Piscine : un espace à sécuriser impérativement

Securite Piscine

Avec en moyenne une centaine de décès d'enfants par noyade chaque année, les piscines privées sont considérées par les pouvoirs publics comme des zones à haut risque. C'est que dans 9 cas sur 10, ces morts auraient pu être évitées car elles résultent d'un défaut de surveillance … et d'un manque cruel de sécurité adaptée.

« Si vous désirez installer une piscine dans votre jardin - il va falloir tenir compte de ces impératifs légaux et les respecter sous peine de sanctions, cela afin de garantir la sécurité de vos propres petits et de ceux de vos proches ainsi que votre voisinage » explique Hervé Michel fondateur de ATEP.

Obligation légale et responsabilités

  • Selon la loi mise en application en janvier 2003, les propriétaires de piscine doivent obligatoirement équiper leur installation d'un des quatre modes de prévention définis par les autorités concernées (en savoir plus ici : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Securite-des-piscines).
  • Cela est valable pour les piscines enterrées comme pour les spas et autres jacuzzis.
  • Tout manquement est passible d'une amende pouvant s'élever jusqu'à 45000 euros.
  • En cas d'accident, si l'installation ne possède aucune sécurité, le propriétaire sera automatiquement reconnu responsable.
  • Aujourd'hui encore entre 30 et 50 % des bassins privés ne sont pas sécurisés, ce qui est irresponsable et constitue un danger.
  • Il convient de choisir des équipements homologués et conformes aux normes définies par l’État.
  • Les assureurs refusent catégoriquement de garantir une piscine qui n'est pas protégée.
  • Les sécurités proposées n'interviennent pas au même niveau, certaines servent à contingenter les enfants tandis que d'autres préviennent en cas de problème.

Les quatre types de sécurité

Les barrières de sécurité : qu'elles soient en bois ou en métal, elles entourent le bassin entièrement pour interdire physiquement l'accès aux petits. On peut les placer définitivement ou choisir des modèles amovibles. Quoiqu'il advienne, elles doivent impérativement atteindre 1mètre10 de hauteur, et ne comporter aucun support horizontal qui faciliterait leur escalade. On en trouve à tous les prix dans une échelle de 30 à 300 euros.

L'alarme de piscine : destinée à repérer les mouvements et l'immersion subite, elle s'active à la moindre chute d'un objet ou d'une masse dans le bassin. Elle se présente sous forme de kit comprenant détecteur, capteur, chargeur, batterie, télécommande et autres. Les modèles les plus performants se négocient autour de 1000 euros. On trouve aussi des barrières infrarouges.

La bâche : elle a pour objectif de recouvrir la piscine quand on ne l'utilise pas, le soir ou durant la saison creuse. Elle empêche les chutes et protège le bassin d'éventuelles saletés. Entre 20 et 50 euros au mètre carré, la couverture demeure peu onéreuse. Attention néanmoins, elle doit pouvoir supporter une charge d'environ 100 kilos ; et il faut savoir qu'en cas de fixation défectueuse, un petit pourrait tomber et se retrouver coincé en dessous sans possibilité de ressortir.

L’abri de piscine

PVC, bois, aluminium, polycarbonate, l'abri de piscine, qu'il soit bas ou haut, a pour objectif de recouvrir la piscine comme le ferait une véranda. Télescopique il est maniable, sécurise votre espace baignade en le gardant propre et chaud. Comptez entre 2000 et 40000 euros suivant les modèles, la surface à protéger, les matériaux et les dispositifs de fermeture.

A lire aussi : Le diagnostic conformité piscine