Investir dans un bien à rénover

investir dans une maison à rénover

Investir dans l’immobilier ancien pour le rénover et le revendre ou le louer est une alternative intéressante et rentable. Encore faut-il prendre en compte certains éléments essentiels dans le cadre de la rénovation immobilière. Décryptage.

Travaux de rénovation : quel budget prévoir ?

En matière de rénovation immobilière, la défiscalisation des travaux est le principal avantage de l’investisseur. Restaurer un logement en mauvais état, c’est avoir la possibilité de déduire le montant des travaux des loyers dus par ses futurs locataires.

Mais avant de se lancer dans cette aventure, il convient à priori de déterminer le coût de la rénovation. Celui-ci dépend essentiellement de l’état de la maison ainsi que des corps de métiers qui vont contribuer à la réhabilitation. Pour avoir une estimation globale du budget à prévoir, mieux vaut se faire assister par un architecte lors de la visite ou recourir à un courtier en travaux.

Généralement, il faut compter entre 600 à 1200 euros par mètre carré de réparation. Les principales dépenses restent la salle de bains, la cuisine, l’isolement, les fenêtres double vitrage et le chauffage compris pour réduire les dépenses énergétiques.

Rénovation immobilière : des diagnostics obligatoires

Au moment de l’achat d’un bien immobilier, de nombreux diagnostics complètent la transaction. Ils sont nécessaires pour informer l’acquéreur sur l’état du logement, sa sécurité et notamment sa performance énergétique. Ils indiquent entre autres les travaux de rénovation à réaliser pour respecter les normes en vigueur. Toutes ces données sont réunies dans un DDT ou « document de diagnostics techniques ». Ce dernier comprend le CREP (constat de risque d’exposition au plomb), l’absence ou la présence de produits ou de matériaux présentant de l’amiante, l’état signalant la présence de termites, l’ERNT (état des risques naturels et technologiques), l’installation électrique et de gaz à l’intérieur du bâtiment ainsi qu’un DPE (diagnostic de performance énergétique).

Les subventions pour rénover votre bien immobilier

Pour inciter les propriétaires bailleurs à effectuer de gros travaux, différents outils sont mis à leur disposition. Il y a par exemple la déduction des travaux par laquelle il est possible de déduire le montant total des travaux des revenus fonciers des propriétaires. Ceux-ci peuvent également profiter de taux de subvention intéressants grâce aux aides de l’Anah ou Agence Nationale de l’Habitat. Ces subventions se divisent en deux catégories : celles qui sont destinées aux travaux de rénovation lourde pour réparer un bien très altéré, et celles qui sont dédiées aux travaux d’amélioration.

Pour un investissement locatif réussi, il est recommandé de ne pas acheter un bien localisé en compagne. L’idéal est de miser sur un logement ancien qui se trouve dans les grandes villes, si possible près du centre. Pour trouver de vieux appartements, le service d’un notaire est vivement sollicité, car les agences immobilières coûtent souvent cher et les biens qu’elles proposent sont généralement des constructions neuves. Certaines ventes aux enchères proposent aussi des biens anciens à prix abordables.

Emilie Cartier
Rédactrice web freelance, Émilie se passionne pour les sujets du quotidien (santé, finance...) et les astuces qui facilitent la vie de tous les jours. Elle aime écrire des publications utiles et informatives, une activité à laquelle elle peut se livrer grâce à Expertpublic.