Le cancer du sein chez les femmes de moins de 40 ans – 8 points à retenir

Woman 863439 1920

Chaque année, environ 12 000 femmes de moins de 40 ans se verront diagnostiquer un cancer du sein, ce qui représente moins de 5 % de tous les cas de cancer du sein, et c'est le cancer le plus fréquent chez les femmes de cette tranche d'âge.

Au cours de sa vie, une femme a un risque sur huit de développer un cancer du sein. Quel que soit votre âge, vous devez être consciente des facteurs de risque. Dans de nombreux cas de cancer du sein, un diagnostic précoce est la clé de la survie.

1. L’autopalpation des seins

Alors que les femmes de moins de 40 ans ne représentent que moins de 5 % des cas de cancer du sein diagnostiqués, le cancer du sein est une cause majeure de décès chez les jeunes femmes de 15 à 34 ans. Il est important de connaître la morphologie de vos seins. Demandez à votre médecin de vous apprendre à faire une autopalpation des seins, pour vous aider à détecter les changements qui nécessiteront d’être examinés par un médecin.

2. Connaître les facteurs de risque du cancer du sein

Les femmes les plus jeunes peuvent avoir un risque plus élevé de développer un cancer du sein selon différents critères :

• Certaines mutations génétiques héréditaires pour le cancer du sein (BRCA1 et/ou BRCA2).

• Des antécédents personnels de cancer du sein avant l'âge de 40 ans

• Deux parents au premier degré (mère, sœur, fille) ou plus atteints d'un cancer du sein diagnostiqué à un âge précoce.

• Irradiation à forte dose de la poitrine

• Début précoce des menstruations (avant l'âge de 12 ans)

• Première grossesse menée à terme à plus de 30 ans.

• Seins denses

• Forte consommation d'alcool

• Obésité

• Mode de vie sédentaire

• Consommation élevée de viande rouge et mauvaise alimentation

• Antécédents personnels de cancer de l'endomètre, des ovaires ou du côlon

• Utilisation récente d'un contraceptif oral

3. Changements à surveiller dans l’apparence de vos seins

Il est conseillé de surveiller les changements apparents de vos seins, si vous remarquez l'un des symptômes suivants, pensez à consulter votre médecin :

• Une masse inhabituelle ressentie lors de l’autopalpation de vos seins

• Changement de la taille ou de la forme de votre sein

• Un capitonnage, un plissement ou un renflement de la peau

• Un mamelon qui a changé de position ou un mamelon inversé (poussé vers l'intérieur au lieu de ressortir).

• Rougeur de la peau, douleur, éruption cutanée

• Gonflement du site

• Écoulement du mamelon (il peut s'agir d'un liquide aqueux, laiteux, jaune ou de sang).

Le tissu mammaire peut présenter des irrégularités, c'est pourquoi il est important de bien connaître la sensation habituelle lorsque vous palpez vos seins pour détecter une situation anormale. De nombreuses femmes choisissent de s'auto-examiner les seins afin de savoir si une nouvelle grosseur apparaît, c’est une excellente habitude. Cependant, l'auto-examen des seins ne remplace pas la mammographie.

Ces changements n'indiquent pas nécessairement que vous avez un cancer du sein, mais ils pourraient et devraient être évalués.

4. Soyez persévérante et parlez-en

Soyez votre propre avocat et veillez à mentionner à votre médecin tout changement ou toute masse dans votre poitrine. Les préoccupations de certaines patientes sont écartées parce qu'elles sont "trop jeunes" pour avoir un cancer du sein. Si vous pensez ressentir quelque chose, exigez de votre médecin des réponses. N'ayez pas peur d'obtenir un deuxième avis.

5. Trouvez le bon médecin

Si l'on vous diagnostique un cancer du sein, il est important de trouver la bonne équipe médicale avec qui vous vous sentirez en confiance. Il peut être tentant de rester avec votre premier médecin, mais il est toujours bon d'obtenir un deuxième avis et de s'assurer que vous consultez les bons spécialistes pour votre type de cancer.

Vous pouvez consulter plusieurs types d'oncologues, notamment des oncologues médicaux, des chirurgiens et des radiothérapeutes. Le spécialiste que vous rencontrerez doit avoir une connaissance multidisciplinaire du cancer, de ses aspects génétiques et autres aspects.

 6. Connaissez vos antécédents médicaux

Il est important de connaître vos antécédents familiaux et de les partager avec votre médecin. Les femmes dont un parent au premier degré (mère, sœur, fille) a été atteint d'un cancer du sein ont près de deux fois plus de risques de recevoir un diagnostic de cancer du sein qu'une femme sans antécédents familiaux.

Précisez à votre médecin quel(s) membre(s) de votre famille a (ont) eu un cancer du sein ou d'autres maladies gynécologiques, et quel âge ils avaient au moment du diagnostic.

7. Sachez qu'il est normal de poser des questions

Posez des questions ! Vous devez participer activement à votre parcours de soins. Votre équipe médicale doit vous expliquer tous les termes médicaux que vous ne comprenez pas, vous expliquer les choix de traitement, les effets secondaires possibles et le résultat attendu.

Demandez des références à d'autres spécialistes pour en savoir plus sur votre cancer du sein. Si le cancer du sein ne vous a pas encore été diagnostiqué mais que vous présentez un risque élevé, demandez à vos médecins de vous informer sur les mesures préventives que vous pouvez prendre et si besoin de vous prescrire des tests approfondis.

N'hésitez pas non plus à demander du soutien à votre famille et à vos amis. Cherchez des groupes de soutien avec d'autres personnes qui vivent ce que vous vivez ou qui l'ont vécu. Amenez un ami proche ou un membre de la famille à vos rendez-vous pour prendre des notes ou enregistrer votre visite, et pour vous encourager à demander des éclaircissements si quelque chose n'est pas clair. N’hésitez pas à exprimer vos sentiments et vos préoccupations.

8. Créez un réseau avec d'autres jeunes femmes

On peut se sentir isolé au moment du diagnostic d’un cancer du sein à un jeune âge, rencontrer d'autres femmes de votre âge qui vivent la même situation que vous ou qui ont vaincu le cancer du sein peut être une bonne décision. Vous pouvez commencer par demander à votre médecin s'il existe des groupes de soutien dans votre région, ou les rechercher sur les réseaux sociaux.

De nombreuses survivantes du cancer du sein et leurs familles choisissent de participer à des marathons et autres événements de collecte de fonds. Cette dynamique de groupe est un atout pour vous aider à vaincre ce cancer, n’hésitez pas à les contacter.

Avec tous nos vœux de santé !

A lire aussi : L'importance du sevrage tabagique