Le tapis Beni Ouarain

tapis orient

Histoire et origine

Le tapis berbère Beni Ouarain est très prisé au Maroc comme dans le monde entier. Célèbre et prestigieux, le « tapis roi »  se révèle en plus très confortable avec sa laine de mouton épaisse.

La laine des tapis Beni Ouarain provient de moutons particuliers vivant dans les montagnes de l’Atlas. Les « Marmoucha », ces moutons rustiques,  produisent une laine de grande qualité, à la fois soyeuse et légèrement brillante. L’excellence de la laine de mouton explique la qualité supérieure des tapis berbères Beni Ouarain. Cette laine naturelle si spéciale se révèle aussi peu abondante. Plusieurs années s’avèrent nécessaires afin d’en récolter suffisamment pour la confection de quelques tapis. Par conséquent, le tapis berbère Beni Ouarain est un produit de l’artisanat marocain d’une grande rareté.

Cette laine de mouton est ensuite tissée de manière artisanale par les femmes de la tribu Beni Ouarain. Les tisserandes berbères suivent un procédé ancestral.

Le tapis berbère Beni Ouarain est devenu un incontournable de la décoration d’intérieure marocaine. Mais, la tribu s’en sert avant tout de couverture ou matelas, et même de lit familial. Pour se protéger de la rudesse de l’hiver dans les montagnes de l’Atlas, les familles berbères confectionnent des grands tapis épais en pure laine.

Sur les tapis anciens du Maroc apparaissent souvent des traces de laine brûlée. Les créatrices avaient l’habitude de brûler quelques brins de laine du tapis berbère afin d’éloigner les mauvais esprits.

Les différentes tailles

Compte tenu de son utilisation initiale, le tapis berbère Beni Ouarain présente de belles dimensions. Un tapis en laine marocain standard fait environ 3X2 mètres. Les berbères se servent d’un grand tapis rectangulaire comme duvet.

Le petit tapis Beni Ouarain est plus difficile à trouver que les géants blancs. Ces grands tapis peuvent faire jusqu’à 3X4 mètres. Les grands Beni Ouarain sont reconnus comme une spécialité des femmes berbères. Leur métier à tisser permet de fabriquer des grands tapis en pure laine. Cette particularité est demeurée intacte dans les villages berbères du Moyen Atlas. Pour réaliser ces tapis de grandes dimensions, les femmes berbères y consacrent plusieurs semaines de travail.

Au fil du temps, les tisseuses berbères ont du s’adapter au marché mondial. Elles proposent maintenant des tapis Beni Ouarain de taille plus modestes. Néanmoins, les tapis au format « exotique » tel que 140X200 cm restent introuvables. Pour faire rentrer un tapis berbère Beni Ouarain dans des petits espaces, il existe une solution. Elle consiste à dénouer quelques rangées de nœud, en veillant à respecter la symétrie du tapis en laine. La frange du tapis facilite cette manipulation.

Le poids du tapis berbère Beni Ouarain varie entre 20 et 35 kg. La hauteur de la laine du tapis marocain peut aller jusqu’à 4 cm.

Les tapis Beni Ouarain sont à la fois robustes et stables. Ils se révèlent parfaits comme tapis de salon. Ils restent bien en place, contrairement à d’autres tapis en laine de mouton plus souple, comme le tapis Azilal.

Style et motif

Traditionnellement, le tapis tissé Beni Ouarain est noir et blanc. La trame est de couleur blanc cassé et les formes géométriques noires, plus rarement de ton brun. Ce tapis noir et blanc, très sobre, s’adapte à toutes les pièces de la maison. Chaque salon marocain possède son grand tapis fait main. Grâce à son style artistique abstrait, le Beni Ouarain survit à toutes les tendances déco.

Les motifs géométriques récurrents sont des losanges ou triangles. Ces dessins asymétriques et minimalistes retranscrivent les histoires des confectionneuses. Ces motifs décoratifs sont tissés sur le fond blanc de la laine vierge, d’où leur ton parfois crème, écru ou ivoire.

La sobriété des tapis berbères Beni Ouarain a inspiré des artistes européens tels que Le Corbusier, Paul Klee, Mondrian ou Henri Matisse. Ce dernier a attribué une place de choix aux tapis Beni Ouarain dans le monde de la déco intérieure.

Contrairement au tapis Kilim ou tapis patchwork Boucharouite dont les motifs varient beaucoup, le tapis Beni Ouarain reste inchangé depuis les origines. Les confectionneuses berbères continuent de tisser  les mêmes motifs géométriques sur ce tapis bicolore. Les populations berbères vivent retirées du monde extérieur. Par conséquent, les tapis en laine marocain ne subissent pas l’influence des tendances mondiales. Les tisserandes, retranchées dans les régions montagneuses de l’Atlas, restent fidèles à leur tradition.

Les motifs des tapis noir et blanc peuvent paraître archaïques. Cependant, ces dessins intemporels s’insèrent très bien dans une décoration d’intérieure actuelle. Le Beni Ouarain, tel un tapis moderne, met en valeur le mobilier en bois et se marie très bien avec le style scandinave.

Prix

Le prix des tapis artisanaux Beni Ouarain s’est envolé au début du XXème siècle. Lors du Protectorat francais,  les femmes berbères ont pu montrer leur savoir-faire. Les tapis Beni Ouarain ont acquis une certaine notoriété. Toute une économie autour du tapis marocain s’est développée. Le Beni Ouarain représente un joyau de l’artisanat marocain.

Aujourd’hui, le tapis style berbère est un objet déco ethnique recherché. Le prix du Beni Ouarain prend en compte le fait main. La fourchette de prix est comprise entre 1000 et 3000 euros. Il varie suivant la taille, l’ancienneté du tapis berbère, la qualité de la laine de mouton et du tissage. Un prix bien moindre indique un tapis design style berbère composé de matières synthétiques telles que le polypropylène ou le viscose. Certes, ces tapis imprimés sont plus faciles d’entretien, mais ils ne possèdent pas le charme du secret berbère.

Le vintage a un prix… Les anciens tapis Beni Ouarain peuvent valoir une somme importante en raison d’intermédiaires et de « marchands de tapis ». Ces derniers surestiment le prix des tapis berbères suivant les modes et tendances actuelles. Pour acheter un tapis marocain à son juste prix, il est préférable de le dénicher dans les villages berbères et de faire commerce sur place, avec la confectionneuse.

Conclusion

Acheter un tapis artisanal marocain, c’est s’intéresser à l’histoire des tribus nomades. Le mode de vie des berbères Beni Ouarain s’avère rude et autarcique. Les Beni Ouarain, composés de dix-sept tribus berbères différentes, mènent une vie pastorale.

La tribu passe l’été avec ses  troupeaux de chèvres et de moutons sur les hauteurs des montagnes de l’Atlas. Puis, elle redescend lors des premières chutes de neige. Les troupeaux d’ovins profitent d’une alimentation variée et en abondance. Cela  explique la qualité de la laine qui sert à fabriquer les tapis berbères.

Le métier à tisser et le pastoralisme représentent les seules sources de revenus dans le foyer. Cela confère à la femme tisserande une place de choix dans la famille. Son métier de confectionneuse lui procure une certaine dignité, dans une société berbère profondément patriarcale.

Le secret berbère, transmis de génération en génération, fait perdurer l’un des plus importants domaines de  l’artisanat du Maroc. Le tapis damier blanc noir demeure une pièce unique.

3.8
13