Enrochement de talus : tout savoir sur cette technique d’aménagement

Enrochement De Talus

L’enrochement de talus est une solution efficace pour parer aux problèmes de dénivellement de terrain afin de faciliter l’aménagement d’un espace extérieur. Plus économique que la construction d’un mur de soutènement, cette technique présente plusieurs avantages sur les plans technique et esthétique. Cependant, avant d’entreprendre un enrochement, il est important de bien maîtriser un certain nombre de paramètres. Dans ce guide, nos experts vous expliquent donc clairement en quoi consiste ce procédé et les règles à respecter. Nous aborderons également les options qui s’offrent à vous, ainsi que le budget à prévoir.

Qu’est-ce que l’enrochement ?

L’enrochement est un procédé qui consiste à entasser des blocs de roche naturelle de sorte à contrer la poussée d’un terrain. Ce type de travaux est généralement réalisé pour protéger une habitation contre les glissements de terrain et contre l’érosion. Mais il peut également être entrepris pour des motifs purement esthétiques.

Selon le cas, on distingue ainsi :

L’enrochement de soutènement

Encore appelé enrochement de talus, il prend généralement la forme d’un mini muret de pierres dont le rôle est de retenir la terre sur un terrain. Ce type d’enrochement convient tout particulièrement aux zones montagneuses et à celles sujettes aux ruissellements. C’est également une solution adéquate pour sécuriser une habitation située près d’une forte pente, d’une digue ou d’une berge.

Pour la réalisation d’en enrochement de soutènement, les roches de grès rose et celles de granit gris sont les plus fréquemment utilisées.

L’enrochement paysager

Ici, on rassemble des pierres de formes et de tailles variées afin de créer un effet de volume. Réalisé essentiellement dans un but esthétique, l’enrochement paysager permet notamment de dynamiser un jardin. Il peut aussi servir à créer des espaces de plantation ou encore à délimiter un espace de circulation. Ce type d’enrochement est par ailleurs de plus en plus répandu en bordures de piscines. Bien réalisé, il permet en effet d’obtenir un rendu évoquant les bassins traditionnels de la Rome Antique.

Pour un enrochement paysager, on utilise des roches décoratives. Les plus courantes sont le schiste noir, le calcaire jaune ou blanc et les blocs de rocaille en ardoise.

Enrochement De Talus Tout Savoir

Quelles sont les réglementations à respecter dans le cadre d’un enrochement ?

Les travaux d’enrochement de talus doivent normalement faire l’objet d’une déclaration préalable auprès de la mairie. Les autorités locales se réservent le droit d’interdire ou de réglementer l’enrochement en fonction des règles inscrites dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme). Dans certaines régions, il est également important de tenir compte des règles de mitoyenneté et des dispositions de sécurité publique en vigueur.

Avant d’entreprendre votre projet d’enrochement, renseignez-vous donc auprès des autorités afin de savoir ce qui est possible ou pas. Par exemple, l’obtention d’un permis de construire est parfois nécessaire au-delà d’une certaine surface ou d’une hauteur donnée.

Comment faire un enrochement de talus soi-même ?

Avant tout, il est important de garder à l’esprit que l’enrochement de talus est un projet exigeant. Sa réalisation nécessite en effet le respect d’un certain nombre de contraintes techniques. C’est notamment le cas si votre terrain est situé dans une zone dangereuse ou sur une pente donnant sur une zone de passage, par exemple. Dans ces cas, il est préférable de faire appel à un professionnel, pour votre sécurité et pour celle de vos voisins. Il faut en effet savoir que vous serez juridiquement tenu responsable des dégâts physiques ou matériels causés par d’éventuels défauts du projet.

Par ailleurs, dans le cadre d’un enrochement paysager, l’accompagnement d’un architecte paysagiste et d’un maçon paysager est très utile. Leurs compétences vous permettront d’aboutir à un résultat esthétique convenable et durable.

