Le Tapis Azilal

tapis orient

Histoire et origine

Le tapis Azilal provient de la région berbère du même nom. Il s’agit d’une province difficile d’accès, dans les montagnes du Haut Atlas marocain.

A l’origine, la confection du tapis berbère répond uniquement à un usage familial. Ce tapis artisanal protège du froid. Dans les montagnes du Haut Atlas, l’hiver se révèle très rude. Le tapis Azilal, comme le Beni Ouarain, sert d’isolant. Les deux tapis marocains ont leur base tissée en pure laine de mouton. Cependant, la fibre naturelle du tapis Azilal s’avère plus rase et plus brute que celui du grand tapis noir et blanc. La trame du tapis Azilal est en laine vierge de première tonte. La fibre naturelle provient de moutons de la région. Les motifs colorés qui s’ajoutent à la base sont en laine teintée, en coton ou tissus recyclés. Cela rappelle le tissage du tapis Boucharouite. Ce tapis patchwork se compose essentiellement de vieux textiles.

Les femmes berbères qui le confectionnent suivent un procédé ancestral transmis entre mère fille depuis des millénaires. Le secret berbère perdure et ne subit pas les influences extérieures. Tous les autres tapis de la tribu berbère, dont le tapis Kilim, sont confectionnés de la même manière.

Originellement, le tapis Azilal n’est pas tissé dans un but commercial. Cependant, le tapis en laine de mouton plaît beaucoup comme objet tendances déco. On retrouve très souvent le tapis marocain dans les décorations d’intérieur. L’Azilal s’utilise aussi bien comme tapis de salon que déco murale. Avec ses motifs ethniques, le tapis fait main est devenu design.

Les différentes tailles

L’Azilal est le plus souvent un tapis rectangulaire. Il existe en différentes dimensions. Généralement, le tapis berbère Azilal mesure plus de 2 mètres de longueur et 1,40 mètre environ de largeur. Ce sont de belles dimensions qui le rapprochent du grand tapis noir blanc Beni Ouarain.

L’Azilal peut également être un petit tapis ou tapis de couloir. Il convient aussi bien aux grands salons qu’aux petits espaces. Avec son style ethnique chic, il sait relooker une pièce avec efficacité.

Style et motif

Par ses couleurs chatoyantes, le tapis Azilal rappelle le Boucharouite. Ses motifs géométriques, eux, sont similaires à ceux du tapis Beni Ouarain.

Le tapis Azilal se compose d’un nombre important de dessins à la fois abstraits et très irréguliers. De nombreux symboles berbères sont visibles. Le tapis tissé comporte aussi des formes géométriques comme le losange. Dans la culture berbère, ce motif protège du mauvais œil.

La tisserande s’exprime à travers son ouvrage. Le tapis Azilal raconte une histoire, celle de la créatrice. Les motifs reflètent le mode de vie et le vécu de la confectionneuse. Les femmes berbères utilisent les signes tribaux de leurs ancêtres pour témoigner de leur vie quotidienne (mariage, naissance…).

Le tapis Azilal se révèle très coloré. La base du tapis Azilal est de couleur ivoire, crème. Ce sont les plantes et les baies de la région qui donnent au tapis artisanal ses belles couleurs vives. Cette teinte naturelle confère de l’authenticité à ce joyau de l’artisanat marocain.

Les motifs abstraits des tapis Azilal ont inspiré de nombreux artistes européens dont Paul Klee, Matisse et Le Corbusier. Depuis les années 1990, la créativité des tisseuses berbères trouve une résonnance dans le monde de l’art. Le tapis Azilal, objet déco rare, s’expose dans les galeries des capitales du monde entier (Paris, Tokyo…). Le tapis ancien est considéré comme une œuvre à part entière. L’Azilal devient  tapis d’art.

Prix

Comme le tapis Boucharouite, l’Azilal ne fait pas partie des tapis berbères les plus onéreux. Son prix varie en fonction de sa composition (matières, motifs, couleurs…) ainsi que de sa taille.

Il est possible de dénicher un tapis Azilal à 350 euros. Pour un tapis vintage, c’est-à-dire ancien, il faut compter davantage. Plus un tapis style berbère a du vécu, plus son prix grimpe.

Conclusion

L’Azilal est le seul des tapis berbères à porter le nom de la région d’où il est originaire. Azilal est une terre montagneuse de haute altitude située entre le Haut Atlas central et le Moyen Atlas. Dans cette région du monde, la pauvreté atteint des sommets. Les habitants d’Azilal vivent dans une extrême précarité. Le tapis fait main représente une source de revenus très importante pour les familles. Celles-ci vivent principalement de l’agriculture.

Une bonne partie de la population se révèle analphabète. Les femmes berbères n’y échappent pas. Le tissage des tapis leur permet de s’exprimer. Elles peuvent témoigner de leur vie quotidienne. Contrairement à ce que peut laisser supposer les couleurs chatoyantes des tapis Azilal, la vie des confectionneuses est très rude.

Le métier à tisser leur confère une place importante dans la société berbère. Celle-ci se révèle profondément patriarcale. L’Azilal s’avère bien plus qu’un tapis imprimé tendance. il s’agit d’un témoin de la vie berbère.

Le Tapis Azilal
3.9 (78.33%) 12 vote[s]