Quelle température dans une maison ?

température maison

Le chauffage d’une maison représente un poste de dépense important au sein d’un foyer. Il est donc important de faire des économies d’énergie, d’autant plus qu’il est conseillé de ne pas surchauffer une maison. Les Français estiment que la température moyenne idéale pour ne pas avoir froid chez soi est de 20°C. Mais qu’en est-il vraiment ? Découvrez quelle température dans une maison est préconisée ? Et suivez nos astuces et conseils avisés pour refroidir ou réchauffer une pièce comme la chambre à coucher ou la salle de bains. Et informez-vous aussi sur la réglementation en vigueur en termes de température moyenne dans une maison.

De quoi dépend la température dans une maison ?

D’abord, il faut savoir que le confort thermique est difficile à définir car il varie en fonction de l’occupant (âge, état de santé…) ou de critères socioculturels.

Ensuite, la température d’une maison dépend en grande partie du mode de chauffage, mais pas seulement. En effet, il faut aussi prendre en compte le niveau d’isolation, la circulation de l’air ou encore le taux d’humidité. Ces différents critères influencent la sensation de bien-être ressentie dans une maison ou un appartement.

La sensation de froid est donc parfois indépendante de la température. Dans une pièce chauffée à plus de 20°C, on peut avoir froid. Cela s’explique par l’état de santé, son habillement, son activité, la circulation de l’air et de l’humidité, si les murs sont froids, par un logement mal isolé, etc.

Quelle température dans une maison, pièce par pièce ?

L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) préconise des températures idéales pour chacune des pièces de la maison. Ces températures permettent de concilier confort thermique et réduction des dépenses énergétiques. Et ce, afin d’alléger sa facture d’électricité ou de gaz, et de minimiser son impact sur l’environnement.

En fonction des pièces d’une maison ou d’un appartement, les besoins ne sont pas les mêmes :

  • dans les pièces à vivre comme la salle à manger, le salon ou la cuisine, une température de 19°C est conseillée. Le Code de la construction et de l’habitation recommande également cette température dans une maison ;
  • en ce qui concerne les chambres à coucher, la température idéale se situe entre 16 et 17°C car une pièce surchauffée peut nuire au sommeil. Dans la chambre d’un bébé, prévoyez une chambre à 19°C ;
  • ensuite, les autres pièces comme l’entrée, les toilettes ou les dégagements peuvent être chauffées à 17°C ;
  • d’autre part, si vous avez des pièces inoccupées telles que le cellier, laissez le thermostat à 14°C. Et en cas d’absence de plus de 24 heures, baissez le chauffage jusqu’à 12°C ;
  • enfin, pour ne pas attraper froid en sortant du bain, mieux vaut bien chauffée une salle de bains. Prévoyez une plage de température comprise entre 19 et 22°C afin d’offrir le confort thermique nécessaire.

Comment réguler la bonne température dans la maison ? Les équipements nécessaires

Il s’avère nécessaire de programmer le chauffage de la maison afin de réguler la température dans chacune des pièces. Pour cela, vous pouvez procéder à l’installation d’un thermostat ou équiper vos radiateurs de robinets thermostatiques.

D’autre part, des systèmes plus onéreux permettent la programmation du chauffage afin de concilier confort thermique et économie d’énergie. Un degré en moins peut vous alléger la facture de -7% !

En utilisant un programmateur, il est facile de faire baisser la température pendant votre absence. Le chauffage sera alors relancé de manière automatique quelques temps avant votre retour afin que la température ambiante soit satisfaisante.

Et le programmateur permet également de réchauffer la chambre de quelques degrés au moment du coucher ou du lever, par exemple. Le système sera aussi utile dans la salle de bain car il s’agit d’une pièce où l’on passe peu de temps. D’ailleurs, dans cette pièce, l’installation d’un chauffe-serviette peut remplacer la présence d’un radiateur. Vous aurez une sensation de confort équivalente à un moindre coût.

Enfin, la sonde extérieure mesure la température extérieure et la transmet à votre chaudière qui anticipera alors les variations de climat. Elle adaptera donc la température ambiante en fonction de vos besoins.

Quelle température dans une chambre pour bien dormir ?

D’après l’Institut national du Sommeil, une chambre à 18°C favorise la régulation naturelle de la température de notre corps. Ainsi, lorsque la pièce se situe à une température comprise entre 16 et 18°C, le sommeil et la respiration s’avèrent de meilleure qualité.

D’autre part, le sommeil d’un nouveau-né se révèle particulier. Il faut faire preuve de vigilance sur le maintien à bonne température de la chambre (19°C). Effectivement, les premiers mois, la régulation thermique du bébé n’est pas encore opérationnelle.

Dans une chambre, il est conseillé d’aérer. Et pour gérer la température et la maintenir aux alentours de 18°C, il y a différentes astuces. Vous pouvez climatiser la chambre, utiliser un ventilateur pour la refroidir. Et pour réchauffer la pièce, utilisez une couverture électrique chauffante ou une couette bien chaude, et servez-vous de bouillotes lorsqu’il fait froid.

A savoir : dans une salle de bains, il existe également une solution pour réchauffer la pièce. Chauffez une serviette grâce à un sèche-serviette. Cela permet de fournir un confort supérieur via un degré de température en plus, ce qui représente aussi une économie.

Existe-t-il une température moyenne légale dans une maison ?

Peu de personnes le savent. Et pourtant, il existe bel et bien une contrainte réglementaire en termes de température moyenne. Ainsi, le Code de la construction et de l’habitat (articles R.111-6 et R.113-29) fait état d’une température moyenne de 19°C dans un logement.

Cette obligation légale en matière de température peut être utilisée par les occupants d’un immeuble pour attaquer leur syndic en justice. Et ce, s’ils ne parviennent pas à atteindre la température préconisée.

Effectivement, c’est du ressort du Syndic de donner aux occupants les moyens d’obtenir cette température moyenne. Et cela peut représenter un bon moyen pour faire baisser ses factures. En cas de température trop élevée dans un logement, les locataires sont surfacturés.