Ceci étant dit, si vous choisissez de réaliser votre enrochement de talus vous-même, voici les différentes étapes à suivre :

La préparation de l’enrochement

Comme tout projet d’aménagement ou de construction, l’enrochement commence par une bonne préparation du terrain. Choisissez donc l’emplacement idéal, et faites-vous livrer les roches au plus près. Pour éviter que les mauvaises herbes ne poussent plus tard entre les pierres, posez un film géotextile sur votre talus.

Creusez ensuite à l’aide d’une pelle, une tranchée qui vous permettra de poser les fondations de l’enrochement. On recommande à cet effet, une largeur correspondant à celle des roches et une profondeur comprise entre 20 et 30 cm. Remplissez le fond de cette tranchée avec des pierres de petite taille et des graviers. Cela permettra de stabiliser la structure de votre enrochement.

La pose de la première rangée de roches

Les roches utilisées pour la première rangée doivent être choisies avec le plus grand soin. Elles doivent avoir une surface bien plate afin de se poser les unes par-dessus les autres, tout en restant bien ancrées dans la tranchée. Après leur pose, assurez-vous donc qu’elles ne bougent pas. Toujours pour stabiliser au maximum la structure, comblez les trous entre les roches avec des pierres de petite taille. Placez-en également quelques-unes pour caler les rochers.

La pose des autres rangées

Une fois la première rangée stabilisée, vous pouvez poser les autres rangées de pierre jusqu’à la hauteur souhaitée. Vous avez la possibilité d’utiliser des pierres calibrées ou des pierres non calibrées. Dans le deuxième cas, les travaux seront plus longs, car les pierres non calibrées sont plus difficiles à disposer.

Mais quelle que soit l’option que vous choisissez, respectez les consignes suivantes pour obtenir un bon résultat :

  • Sélectionnez des roches qui s’emboitent naturellement. Si l’espacement entre deux grosses pierres est trop important, l’enrochement ne pourra pas être monté correctement ;
  • Choisissez uniquement les roche ayant une surface supérieure plate. Cela vous permettra de les poser facilement les uns sur les autres ;
  • Positionnez chaque rocher dans le bon sens avant de le placer sur un autre. Une fois que vous l’aurez posé, il vous sera difficile de le manipuler sans bouger les autres qui sont en dessous. Placez donc le rocher dans le sens que vous désirez avant de le saisir avec votre pelle mécanique. Si une nouvelle manipulation s’avère tout de même nécessaire, faites-la en ouvrant ou en fermant uniquement le godet de la pelle mécanique. Cela évitera les mouvements au niveau de la structure ;
  • À chaque fois que vous posez une rangée, assurez-vous qu’elle est parfaitement stable avant d’en poser une autre. Sinon, toute la structure risque de s’écrouler ;
  • Si la pente de votre terrain est trop importante, respectez un décalage dans les rangées tout en suivant son sens ;
  • Pour solidifier votre enrochement, croisez les joints entre chaque rangée en observant un décalage d’un rang. Notez qu’il est vivement déconseillé de réaliser des joints en ciment. Ces derniers risquent en effet d’empêcher l’écoulement naturel des eaux de pluie.

Enrochement Talus

Combien coûte un enrochement de talus ?

Si l’on se base sur un croisement des prix pratiqués par les professionnels, le budget moyen pour des travaux d’enrochement traditionnel varie entre 90 et 250 € par m2.  Ce prix peut varier en fonction des éléments ci-après :

  • Le type d’enrochement choisi ;
  • Les roches utilisées : le prix des roches est généralement compris entre 35 et 50 euros par tonne. Tout dépend du type, du calibrage et de la qualité ;
  • La surface des travaux : elle peut notamment influencer le prix du géotextile à poser ;
  • La location ou l’achat d’engins comme une mini pelle, une tractopelle ou une pince ;
  • Les éléments naturels comme les plantes décoratives, les fleurs et autres.

Rappelons, une fois de plus, que les travaux d’enrochement de talus exigent une certaine dextérité. Pour être sûr d’obtenir un bon résultat, n’hésitez donc pas à solliciter les services ou l’accompagnement de professionnels.

A lire aussi :  5 conseils pour son aménagement extérieur

4.7/5 - (28 votes)