vendu et fumé par des millions de personnes.

Toutefois, le CBD n’est pas l’élément présent dans le cannabis qui modifie l’état de conscience ou crée la légère sensation d’ivresse provoqué par le cannabis. En effet, cet effet, que l’on appelle psycho actif est provoqué par le tétrahydrocannabinol (THC). En ne comportant du THC qu’à un pourcentage inférieur à 0,2 %, le CBD va donc agir sur l’humain de façon positive, sans les désagréments qui pourraient le classer comme drogue (effets sur la perception, dépendance…). Consommer du CBD ne donne pas les yeux rouges et ne fait pas planer. De fait, en France, le CBD reste actuellement totalement légal.

Depuis quelques décennies, de nombreuses études scientifiques ont pris pour sujet le CBD. Ces études tendent à se multiplier ses dernières années face au succès rencontré par cette substance dans certains pays, notamment en Suisse. Ainsi, au niveau médical, la substance se retrouve dans de nombreux médicaments présents sur le marché, médicaments qui traitent notamment les inflammations, l’anxiété, ou encore la prolifération des cellules cancéreuses.

Ainsi, si le CBD est souvent présenté, par des sources souvent mal informées, comme un produit dangereux, à considérer comme une drogue, il n’en est rien. Les capacités bienfaitrices de cette substance sont en réalité bien éloignées de son image un peu sulfureuse qui provient de sa présence naturelle dans le chanvre et, à fortiori, dans le cannabis.

L’histoire du CBD

Ainsi, si le cannabidiol est utilisé depuis de nombreuses années par les chercheurs en pharmacologie, il est apparu dans le commerce sous d’autres formes récemment, suite notamment au développement des cigarettes électroniques. En effet, persuadées des bienfaits de ce produit, notamment pour procurer une sensation de bien-être, des sociétés ont commencé, en toute légalité, à proposer des liquides de CBD.

La substance a en effet l’avantage de provoquer les bienfaits du cannabis, utilisé d’ailleurs dans certains pays en tant que cannabis thérapeutique, pour soulager les personnes malades, sans ses inconvénients. Ainsi, dans une cigarette électronique, le CBD a pu servir pour diminuer ou se sevrer de sa consommation de cannabis, un peu comme les patchs de nicotine aident à arrêter de fumer.

Depuis quelques mois, des industriels, notamment en Suisse, ont développé toutes sortes de produits à base de CBD : résine, herbe à fumer, baumes ou huiles par exemple. Une société en particulier a commencé à importer à l’automne 2017 en France des lots de CBD sous forme de plante pour une utilisation en tant qu’infusion ou de vaporisation. Mais les douanes montrent pour l’instant des réticences à laisser ce produit être proposé dans le commerce. En effet, vendu sous forme de plantes ou de résine, le produit peut être fumé. Du coup, sans que cela ne soit illégal pour l”instant, les douanes rechignent à laisser passer de grands lots de CBD sous ces formes.

Les effets du CBD

Mais alors, face à ces discours tantôt rassurants, tantôt suspicieux, quelle est la réalité ? Comment agit le CBD sur le corps ? Sur ce sujet, de nombreuses études ont été publiées, et toutes sont assez claires.

Chaque être vivant possède en son corps de l’anandamide, un neurotransmetteur présent principalement dans le cerveau et isolé depuis les années 1990. Ce neurotransmetteur a une utilité multiple, notamment pour moduler la mémoire, les émotions, l’activité motrice ou pour limiter la douleur. Par exemple, il a été prouvé scientifiquement que l’anandamide est responsable de ce que l’on appelle l’ivresse du coureur, qui permet à un coureur de fond de supporter la difficulté d’un marathon ou d’un trail.

Les études scientifiques ont démontré que certaines substances pouvaient jouer ce rôle d’anandamide. Par exemple, c’est le cas, dans une moindre mesure, du chocolat. C’est pourquoi cet aliment est souvent conseillé pour remède à la dépression. Si cet anandamide est aussi efficace, la vie moderne à peu à peu limiter son apport naturel. En effet, les régimes alimentaires, composés de produits bien moins enrichissants que dans le passé pour notre corps, la pollution aux produits dangereux ainsi que le stress, limitent la présence d’anandamide dans le corps. De fait, le CBD a pour effet de ralentir la dégradation d’anandamide présente dans le corps. L’effet étant rallongé ou amélioré, les utilisateurs de CBD se sentent mieux et le produit peut agir sur diverses symptômes ou maladies.

