Devenir propriétaire sans apport

devenir propriétaire sans apport

Accéder à la propriété sans apport, c’est possible à condition de mettre toutes les chances de son côté. Découvrez nos conseils pour obtenir un prêt immobilier sans apport. Comment apparaître fiable auprès d’une banque et obtenir un crédit immobilier sans argent de côté ? Comment vos proches peuvent vous aider à acheter une maison ? Quelles sont les aides pour devenir propriétaire sans apport ? On répond à toutes vos questions.

Crédit immobilier, comment présenter un bon dossier à son banquier ?

Soigner son dossier est la première chose à faire pour avoir une chance d’obtenir un crédit immobilier sans apport. Pour marquer des points auprès de votre banquier, jouez la carte de la totale transparence. Apportez tous les justificatifs nécessaires et tentez d’être le plus précis possible. N’attendez pas les relances de votre banquier pour lui fournir les documents nécessaires.

L’autre astuce consiste à faire une étude de financement et de la présenter à la banque avec votre projet. Déterminez votre capacité d’emprunt et calculez de manière précise votre taux d’endettement. Cette étude de financement représente une bonne base pour s’entretenir avec les banquiers. De la même manière, attendez le moment opportun avant de présenter votre dossier. Avant de vous octroyer un prêt immobilier, la banque analyse votre capacité de remboursement des futures échéances. Elle prend en compte la bonne tenue des comptes. Déposez une demande de prêt immobilier lorsque vous aurez au moins trois mois de relevés positifs. Inutile de démarcher un établissement bancaire si vous avez rencontré un incident de paiement lors des trois derniers mois (chèque impayé, prélèvement rejeté…).

Pour accepter ou non votre demande, le banquier va prendre en compte certains critères dont le niveau et la régularité de vos revenus, votre stabilité professionnelle ainsi que votre situation matrimoniale. Chez un investisseur jeune, le banquier se fie à l’âge, aux revenus et également au potentiel d’évolution. Les établissements bancaires se montrent davantage réticentes à prêter aux personnes de plus de quarante ans. Néanmoins, certaines banques ont développé des offres spécifiques à cette tranche d’âge.

A noter,  quelque soit votre âge, il est préférable de présenter un dossier comportant un ratio d’endettement de moins de 30%. Si vous projetez d’acheter une maison ou un appartement nécessitant des travaux, différez-en la réalisation.

Les questions à se poser pour devenir propriétaire

Pour avoir une chance d’obtenir un prêt, faites preuve de réalisme et posez-vous les bonnes questions. Soyez raisonnable. Réclamer un prêt important sans apport est voué à l’échec. Au contraire, cernez vos besoins : quel type de logement (maison, appartement, studio… et avec quelle surface habitable? Quelle est votre capacité d’emprunt ? Combien vous restera-t-il pour vivre ?

Pour un premier achat, visez davantage un logement avec une surface habitable moindre. Lorsque vous serez à la tête d’un capital plus important, vous pourrez envisager l’achat d’une habitation plus grande.

Prêt immobilier sans apport, l’aide d’un courtier

Pour mettre toutes les chances de votre côté, faites appel à un courtier en crédit immobilier. Ce professionnel du financement dressera un bilan précis de votre situation financière et vérifiera la faisabilité de votre projet immobilier. Il peut également vous aider dans l’octroi d’aides de l’Etat. Le PTZ Plus ainsi que le prêt des collectivités locales représentent des aides à l’accession.

Le courtier immobilier dispose d’un réseau de partenaires financiers et possède une excellente connaissance du marché. Il choisira pour vous les banques les plus aptes à accepter votre demande de crédit sans apport. Généralement, les établissements spécialisés tels que le Crédit Foncier ou le Crédit Immobilier de France restent les moins exigeants.

Pour bien choisir votre courtier, faites preuve de vigilance. Faites jouer la concurrence et lors de la première rencontre, posez la question des frais de courtage. Dans tous les cas, assurez-vous que le courtier immobilier soit bien inscrit dans un registre spécifique propre à son métier. Celui-ci est tenu par la Banque de France.

Acheter sans apport : la caution des proches

Si la banque se montre très frileuse pour vous prêter de l’argent, proposez la caution d’un proche. Avant d’envisager cette solution, demandez l’accord du parent. En cas de défaillance de votre part, cela peut avoir des conséquences graves pour le cautionnaire. L’établissement bancaire peut également vous proposer le recours à une société de caution privée. Généralement, celle-ci lui appartient.

Devenir propriétaire sans apport
Notez cet article