Qui peut bénéficier de l’aide au logement ?

Aides Au Logement

Il existe en France tout un dispositif d'aides au logement. Elles s'adressent soit à des personnes devant remplir certaines conditions, soit à des jeunes de moins de 30 ans, actifs ou encore étudiants.

Les aides générales

L'Aide personnalisée au logement

L'ensemble de ces aides générales est versé par les Caisses d'allocations familiales, ou CAF. En consultant cet article sur les différentes aides au logement, vous constatez que l'une d'entre elles, l'Aide personnalisé au logement, ou APL, est réservée aux locataires de logements faisant l'objet d'une convention avec l'État. Il peut s'agir par exemple d'un logement social.

L'APL peut aussi concerner un colocataire ou un sous-locataire. Le logement doit être la résidence principale du locataire, qui peut, sous certaines conditions, être un mineur. L'aide est versée au bailleur et déduite du loyer.

Enfin, le locataire ne doit pas dépasser un certain plafond de revenus pour bénéficier de cette aide.

L'Allocation de logement à caractère familial

Versée par la CAF ou la Mutualité sociale agricole, ou MSA, l'Allocation de logement à caractère familial, ou ALF, est réservée aux personnes qui ne peuvent bénéficier ni de l'APL ni de l'Allocation de logement sociale, ou ALS.

Par ailleurs, elle est versée aux locataires, ou sous-locataires, dont le logement est la résidence principale et répond à certains critères de décence.

Ceci étant, les bénéficiaires de cette aide, qui ne doivent pas dépasser un certain plafond de ressources, ont des profils variés. Il peut s'agir d'un jeune couple sans enfants, d'un ménage ayant à sa charge un enfant, jusqu'à 21 ans, un ascendant de plus de 60 ou 65 ans, ou encore ou membre de la famille dans l'incapacité de travailler.

L'Allocation de logement à caractère sociale

L'Allocation de logement à caractère social, ou ALS, concerne les personnes n'ayant droit ni à l'APL ni à l'ALF.

Elle est versée au locataire ou sous-locataire du logement, s'il s'agit de sa résidence principale. Par ailleurs, cette allocation est soumise à des conditions de ressources.

Les aides au logement pour les jeunes

Les étudiants

Les étudiants peuvent prétendre aux aides de la CAF déjà indiquées, à savoir l'APL ou l'ALS. Ils ont droit, en plus, à des aides spécifiques.

Ainsi, un étudiant n'ayant pas de garant personnel peut bénéficier du dispositif Visale. Il assure le paiement des loyers si l'étudiant ne peut y faire face. Ce système, qui rassure les propriétaires, facilite l'accès des étudiants au logement .

Par la suite, l'étudiant devra rembourser l'organisme qui a réglé le loyer pour lui. Par ailleurs, les étudiants salariés souhaitant louer un logement profitent du dispositif Loca-pass, qui leur avance, à un taux d'intérêt nul et sans frais de dossier, le montant du dépôt de garantie.

Les jeunes actifs

En plus des aides habituelles de la CAF, les jeunes entrant dans le monde du travail profitent de dispositifs spécifiques pour favoriser leur accès au logement.

S'ils ont entre 18 et 25 ou même parfois 30 ans, ils peuvent ainsi louer des logements meublés au loyer modéré. Ils les trouvent dans des foyers de jeunes travailleurs, ou FJT, ou des résidences de jeunes actifs. Ces logements sont accessibles à des étudiants célibataires ou vivant en couple, mais sans enfants.

Ces résidences comprennent divers services, comme un restaurant ou une laverie. Les étudiants doivent verser chaque mois une somme correspondant au loyer et à la part de charges dont ils doivent s'acquitter.

La CAF n'est pas non plus la seule à donner un coup de pouce aux jeunes apprentis, qui sont eux aussi des salariés. Comme les étudiants, ils bénéficient du dispositif Visale et de l'avance Loca-pass.

Ils profitent aussi d'un autre dispositif, appelé Mobili-jeune. Il aide l'apprenti à payer son loyer et ses charges durant le temps de sa formation. Pour profiter de cette aide, le jeune apprenti doit travailler dans certaines catégories d'entreprises et percevoir un salaire inférieur au Smic.

L'ensemble de ces aides au logement est également accessible aux jeunes exerçant une activité professionnelle en alternance.

Les jeunes actifs en situation de mobilité professionnelle peuvent également, sous certaines conditions, de ressources notamment, bénéficier d'un dispositif appelé Mobili-pass. Il se présente sous la forme d'un prêt ou d'une subvention, qui facilite l'accès au logement.

Les jeunes embauchés avec des contrats à durée déterminée ont beaucoup de peine à trouver un logement. C'est la raison pour laquelle ils bénéficient des aides traditionnelles, et notamment celles de la CAF et du dispositif Visale.

Dans leur recherche de logements, ils sont également soutenus par le Fonds d'action sociale du travail temporaire, ou FASTT. Ses services accompagnent le jeune actif en intérim dans la recherche d'un logement et la mobilisation des aides auxquelles il peut prétendre. Il leur verse également le chèque Mobili-pro, qui contribue au paiement des dépenses de logement.

Enfin, des régions ou des départements versent aux jeunes actifs certaines aides au logement. Il peut s'agir, selon les cas, d'une avance remboursable ou d'une aide au paiement du dépôt de garantie, des loyers, des charges ou des factures d'eau ou d'électricité. Ces aides diverses sont parfois attribuées sous conditions de ressources.