Les propriétés médicales du CBD

Le CBD est utilisé depuis de longues années pour le traitement de certains cancers, de crises d’épilepsie fortes, notamment le syndrome de Davet, et chez des patients atteints de sclérose en plaques. Si ces utilisations médicales sont très précises et surveillées, le CBS consommé de manière récréative peut permettre d’améliorer certains symptômes naturellement. Si, de nouveau, toutes les études n’ont pas encore abouties, il est possible de faire le point sur l’intérêt du CBD sur certaines pathologies du quotidien :

Le rôle antidépresseur

La dépression, qui toucherait dans le monde, plus de 300 millions de personnes, est sans doute un des fléaux de 21ème siècle. Définie par l’apparition de périodes longues de tristesse, de démotivation ou encore de manque d’enthousiasme, la dépression est très difficile à soigner et passe souvent par des traitements lourds et avec des effets secondaires très présents.

Si le CBD ne peut à lui seul combattre la dépression, qui demande un suivi médical, sa consommation agit sur certains des aspects visibles dans ce type de pathologies. Ainsi, le CBD va être efficace sur le sommeil, qui est souvent absent des personnes en souffrance. Les cannabinoïdes, CBD en tête, sont extrêmement efficaces pour retrouver l’appétit, qui fait souvent défaut chez les personnes dépressives qui par nature, sont en manque de désir, même naturels comme le simple fait de manger. Enfin, grâce à des propriétés analgésiques, le CBD traite la douleur. En effet, les études ont démontré que pour une grande partie des malades dépressifs, leur corps traduit ce mal-être par le biais de douleurs diffuses et quotidienne. Le cannabidiol joue un rôle efficace sur cette douleur.

Ainsi, en cas de dépression, le CBD peut aider à traiter certains aspects concret de cette maladie.

Le rôle anti-douleur

Le rôle anti-douleur du CBD est reconnu et ne prête pas à des différences d’interprétation chez les chercheurs. D’ailleurs, un médicament, le Satirex, qui en contient, a obtenu une autorisation de mise sur le marché en France en 2014. Son usage est limité aux personnes souffrants de sclérose en plaque. Ce médicament va en effet limiter leur douleur.

Le cannabis est une plante avec des vertus anti-inflammatoires certaines, grâce aux dizaines de substances cannabinoïdes qu’elle contient, THC et CBD en tête. De fait, le cannabis thérapeutique est légal dans certains pays et Etats américains. Si le caractère psychotrope du cannabis le classe parmi les drogues dans de nombreux pays, le CBD a la faculté de conserver les effets bénéfiques du cannabis en ôtant le côté psychotrope.

Ainsi, le CBD est reconnu pour renforcer le système immunitaire et soulager les crampes ou les spasmes notamment.

En outre, alors que de nombreux médicaments anti-inflammatoires ont le défaut de voir leurs effets se limiter avec le temps, obligeant alors le patient à augmenter les doses et le risque de complications, le CBD ne crée pas de tolérance chez les patients. Ainsi, en cas de douleur chronique, tout laisse à penser qu’il n’y aurait pas besoin d’augmenter la prise de substance dans la durée.

La lutte contre l’arthrose et l’arthrite

L’arthrose et l’arthrite sont deux types de douleurs liées aux articulations, qui provoquent des douleurs importantes et durables.

L’arthrose provient de l’usure du cartilage de l’articulation. Si l’âge est souvent la cause de l’apparition de ces douleurs, le poids ou l’activité sportive trop intense peuvent la provoquer plus rapidement. L’arthrite, de son côté, est une inflammation de l’articulation, qui peut avoir des provenances diverses. Des chercheurs ont spécifiquement étudié l’apport du CBD chez des patients souffrant de ces deux pathologies.

Ainsi, au début des années 2000, une étude anglaise sur la polyarthrite rhumatoïde a démontré, sur des cobayes non humains, que le CBD avait une action anti-inflammatoire certaine, faisant de la substance un produit anti-arthrite. Plus récemment, en 2016, une autre étude sur l’effet du cannabidiol sur les patients souffrant d’arthrite s’est principalement fixée sur l’usage du CBD en application locale sur les douleurs. Là encore, l’inflammation diminue, en évitant de surcroit les traitements par voie gastro-intestinale qui ont souvent des effets indésirables à longs termes. Ainsi, l’usage de gel ou de crème à base de CBD se révélait efficace.

