Calorifugeage : des travaux nécessaires ?

Calorifugeage Des Travaux Necessaires.jpg

La chasse aux déperditions de chaleur est l'un des principaux objectifs des travaux de rénovation énergétiques. Ainsi, tout comme on réalise des travaux d'isolation au niveau du toit et des fenêtres, ils sont également nécessaires au niveau des installations de chauffage et d'eau. On parle alors de calorifugeage. Il est réalisé aussi bien au niveau des parties communes d'immeuble (copropriété) que chez les particuliers. Source de nombreux avantages, il est vivement soutenu par le gouvernement qui propose des aides pour réaliser les travaux.

Optimisez le confort thermique de votre logement avec le calorifugeage

Les travaux de calorifugeage sont nécessaires pour tous les bâtiments qui disposent d'un dispositif de chauffage. Ils constituent une obligation pour toute construction neuve d'après la RE 2020 (Réglementation environnementale 2020) en matière de construction des bâtiments. Les travaux consistent à isoler la tuyauterie destinée à acheminer l'eau chaude en l'enrobant d'une couche de matériau isolant (gaine). Cela offre de nombreux avantages.

Profitez d'économies d'énergie

Lorsqu'elles sont mal isolées, les canalisations engendrent en effet des pertes de chaleur. L'eau chaude baisse ainsi que la température avant d'arriver au niveau des radiateurs ou des robinets. La conséquence est que les occupants devront alors surchauffer avant d'obtenir une eau à bonne température. Cela implique donc un gaspillage d'énergie. En isolant ces tuyaux grâce à un calorifugeage effectué par un professionnel de la rénovation énergétique, on limite donc les déperditions de chaleur et on observe une réduction des factures de chauffage. Assurez-vous de contacter un prestataire certifié RGE (Reconnu Garant Environnement) pour bénéficier des aides financières de l'État pour vos travaux.

Par ailleurs, les tuyaux et canalisations ne sont pas les seuls éléments à isoler. Plusieurs autres équipements du réseau de chauffage doivent également l'être. Il s'agit notamment des chaudières et autres dispositifs au niveau desquels circulent les fluides colporteurs. Les citernes et réservoirs ne doivent pas non plus être oubliés. L'isolation de l'ensemble de ces équipements assure à votre système entier de chauffage une performance optimale.

Le niveau de performance à atteindre est en effet évalué sur une échelle de 1 à 6. Le niveau 2 est le minimum recommandé. Pour qu'une construction soit labellisée « Bâtiment basse consommation » (BBC), elle doit afficher une efficacité minimum de classe 4.

Renforcez la protection contre le gel et la détérioration des installations

Le calorifugeage sert également à la protection des canalisations contre le gel. Le gel des tuyaux, du fait des températures très basses, peut entraîner des risques de coupure du système de chauffage ou des fuites importantes d'eau au moment du dégel. Les soudures des tuyaux peuvent également lâcher sous l'action du gel.

Calorifugeage, travaux d'isolation thermique

Comment se déroulent les travaux de calorifugeage ?

Les travaux de calorifugeage peuvent être répartis en plusieurs étapes.

Faites l'état des lieux des canalisations

Avant les travaux, les conduits sont inspectés par l'expert qui aura la charge de la réalisation. C'est sur les résultats de cette inspection qu'il pourra définir le coût des rénovations et mettre en œuvre un plan d'action pour l'amélioration de l'efficacité énergétique du réseau d'eau et du chauffage. Concrètement, il vérifiera entre autres le diamètre extérieur des tuyaux et la conductivité thermique pour mieux choisir les isolants. Il vous informera également sur les aides dont vous pouvez bénéficier pour la réalisation des travaux.

Demandez des aides financières de l'État

Au nombre des financements disponibles pour la réalisation des travaux de calorifugeage, on distingue la prime énergie et l'éco-prêt à taux zéro. Pour en bénéficier, les travaux devront être réalisés par une entreprise certifiée RGE.

L'éco-prêt à taux zéro

Il est accessible aux propriétaires et copropriétaires sans condition de ressources. C'est un prêt sans intérêt octroyé pour la réalisation de certains travaux de rénovation énergétique. Parmi eux figure le calorifugeage du système de production ou de distribution de l'eau chaude sanitaire ou du chauffage.

