Surcomplémentaire santé : à quoi ça sert et comment ça fonctionne ?

Surcomplémentaire santé : bien comprendre et bien choisir

Afin de faire face efficacement à certaines dépenses de santé, souscrire une surcomplémentaire santé est parfois nécessaire. Correspondant à un niveau de couverture au-dessus de la mutuelle de santé classique, ce produit d’assurance peut en effet se révéler protecteur pour divers profils. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Est-il réellement utile d’y souscrire ? Comment faire les bons choix ? Nos experts répondent à vos différentes interrogations et partagent avec vous leurs conseils dans cet article.

Qu’est-ce qu’une surcomplémentaire santé ?

Egalement appelée surmutuelle santé, une surcomplémentaire santé peut se définir comme une assurance qui garantit le remboursement des dépenses de santé après celles couvertes successivement par le régime obligatoire (la Sécurité Sociale) et la mutuelle (régime complémentaire). Elle intervient donc au troisième niveau afin de compléter les garanties fournies par une mutuelle classique.

Surcomplémentaire santé : c’est pour qui ?

En matière de santé, on n’est jamais trop couvert, dit-on. Cependant, comme pour une complémentaire santé, la souscription à une surmutuelle santé est facultative. De plus, compte tenu des frais spécifiques de santé généralement couverts par ce type de contrats, elle n’est pas réellement « utile » pour tous.

En règle générale, les contrats de surmutuelles proposés par Avenir Mutuelle s’adressent aux personnes qui font face à des dépenses médicales régulières relativement élevées concernant certains postes qui ne sont pas pris en compte par les mutuelles classiques. Mais il peut également être judicieux de souscrire une surcomplémentaire santé pour une période donnée afin de maximiser sa protection dans le cadre de soins spécifiques.

Comment fonctionne une surmutuelle santé ?

Comme nous l’avons dit plus haut, la surmutuelle intervient au troisième niveau de remboursement des frais de santé. Pour schématiser simplement, lorsque vous effectuez des dépenses de santé, vous obtenez :

  • Un premier remboursement de la Sécurité Sociale ;
  • Un second remboursement par votre mutuelle (individuelle ou collective) ;
  • Un remboursement des frais restants par votre surcomplémentaire santé.

Avec une telle couverture, vos frais médicaux sont généralement remboursés dans leur quasi-intégralité. Vous n’avez ainsi aucun reste à charge.

Surcomplémentaire santé : bien comprendre et bien choisir

Quels sont les frais couverts par une surcomplémentaire santé ?

La plupart des contrats de mutuelles ne prennent en charge que très partiellement certains postes de soins. Ce sont ces derniers qui sont souvent mis en avant dans les contrats de surmutuelles santé. Il s’agit notamment des dépenses pour :

  • L’orthodontie et les prothèses dentaires ;
  • Les soins optiques ;
  • La maternité ;
  • Les cures thermales ;
  • Le congé parental.

Certaines compagnies d’assurances proposent également une surcomplémentaire santé couvrant les frais d’hospitalisation. Ces derniers peuvent en effet être très coûteux pour les personnes contraintes à de fréquents séjours hospitaliers.

Combien coûte une surcomplémentaire santé ?

Comme vous vous en doutez sûrement, le prix de la cotisation mensuelle pour bénéficier d’une surcomplémentaire varie en fonction de plusieurs critères :

  • Le profil de l’assuré : comme pour tout contrat d’assurance santé, le profil et le niveau de risques sont pris en compte dans le calcul de la prime ;
  • Les postes de santé concernés par le contrat : comme expliqué plus haut, la surcomplémentaire est un contrat qui peut être taillé de façon à répondre spécifiquement aux besoins en couverture supplémentaires de l’assuré ;
  • L’assureur : chaque compagnie est libre de fixer ses prix.

Cependant, il est important de garder à l’esprit que cette couverture supplémentaire n’est pas forcément très coûteuse. En fonction des remboursements offerts, cela peut ainsi commencer dès une dizaine d’euros pour une formule de base. Le prix peut ensuite monter à une cinquantaine d’euros par mois, pour une formule complète incluant les soins dentaires, les soins optiques, les consultations et les frais d’hospitalisation.

Comment bien choisir sa surcomplémentaire santé ?

Afin de souscrire à une surcomplémentaire vous offrant le meilleur rapport remboursements/cotisations, l’idéal est de procéder comme suit :

Evaluez vos besoins réels

Avant d’entamer toute recherche, il est indispensable de faire le point sur vos indemnisations de santé. Pour cela, déterminez vos dépenses médicales qui ne sont pas du tout prises en compte, ou pas assez, par l’Assurance Maladie et par votre mutuelle. Evaluez ensuite, en fonction de vos habitudes et de vos besoins spécifiques, si la souscription à une surcomplémentaire est réellement utile. Si les dépenses concernées ne sont que très occasionnelles, une nouvelle couverture peut en effet être superflue.

Demandez un devis

Après ce petit diagnostic, si vous jugez qu’une surcomplémentaire est nécessaire, une comparaison des offres s’impose. Comme pour tout autre contrat d’assurance, il est en effet important de comparer les prix et les prestations proposées afin de trouver le contrat le plus avantageux.

Pour cela, demandez un devis à l’assureur de votre choix en fournissant avec précision, les informations concernant votre profil et vos attentes spécifiques. Mentionnez clairement les garanties souhaitées, la franchise, le délai de carence ou encore le nombre de personnes que vous souhaitez couvrir. Vous obtiendrez normalement une réponse au bout de quelques heures, avec les différentes formules et les niveaux de remboursements offerts.

Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à demander plus d’éclaircissement avant de vous engager.

Lire aussi : Complémentaire santé : le fonctionnement

4.8/5 - (25 votes)