Au niveau de l’arthrose, si la pathologie n’est pas la même, là encore le CBD était utile. La dernière étude en date, dirigée par un rhumatologue américaine en 2017, avait pour objectif d’étudier si le CBD avait une efficacité quant à la prévention du développement de l’arthrose. Effectuée sur des rats, cette étude a montré une réduction de l’inflammation.

Ainsi, pour les douleurs rhumatologiques, les études déjà publiées, qui devront être consolidées dans l’avenir, sont extrêmement encourageantes et semblent confirmer l’usage thérapeutique intéressant du CBD.

Un rôle pour combattre l’anxiété

Alors que le THC est reconnu pour avoir pour effet d’augmenter les troubles de l’anxiété, le CBD a un rôle pour réduire cette anxiété ainsi que la peur sous toutes ses formes. Ici encore, le monde médical a produit de nombreux rapports, issus de recherches poussées, mettant en évidence l’action de la substance. Par exemple, une étude brésilienne de 2011 a prouvé l’action de CBD sur les zones limbique et paralimbic du cerveau, responsables de l’anxiété sociale.

Une autre étude, parue la même année, confirme que la substance provoque un état d’esprit plus positif, notamment chez des personnes atteintes de troubles du comportement plus ou moins prononcés. Plus récemment, une étude, espagnole cette fois-ci, a conclut que la CBD augmentait les niveaux de sérotonine et de glutamate, neurotransmetteurs qui interviennent dans la régulation de l’humeur, de l’appétit, du sommeil ou encore de la capacité d’apprentissage.

Il serait possible de continuer à lister d’autres études qui ont été réalisées sur le sujet, comme par exemple celles produites au tournant des années 2010 sur les troubles de la panique. Mais inutile de faire un catalogue car toutes les études vont dans le même sens. La CBD est une substance naturelle très efficace pour lutter contre l’anxiété et ses différentes formes.

Un anti-vomissement et nausées

Une étude de 2012, produite par des chercheurs anglais, a fait le lien entre CBD et le traitement des symptômes de la nausée. Si l’effet bénéfique était accru lorsque la CBD était prise avec de la THC, la CBD seule permettait d’entrevoir des résultats.

Ainsi, le CBD, sous forme d’huile principalement, est un remède efficace, mais est aussi sans danger pour le système gastrique, contrairement à certains médicaments très agressifs sur le long terme.

Les autres bienfaits : acné et énergie retrouvée

Enfin, d’autres recherches sont en cours divers autres sujets. Certaines commencent à donner des résultats. C’est par exemple le cas sur l’usage du CBD pour traiter l’acné ou sur l’utilisation de la substance pour retrouver de l’énergie. Sur ce dernier point, une étude, vieille d’une dizaine d’année, indiquait que le cannabidiol avait des vertus antioxydantes puissantes, qui dépassaient par exemple les propriétés bienfaitrices des vitamines C et E.

Ainsi, si toutes les vertus médicales du CBD ne sont pas encore connues, les études déjà parues laissent entrevoir un éventail assez large.

Les différents types de CBD

Le CBD est de nos jours proposés dans le commerce sous différentes formes : liquide pour cigarette électronique, huiles, plantes… Souvent, chaque type de produit a une utilité particulière.

Le liquide pour e-cigarette

C’est sous la forme de liquide pour les cigarettes électroniques que le CBD connait un véritable essor depuis plusieurs mois. Les principales marques de liquides proposent désormais leur liquide à base de CBD. Sous cette forme, l’usage peut être simplement récréatif ou plus pratique, dans le but de profiter des nombreux effets positifs de la substance sur l’organisme. Bien évidemment, c’est un produit hautement conseillé pour les adeptes du cannabis qui chercheraient à limiter ou arrêter leur consommation de ce stupéfiant, de manière plus facile pour le corps.