La prime énergie CEE

Cette prime est octroyée dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie. Ce sont les entreprises qui fournissent de l'énergie qui l'octroient. Pour en bénéficier, les travaux ne doivent concerner que les conduits qui sont situés dans les pièces non chauffées. L'isolant utilisé doit par ailleurs répondre à la norme NF EN 12828+A1 de 2014 qui exige un isolant de classe 3. Toutefois, on note un changement en 2022.

À partir du mois de mai, seule l'utilisation d'isolant de classe supérieure ou égale à 4 sera acceptée dans le cadre des CEE pour les travaux de calorifugeage, notamment en copropriété. Cette nouvelle donne exclut d'emblée certains types de bâtiments où il n'est pas possible d'utiliser des matériaux de classe 4 pour les travaux. Les isolants de classe 4 sont effet plus épais que ceux de classe 3 et sont donc plus efficaces. Cependant, du fait de leur volume, ils ne pourront pas être installés dans les bâtiments dont les conduits hydrauliques sont trop étroitement reliés aux murs ou au plafond.

Par ailleurs, en matière d'aide, il faut également retenir que les matériaux nécessaires pour le calorifugeage bénéficient d'une TVA réduite à 5,5 %. Si les travaux de calorifugeage sont effectués dans le cadre d'une rénovation globale, vous pourrez également bénéficier des aides de l'ANAH. Elles sont destinées aux ménages les plus modestes et aux copropriétés en difficulté. Certaines communes offrent également des aides en la matière.

Isolation des canalisations par un prestataire RGE

Choisissez vos matériaux isolants

On distingue différents types d'isolants calorifuges. Certains se présentent sous forme de coquilles rigides, sous forme de manchon souple, ou encore sous forme de bandes ou de mousse à injecter ou à souffler. Ils résistent bien aux températures élevées. On peut citer entre autres :

  • la laine de verre ou de roche,
  • le polystyrène expansé ou extrudé,
  • le verre cellulaire,
  • le liège,
  • les fibres naturelles,
  • la mousse phénolique.
  • Le caoutchouc cellulaire.

Leur choix dépend de plusieurs critères. Il faut en effet prendre en compte la structure de la tuyauterie afin de vérifier par exemple la distance entre les tuyaux. Si elle atteint au moins 10 cm et peut permettre de laisser passer une main, on peut miser sur les manchons et coquilles. Si les tuyaux sont très rapprochés, les bandes qui sont moins épaisses seront privilégiées. Quant à ceux qui sont difficiles d'accès, la mousse est l'idéal.

On prend également en compte la localisation de la tuyauterie. En extérieur, il faudra penser à prévenir les dégâts liés aux intempéries et les risques de gel. On misera alors, si possible, sur des coquilles en inox ou à défaut, sur un revêtement de protection. La conductivité thermique de l'isolant est également un critère à prendre en compte. Pour assurer à l'installation une bonne isolation, les isolants à faible conductivité sont à privilégier.

Par ailleurs, entre autres matériaux à utiliser pour les travaux, on peut également citer la protection mécanique qu'il faut placer autour de l'isolant. Elle peut être en toile de plâtre, en aluminium ou en PVC. Il y a également le revêtement d'enduction à appliquer sur la surface des tuyaux avant de poser l'isolant pour les canalisations d'eau froide.

Engagez un prestataire certifié RGE pour les travaux

Les travaux consisteront à isoler chaque canalisation afin de permettre à tous les occupants du bâtiment de bénéficier d'un meilleur confort thermique. Le professionnel engagé pour les travaux aura la charge de veiller au bon déroulement des travaux du début à la fin. La durée des travaux peut varier selon l'ampleur des chantiers. À la fin des rénovations, vous pouvez faire vérifier leur qualité par un bureau de contrôle indépendant. Cela permet de vous assurer que le calorifugeage a été bien fait.

Le calorifugeage est l'une des opérations de rénovation énergétique indispensables pour un meilleur confort thermique au sein des habitations. Il nécessite la réalisation de travaux au niveau des conduits et équipements de chauffage et d'eau chaude sanitaire et est éligible aux aides financières. Toutefois, les travaux devront être réalisés par une entreprise reconnue garant de l'environnement (RGE). Le choix du matériau isolant obéit également à certains critères et il doit être désormais au moins de classe 4.

Lire aussi: Quand et comment remplacer un velux existant ?

4.7/5 - (36 votes)