Colique néphrétique : les traitements naturels

Colique néphrétique traitement naturel

La colique néphrétique engendre des douleurs de grande intensité, similaires à celles provoquées par un accouchement. Cette maladie liée à la présence de calculs survient sous forme de crises. Heureusement, face à la douleur, il existe des remèdes naturels particulièrement efficaces. Découvrez toutes les solutions alternatives à la médecine traditionnelle pour ne plus souffrir de crise de coliques néphrétiques.

Qu’est-ce qu’une colique néphrétique ?

Les crises de coliques néphrétiques surviennent lorsque les voies urinaires sont bloquées par un calcul. Plus fréquentes chez les hommes, les coliques néphrétiques provoquent des douleurs aiguës et violentes survenant de manière brutale. Elles ressemblent à celles d’un accouchement avant la pose de la péridurale.

Les symptômes

Pendant une crise de colique néphrétique, la personne ressent une douleur intense. Généralement, celle-ci intervient le matin ou durant la nuit. Elle concerne le dos, l’abdomen, l’aine ainsi que les organes génitaux.

D’autre part, la douleur peut être associée à des symptômes digestifs tels que nausées, vomissements ou ballonnements. Et il est courant d’avoir envie d’uriner sans parvenir à évacuer l’urine. Du sang peut être également observé dans l’urine. Et en cas de fièvre, il peut s’agir d’une infection du rein. Cela relève d’une urgence médicale.

Enfin, mieux vaut aller à l’hôpital dans certaines situations :

  • si vous avez une fièvre élevée ou des frissons ;
  • si votre état général se dégrade ;
  • en cas de grossesse ;
  • en cas de maladies des reins ou d’insuffisance rénale ;
  • si vous n’avez qu’un seul rein ou si vous avez subi une transplantation rénale ;
  • en cas de vomissements importants ou de présence de sang dans les urines ;
  • si vous n’avez pas uriné depuis 24 heures.

Les causes

Le rein qui produit de l’urine précipite des cristaux de volume variable. Cela se fait sous certaines circonstances ou naturellement pour certaines personnes. C’est le passage des calculs dans les zones étroites des voies excrétrices qui engendrent des douleurs vives et intenses.

Puisque les coliques néphrétiques surviennent par crises, il est essentiel de déterminer la nature du calcul. En effet, il existe plusieurs facteurs de risque :

  • un volume d’urine trop faible (moins d’un litre en une journée) ;
  • un excès de calcium. Cela n’est pas du à l’alimentation, cependant il peut être favorisé par des apports en sel ou en protéines trop importants ;
  • trop d’acide urique excrété dans les urines ou une élimination excessive d’acide urique.

Les traitements naturels de la colique néphrétique

Boire beaucoup mais en dehors des crises !

En première intention, buvez moins au moment des crises. Cela permettra de faire baisser la pression dans les voies urinaires.

En revanche, en dehors des crises, il convient de boire régulièrement et en abondance. Idéalement, buvez jusqu’à deux litres par jour. Il s’agit du moyen le plus sûr pour éviter la survenue d’une colique néphrétique.

Une alimentation saine

Pour prévenir l’apparition de calculs, il est important d’adopter une alimentation équilibrée. Proscrivez les huiles végétales hydrogénées, les aliments frits et réduisez également votre consommation de viande rouge, de glucides à l’indice glycémique élevé ainsi que l’alcool.

A l’inverse, mettez au menu des aliments riches en fibres. Pensez aussi aux fruits, légumes et viandes maigres.

Pratiquer une activité sportive régulière

En prévention, il est préconisé de pratiquer une activité physique pendant au moins trente minutes par jour. Vous pouvez marcher à pied, faire du vélo, nager…

Les plantes

La phytothérapie représente une solution naturelle pour éviter la crise de colique néphrétique. Parmi les plantes aux propriétés apaisantes, il y a le boldo, un arbuste venu du Chili.

Vous pouvez aussi avoir recours aux feuilles d’artichaut, aux graines de charbon-Marie, aux racines et feuilles de pissenlit, aux racines de curcuma ou aux feuilles de menthe poivrée.

A noter que certaines plantes s’avèrent plutôt amères. Par conséquent, il est conseillé de consommer le végétal sous forme de gélule plutôt que d’infusion.

Attention, ces plantes stimulent la production de bile par le foie et facilitent son évacuation vers l’intestin. Elles ne doivent pas être prises lorsque vous souffrez d’une crise de colique biliaire.

Les traitements homéopathiques

Du côté de l’homéopathie, vous pouvez aussi obtenir des résultats satisfaisants. Consultez un spécialiste qui déterminera le traitement homéopathique le plus adapté à votre calcul (nature et importance).

En cas de grosses douleurs, il est conseillé de prendre Magnesia phosphorica 5 CH à hauteur de deux granules trois fois par jour. Complémentez avec Colocynthis 5 CH (deux granules trois par jour également).

Si la douleur se veut plutôt modérée, tournez-vous alors vers Dioscorea 5 CH (deux granules trois fois par jour).

Les vitamines C et E

Les vitamines C et E permettent de prévenir la formation de calculs. Il s’avère donc important d’en consommer.

D’autre part, ces deux substances possèdent une action anti-oxydante participant à la réduction du taux de cholestérol dans le sang.

Le jus de pomme ou de betterave

En cas de colique néphrétique, oubliez les aliments solides. Buvez seulement de l’eau (distillée, de source) ou bien du jus de pomme, ou de betterave. Ces deux boissons sont conseillées en cas de crise.

L’huile d’olive, après la crise

Après une crise de colique néphrétique, vous pouvez consommer une cuillère à soupe d’huile d’olive. Ce produit naturel réduit les risques de blocage et lubrifie les conduits.

Le jus de carotte

Un petit verre de jus de carotte fraichement pressé vous aidera à maintenir le bon fonctionnement de votre foie. Utilisez ce remède naturel en prévention.

Notez que cela marche aussi avec le jus de citron. Parfait pour éliminer les toxines accumulées dans le foie. Pressez la moitié du fruit dans de l’eau chaude, le matin.

Le vinaigre de cidre

En traitement naturel, vous avez le vinaigre de cidre qui représente un bon remède. Il soulage la douleur liée aux coliques néphrétiques. Et il permet aussi l’arrêt de la production du cholestérol par le foie.

Mélangez une cuillère à soupe de vinaigre de cidre dans un verre de jus de pomme. En cas de crise, buvez la solution.

A savoir : il est possible également de mélanger deux cuillères à café de vinaigre de cidre et une cuillère à café de jus de citron dans un verre d’eau tiède. Buvez le matin, à jeun, pendant plusieurs semaines. Les calculs seront ainsi dissous.

Emilie Cartier
Rédactrice web freelance, Émilie se passionne pour les sujets du quotidien (santé, finance...) et les astuces qui facilitent la vie de tous les jours. Elle aime écrire des publications utiles et informatives, une activité à laquelle elle peut se livrer grâce à Expertpublic.