Il est à noter que les liquides pour cigarettes électroniques ne contiennent pas tous la même dose de CBD, avec des variations qui vont du simple au quintuple. Ainsi, la concentration du CBD va de moins de 150 mg par flacon de 10 ml à des flacons contenant plus de 500 mg pour 10 ml de liquide. Il est donc conseillé de varier sa consommation suivant le taux de CBD contenu dans le flacon. A priori, un surdosage n’est pas à craindre, les différentes études réalisées n’ont montré aucun symptôme à moins de 1500 mg de CBD consommés par jour, mais les effets seront plus ou moins prononcés selon les consommateurs.

Les plantes et la résine de CBD

Si en France, la commercialisation de plantes ou de résine de CBD n’est pas encore mise en place, malgré l’absence d’interdiction, la Suisse est aujourd’hui l’eldorado du CBD sous ses formes. A l’origine, l’herbe sert pour confectionner des infusions. Quant aux résines, elles sont comestibles, et cuisinées dans des gâteaux ou yaourts. Bien sûr, ces usages ont été détournés par des fumeurs. Mais la combustion, qui crée de la fumée, est mauvaise pour la santé, même si cela ne remet pas en cause les effets de la CBD.

Les huiles, gélules et baumes de CBD

Les huiles de CBD, appelées aussi huile de chanvre, sont vendues depuis des années dans les parapharmacies. Elles sont utilisées en tant que complément alimentaire, avec quelques gouttes versées sous la langue. Elles peuvent être également cuisinées dans le cadre d’un régime alimentaire, avec des pâtes par exemple.

Si le goût de l’huile déplait à certaines personnes, des gélules existent, également proposées en parapharmacie. Elles permettent de combattre la fatigue et les douleurs, même si en cas de douleur prolongée, la surveillance médicale est obligatoire. Il s’agit davantage d’un complément alimentaire énergisant.

Les crèmes et baumes de CBD sont pratiques en cas de douleur localisée. Ils sont souvent associés à d’autres composants naturels, tels que l’huile d’olive, l’huile de lavande ou l’huile de menthe poivrée.

Consommer de la CBD, est-ce légal ?

Si la question de la légalité de la CBD a été entrevue tout au long de cet article, il est important d’être clair sur le sujet. Actuellement, en France, la CBD est totalement légale, car elle contient moins de 0,2 % de THC. C’est pourquoi, les huiles ou les baumes de CBD sont en libre service.

Deux points précis interrogent néanmoins les autorités : le CBD sous forme de liquide pour cigarette et sous forme de fleurs séchées ou de résine. En effet, les pouvoirs publics craignent une confusion entre CBD et cannabis, puisque tous les deux peuvent être fumés. Du coup, pour l’instant, les douanes ne souhaitent pas voir passer des palettes de CBD en direction de revendeurs officiels en France. Par contre, les consommateurs de CBD qui en commandent sur Internet pour leur propre compte n’ont aucun souci à avoir, les commandes ne sont pas bloquées en douane.

Au niveau international, l’Organisation Mondiale de la Santé invite les législateurs nationaux à décider eux-mêmes de la légalité du produit. Mais elle a lancé un examen approfondi sur la substance, pour un rapport qui devrait paraître ces prochains mois. Et une réunion d’experts, fin 2017, a conclu qu’il ne fallait pas réglementer l’usage de cette substance qui ne crée pas de dépendance et ne présente pas de danger pour la santé.

Reste que la CBD fait l’objet de l’intérêt toujours plus croissant des laboratoires pharmaceutiques, qui voient en cette plante un composant utile dans l’élaboration de nouveaux médicaments.

De fait, pour l’instant, le flou réside. Le CBD pourra être une victime malheureuse de la lutte contre le cannabis dans l’hexagone ou au contraire, être mise en avant grâce à ses vertus mises en évidence par de nombreuses recherches médicales.

Les bienfaits du CBD à retenir

On l’a vu, le CBD est une plante promis à un bel avenir, en tant que complément alimentaire d’une part, mais aussi utilisée de manière récréative. Si l’industrie pharmaceutique commence peu à peu à surveiller le cannabidiol et à l’intégrer dans des médicaments, les consommateurs ont l’occasion de l’utiliser dès à présent pour soigner tout un tas de petits maux qui ne demandent pas d’avis médical.

Se sentir mieux dans son corps et dans sa tête ou arrêter de fumer du cannabis, voici quelques unes des promesses du CBD !

Qu’est-ce que le CBD ?
4.5 (90.59%) 17 votes