Comment réduire le GES d’une maison ?

Ges Maison

Il y a des termes que les Français ont désormais l’habitude de côtoyer. Parmi eux, ceux de DPE (diagnostic de performance énergétique) et GES (gaz à effet de serre). De plus en plus soucieux face à leur empreinte carbone, les Français recherchent des solutions pour réduire le GES d’une maison. Et heureusement, il existe des bons gestes à adopter ainsi que des systèmes. Découvrez toutes les solutions pour faire baisser le GES de son logement : isolation, énergies renouvelables, bonnes habitudes à prendre, chauffage, etc.

Qu’est-ce que le GES d’une maison ?

Avant de chercher à réduire le GES d’une maison, il convient d’en connaître toutes les spécificités.

Le GES, pour Gaz à Effet de Serre, est un phénomène naturel permettant à la Terre d’être chauffée. Des rayons du soleil vont pouvoir la traverser et être absorbés par les gaz à effet de serre naturels. Ce procédé permet à la planète de conserver une température moyenne de 15 °C, alors indispensable à la vie sur Terre. Sans le GES, la température moyenne à la surface de la terre avoisinerait les -19°C.

Au niveau individuel, dans une maison, le GES sert d’indication. On trouve d’ailleurs sa trace dans le DPE (diagnostic de performance énergétique). Il s’agit d’une évaluation pour chaque logement de la consommation d’énergie, mais aussi des rejets de gaz à effet de serre. Le GES s’exprime en kg et CO2/m²/an. Un diagnostic peut être demandé à tout moment, et il se révèle valable pendant une durée de 10 ans.

A savoir : l’étiquette GES est obligatoire depuis 2011 dans chaque annonce immobilière, qu’il s’agisse d’une location ou d’une vente. Le diagnostic doit être réalisé lors de la vente d’un logement existant, pour des travaux d’agrandissement, en cas de construction neuve, pour une location ou pour un achat sur plan.

Réduire le GES d’une maison : les bons gestes à adopter

Pour réduire ses émissions de GES, il y a quelques bonnes habitudes à adopter dans une maison :

  • débrancher les appareils multimédias des prises lorsqu’ils ne servent pas ;
  • vérifier que la porte du réfrigérateur ferme correctement et que les joints ne sont pas usés ;
  • tenir le réfrigérateur éloigné des sources de chaleur et le dégivrer régulièrement ;
  • ne lancer le programme du lave-vaisselle que si celui-ci est plein et privilégier les programmes éco ;
  • utiliser un programme économique pour la machine à laver (lavage basse température) et attendre que l’appareil soit plein ;
  • éviter d’utiliser un sèche-linge qui consomme énormément d’énergie.

Isoler sa maison pour réduire les émissions

Il est recommandé de bien isoler sa maison pour réduire le GES. Un logement mal isolé perd jusqu’à 25 % de chaleur.

Il y a des zones à traiter en priorité pour isoler sa maison, lutter contre les ponts thermiques et donc la déperdition de chaleur. Ainsi, grâce à l’isolation de votre maison, vous économiserez de l’énergie (vos factures s’en ressentiront) et le confort thermique du logement sera amélioré.

Commencez par isoler les murs, sources importants de pertes de chaleur. Vous pouvez aussi isoler le sol (plancher) ainsi que le plafond (combles). Si le garage est accolé à une pièce de la maison, pensez aussi à l’isoler.

Enfin, ne négligez pas l’isolation des menuiseries (portes et fenêtres). Au besoin, changez-les ou faites poser le double vitrage.

Conseil : pour l’isolation de votre maison, utilisez plutôt des matériaux biosourcés. Cela permet de limiter l’empreinte carbone du logement. D’origine végétale ou animale, ces types de matériaux respectent les critères environnementaux. Comme isolants naturels, par exemple, il y a le chanvre, le lin, la paille ou encore le liège.

Choisir un mode de chauffage plus écologique pour réduire le GES de sa maison

Le chauffage reste un poste de dépense très important. En plus, il fait partie des éléments à l’origine de l’empreinte carbone. Etant donné que les émissions de CO2 varient en fonction de l’énergie utilisée, il s’avère essentiel de bien choisir son mode de chauffage.

Selon l’Ademe, les émissions de CO2 pour une consommation d’énergie de 15 000 kWh/an sont de :

  • 4,50 tonnes pour un chauffage au fioul ;
  • 4,10 tonnes pour un chauffage au propane ;
  • 3,50 tonnes pour un chauffage au gaz naturel ;
  • 3,15 tonnes pour un chauffage électrique ;
  • 0,63 tonnes pour un poêle à bois à granulés.

Pour réduire le GES d’une maison, il est conseillé d’opter pour un mode de chauffage moins émissif tel que la pompe à chaleur. Mieux vaut également choisir des modèles récents labellisés.

Limiter sa consommation d’électricité pour faire baisser le GES d’une maison

Même si l’électricité émet moins de CO2 que le gaz naturel ou le fioul, son bilan carbone doit cependant vous faire réfléchir. Il convient de sélectionner des appareils électriques plus performants. L’électroménager de classe A+++ consomme en moyenne de 20 à 50 % en moins qu’un appareil classé A+.

D’autre part, en matière d’éclairage (12 % de la consommation électrique selon l’Ademe), mieux vaut se tourner vers les ampoules LED. Elles consomment peu et s’inscrivent dans la durée. Ainsi, vous réaliserez des économies d’énergie sur le long terme.

Enfin, pour consommer moins d’eau chaude et réduire votre impact écologique, pensez à régler votre chauffe-eau entre 55 et 60 °C. Ecourtez également vos douches (à préférer au bain) et utiliser des équipements à économies d’eau tels que des mousseurs ou des pommeaux de douche à économie d’eau.

Comment réduire le GES d’une maison avec les énergies renouvelables ?

La manière la plus efficace pour réduire ses rejets de gaz à effet de serre, c’est d’utiliser les énergies renouvelables. Quelques fournisseurs de gaz et d’électricité proposent des contrats d’énergie certifiés à 100% renouvelables.

La France prévoit la production de 32 % d’énergie renouvelable d’ici 2030. Cela est encourageant mais il reste des progrès à faire quand on sait que seuls 5 % des Français souscrivent une offre verte. Cette frilosité s’explique en partie par le prix pratiqué par certains fournisseurs. En général, les contrats d’énergie renouvelable reste plus élevés que les offres traditionnelles.

A lire aussi : Quelle température dans une maison ?