Tout savoir sur la fusion d’entreprises

Fusion d'Entreprises

La vie d'une entreprise est souvent faite de rebondissements. Les dirigeants se doivent d'être en perpétuelle quête d'opportunité pour améliorer leur chiffre d'affaires et rentabiliser leurs sociétés. La fusion d'entreprises peut constituer une opportunité intéressante pour y arriver. Elle permet d'accroître la compétitivité de l'entreprise à condition de bien maîtriser ses rouages. Avant d'entamer ce processus, vous, en tant que dirigeant d'entreprise, devez alors connaître quelques points importants.

Fusion d'entreprises, c'est quoi ?

La fusion d'entreprises indique une transmission du patrimoine d'une entité à une autre. Le but est que ces deux entités forment au final une seule et même entreprise. La fusion d'entreprises peut revêtir deux formes :

  • une fusion simple : plus connue sous le terme « fusion-absorption », elle vise à fondre deux sociétés pour au final former une seule entité. Dans un tel processus, l'entreprise absorbante peut prendre les rênes de la société absorbée, tant sur le plan commercial qu'économique. Les associés dans l'entité absorbée vont devenir associés de la nouvelle société formée.
  • une fusion-acquisition : ce processus offre plus de liberté aux deux entités. En effet, la société absorbée peut garder son nom ou encore ses marques. Elle conserve également la personnalité juridique et dans certains cas l'individualité commerciale.

Concrètement, la fusion simple équivaut à la dissolution de la société absorbée. La fusion-acquisition indique plutôt un regroupement d'entreprises. Il s'agit, en quelque sorte, d'un rachat total ou partiel des parts d'une société. Cette procédure est entamée pour asseoir la puissance de la société acquéreuse et accroître sa taille.

Transmission Patrimoine Entreprise

Une obligation d'annonce légale pour une fusion d'entreprises

La fusion d'entreprises, qu'il s'agisse d'une fusion simple ou d'une fusion-acquisition, doit faire l'objet d'une publication. Les sociétés entamant une telle procédure sont dans l'obligation de faire une annonce légale de l'opération. Cette annonce doit être publiée dans un journal d'annonce légale. Celle-ci doit être faite environ 30 jours avant que l'opération de fusion soit définitive. À noter que le tarif des annonces légales est fixé tous les ans et qu'il est donc connu à l'avance pour permettre aux dirigeants d'effectuer l'opération de fusion de manière efficace.

D'autres procédures doivent être menées en parallèle à cette annonce. Vous devez notamment déposer le projet de fusion au Greffe du Tribunal de Commerce du lieu du siège social des deux entreprises. Vous devez également déposer le rapport du commissaire à la fusion au siège social de chaque société. Tout cela doit également être fait dans les 30 jours précédant la fusion définitive.

Les différents types de fusion d'entreprises

La fusion-absorption ne revêt qu'une seule forme. En revanche, la fusion-acquisition peut prendre différentes formes. Les dirigeants peuvent notamment choisir une fusion horizontale, verticale ou conglomérale. Quoi qu'il en soit, l'opération aura pour finalité la transmission du patrimoine de la société absorbée à la société absorbante. En échange, elle aura des droits sociaux.

  • Une fusion horizontale : cette forme de fusion est réalisée quand l'entreprise peut accroître ses parts sur le marché. Elle va récupérer celles de son concurrent. Une fusion horizontale est intéressante si l'entreprise absorbante sait miser sur les complémentarités avec sa cible. Elle pourra même faire des économies. Cependant, une telle opération peut s'avérer difficile puisqu'il s'agira d'inciter des équipes concurrentes à travailler ensemble plus tard.
  • Une fusion verticale : cette opération vise à acquérir une grande enseigne dans un secteur afin de contrôler une partie de la filière du marché. Elle permet à la société absorbante de diminuer les coûts de production. La fusion verticale est également une alternative intéressante pour mieux réguler la distribution des produits puisque les éventuels intermédiaires seront supprimés.
  • Une fusion conglomérale : il s'agit d'une opération visant à diversifier les activités en acquérant des leaders dans le domaine. Une entreprise distributrice d'énergie peut par exemple entamer une fusion-acquisition avec un groupe de télécommunication pour devenir leader sur le marché. Cette opération lui permettra également de mutualiser les risques économiques puisqu'il sera à l'abri des effets du cycle.

Quelques principes à prendre en compte

Procedure Fusion d'Entreprises

La fusion d'entreprises est une procédure complexe. Vous devez ainsi prendre en compte différents principes pour que l'opération soit bénéfique pour votre entreprise. Le premier concerne l'analyse du projet de fusion. Pour éviter les mauvaises surprises, prenez le temps de vérifier la compatibilité des métiers. La gestion des risques constitue également un point important. Vous devez prendre le temps de réaliser une étude approfondie de la situation. Cela vous permettra d'avoir un aperçu des avantages de cette opération et des éventuels risques.

Pour le bon déroulement de la fusion d'entreprises, nous vous conseillons également d'analyser l'organisation de l'entreprise. Cette étude vous permettra de connaître le rôle de chaque collaborateur et son importance pour l'entreprise. D'ailleurs, cela est également nécessaire pour mieux comprendre son fonctionnement. L'analyse de l'organisation est nécessaire pour identifier les collaborateurs clés. Ce sont les personnes à motiver dans la procédure de fusion.

Après la fusion, chaque collaborateur doit pouvoir s'intégrer facilement dans la nouvelle entité formée. Il se peut, et ce n'est pas un cas isolé, que les deux entreprises aient des façons de travailler différentes. L'organisation du travail, l'ambiance ou encore les valeurs ne sont peut-être pas les mêmes. Les dirigeants doivent alors tout faire pour que chaque collaborateur puisse s'adapter à la vie de la nouvelle société.

Un conseiller en fusion d'entreprises pour l'opération

En général, la fusion d'entreprises nécessite souvent l'intervention d'un conseiller spécialisé dans le domaine. Pour cause, il s'agit d'une procédure complexe. Le conseiller en question devrait être rattaché à une banque d'investissement. Il aura pour rôle d'établir les dossiers d'évaluation et de discuter avec l'entreprise cible. En effet, il est souvent nécessaire de convaincre l'entreprise des bienfaits de la fusion pour son entité sur le plan économique.

Si l'entreprise cible accepte la fusion, le conseiller va piloter le projet. Il sera mandaté par les deux entreprises et devra se concerter avec les dirigeants. Notez que le choix d'un conseiller est un point important. Il est la garantie du bon déroulement de l'opération. Vous devez donc prendre le temps de trouver un conseiller compétent.

A lire aussi : Comment savoir si une entreprise est en liquidation judiciaire ?