Détecter la perte d’autonomie chez la personne âgée

Difficile d’accepter la perte d’autonomie quand on devient senior. La fierté et l’orgueil peuvent pousser les personnes âgées à dissimuler certains petits gestes devenus compliqués. Parfois la perte d’autonomie s’installe de manière insidieuse et parfois, elle découle d’un accident brutal. Si vous avez des personnes âgées dans votre entourage, vous devez être attentif à certains signes afin de mettre en place quelques aménagements indispensables.

Identifier les signes de la perte d’autonomie

personne agee non autonome

La perte d’autonomie est l’expression d’une incapacité à réaliser certaines actions de la vie quotidienne. Il existe différents types de signes à observer.

La perte d’équilibre

Avec l’âge ou à la suite d’un accident, le senior peut faire face à des difficultés à se lever seul de son lit ou du fauteuil. Mais la perte d’équilibre est aussi observable dans la façon de marcher. Le pas est plus hésitant et la personne a tendance à vaciller. Le trouble de l’équilibre est très problématique et peut provoquer de graves accidents. Le danger est présent en permanence, car le senior peut tomber dans la douche et se fracturer un os. Il est donc judicieux d’installer une douche pour senior. Ce type de cabine de douche adaptée aux personnes âgées est idéalement conçue pour que le senior puisse prendre appui lorsqu’il en ressent le besoin. Elle est aussi dotée d’un siège pliable afin de se doucher dans les meilleures conditions. En installant des aménagements judicieux dans le logement, la personne âgée pourra prendre appui afin de maintenir son équilibre et conserver son autonomie plus longtemps.

La perte d’appétit ou de l’envie de cuisiner

Avec l’âge qui avance, l’appétit peut se faire moins intense. Le corps adopte un fonctionnement différent et a aussi des besoins moins importants. Le senior perd aussi le goût petit à petit. Il n’y a plus beaucoup d’intérêt à se nourrir si ce n’est pour survivre. Il est important de continuer à stimuler les personnes âgées afin qu’elles conservent l’habitude de bien se nourrir. Il est aussi plus fatigant de préparer soi-même son repas ou de faire des courses difficiles à transporter. Prenez donc les mesures nécessaires pour que le senior puisse continuer à prendre des forces et bénéficie des bienfaits d’une alimentation équilibrée. Mettez en place un système de portage de repas à domicile ou à faire intervenir une aide à domicile qui réalisera les tâches à la place de la personne âgée.

Un certain laisser-aller de l’hygiène

Arthrose, grande fatigue, difficulté à se mouvoir, la personne âgée aura tendance à abandonner certaines tâches qui la font souffrir. Les actes qui nous semblent faciles lorsqu’on est en pleine possession de ses capacités physiques deviennent une véritable épreuve pour les personnes âgées. C’est alors que l’on commence à constater que le senior se lave moins, qu’il ne fait plus le ménage dans son habitation ou qu’il ne change plus les draps de son lit. Il ne faut pas juger trop durement ce processus, car les tâches anodines deviennent vraiment plus complexes avec un corps vieillissant. Instaurez alors également le passage régulier d’une aide à domicile. Elle s’occupera de l’entretien de la maison et aidera la personne âgée à faire sa toilette. C’est important aussi pour le senior de conserver une bonne image de lui afin de ne pas sombrer dans un état dépressif. S’il se laisse aller, il aura aussi honte de se déplacer en ville ou de sortir de chez lui.

Les troubles de la mémoire

perte mémoire personne agée

C’est l’un des troubles qui inquiètent le plus les proches des personnes âgées. Cela renvoie à sa propre histoire et à la difficile épreuve de voir que la personne que l’on aime commence à ne plus se souvenir. Mais au-delà de cet aspect sentimental, les troubles de la mémoire sont aussi un vrai handicap sur le quotidien. Le senior oublie de régler ses factures, de couper le gaz de la cuisinière ou de suivre son traitement médicamenteux. Ces oublis peuvent avoir des conséquences lourdes pour la personne âgée. Il faut donc développer des systèmes de vérification ou de sécurité. On installe un dispositif de sécurité sur la gazinière ou on propose des outils de vérification comme un pilulier journalier. Et si les troubles de la mémoire sont vraiment fréquents et inquiétants, il faut prévenir le médecin traitant du senior pour détecter une pathologie plus grave.

Entretenir la vie sociale du senior

Au-delà des troubles physiques, il est aussi primordial de stimuler la personne âgée en lui proposant des activités adaptées à son âge.

Rompre l’isolement

C’est un constat assez triste et qui doit nous inquiéter rapidement. La personne âgée a tendance à vouloir rester seule, car elle fatigue plus vite, qu’elle n’entend plus bien ou qu’il lui est difficile de se déplacer. Mais le fait de s’isoler peut aussi être lié à un état dépressif qui coupe l’envie de bouger ou de rencontrer d’autres personnes. Parfois, le senior est aussi gêné par des troubles urinaires et de l’incontinence difficiles à accepter. Il est possible de mettre en place des stratégies pour pallier ces problématiques.

La stimulation d’un groupe d’amis, la participation à des activités douces et le partage d’émotions sont très importants pour que la personne âgée ne sombre pas dans un état de repli sur elle-même. Certaines solutions peuvent l’aider à vivre mieux ces désagréments. De plus, la pratique d’activités sportives comme le Pilates, le yoga ou encore les jeux de société favorise le maintien des capacités physiques. Peut-être est-il possible de mettre en place un roulement pour que les seniors se déplacent tous ensemble ou qu’ils se retrouvent à un cours de gymnastique douce ou de natation. Les interactions sociales sont vraiment importantes pour éviter une plus grande perte d’autonomie. Moins le corps en fait, plus il ankylose. Les douleurs articulaires s’installent durablement et réduisent encore plus les possibilités d’agir de manière autonome.

La personne âgée aura sûrement des difficultés à accepter cette perte d’autonomie. Elle peut faire preuve d’entêtement ou se mettre en colère, car c’est une réalité douloureuse. Il faut donc agir avec beaucoup de douceur, de compassion et de diplomatie pour évoquer la perte d’autonomie avec vos proches !