Polissage de voiture : tout ce que vous devez savoir

Le Polissage De Voiture

Petites rayures, toiles d’araignées, déchets industriels… Nombreuses sont les saletés qui ternissent l’éclat de la peinture d’une voiture au fil du temps. Heureusement, il est possible de les éliminer et de redonner de l’éclat à sa carrosserie grâce à un polissage de voiture. Mais comment s’y prendre ? Quels sont les produits à utiliser ? Toutes les réponses dans ce guide qui vous explique tout sur cette pratique.

Qu’est-ce que le polissage de voiture ?

Le polissage est un procédé qui consiste à corriger les imperfections d’un véhicule causées par des frottements lors des nettoyages avec des chiffons inappropriés. Cette opération permet donc de traiter et d’enlever les rayures superficielles, les hologrammes et les tourbillons qui ternissent l’éclat de la peinture. Le polissage s’effectue généralement avec des pâtes à polir, comme le polish ou le compound. Il peut par ailleurs être réalisé à la main ou avec une polisseuse.

Quelle est la différence entre polissage et lustrage ?

Le polissage et le lustrage sont deux termes que beaucoup de gens confondent. Il est donc important de relever clairement la nuance entre ces deux procédés.

Par définition, le lustrage est une pratique qui vise à redonner l’éclat d’origine à la peinture et du lustre à l’ensemble de la carrosserie. C’est une opération souvent entreprise pour donner un coup de neuf à un véhicule avant sa vente en occasion.

Cependant, le lustrage ne corrige que peu de défauts sur la carrosserie d’une voiture, voire aucun. Contrairement au polissage qui agit en correction, ce n’est en effet qu’une étape de finition. Il n’implique donc aucun traitement en profondeur. Il peut également succéder au polissage pour redonner à la peinture un aspect mouillé et professionnel.

Comment effectuer le polissage de sa voiture ?

Il est possible de réaliser soi-même le polissage de sa voiture, à condition de respecter scrupuleusement les étapes suivantes :

Etape 1 : lavez correctement votre voiture

Un bon polissage nécessite au préalable, un lavage complet de votre voiture. Pour un résultat optimal, il faut que la carrosserie soit propre, débarrassée de toute poussière et de toute crasse. Pour cela, commencez par rincer votre auto avec de l’eau pour éliminer la poussière et la boue. Recouvrez ensuite la voiture de shampoing ou d’eau savonneuse et frottez avec une éponge adaptée afin de venir à bout des salissures les plus coriaces.

Accordez un soin particulier aux parties sensibles comme :

  • La trappe à essence ;
  • Les joints de fenêtre ;
  • L’intérieur de vos rétroviseurs ;
  • L’insigne de la marque.

Rincez complètement la voiture en allant du toit vers les roues, sans oublier le pot d’échappement. Si vous constatez qu’il y a toujours de la saleté au niveau des parties basses, éliminez-la avec une brosse adaptée. Pour aller plus vite et obtenir un meilleur résultat, vous pouvez également utiliser le nettoyage à haute pression.

Etape 2 : la décontamination

Une fois votre voiture lavée et rincée, vous devez enlever les dépôts industriels, les résidus de goudrons et la sève des arbres incrustés dans la peinture. C’est l’étape de la décontamination. Pour cela, passez une barre d’argile sur le véhicule tout en y ajoutant du lubrifiant ou de l’eau savonneuse. Rincez ensuite la voiture, puis asséchez la carrosserie à l’aide d’une serviette en microfibres.

Etape 3 : la protection des joints et des plastiques

Avant de commencer le polissage de votre voiture, masquez les joints et les garnitures en plastique avec du scotch. Il s’agit notamment des bords de fenêtre et des insignes de la marque. Cette étape est indispensable pour éviter tout dégât sur ces parties très sensibles.

Le Polissage De Voiture

 

Etape 4 : Le polissage de correction

Deux options s’offrent à vous : 

Le polissage à la main

Si vous optez pour le polissage à la main, vous aurez besoin de pâte à polir. Il en existe plusieurs types sur le marché. Chacun d’entre eux réagit différemment en fonction de la température ambiante, du vernis et de la marque de la voiture. De manière générale, il est recommandé de les utiliser à l’abri du soleil et de l’eau. Par conséquent, positionnez votre voiture à l’ombre avant de démarrer votre polissage.

Une fois toutes ces dispositions prises, agitez correctement le flacon de pâte à polir et posez une fine couche sur un chiffon ou sur de la ouate à lustrer. Appliquez le polish sur la partie à polir en faisant de petits mouvements circulaires. Une fois que toute la partie est bien couverte, laissez la pâte agir pendant quelques minutes. Vous constaterez alors que les micro-rayures disparaissent. Le polissage à la main nécessite environ deux à trois heures de travail. Il est certes plus exigeant, mais il permet d’obtenir un résultat plus précis grâce au contrôle de la pression exercée.

Le polissage à la machine

C’est une option logiquement plus rapide et moins fatigante. Elle s’effectue à l’aide d’une polisseuse qui imite les mouvements de la main à très grande vitesse. Quelques minutes suffisent pour polir un véhicule au complet. Cependant, pour obtenir un résultat optimal, il est important de bien maîtriser la technique.

De façon pratique, il suffit d’appliquer la pâte à polir en suivant la forme d’une croix ou d’un rond. Assurez-vous que le produit est bien répandu sur la partie à traiter. Démarrez ensuite la polisseuse et effectuez un mouvement de la gauche vers la droite, puis de haut en bas pour polir les parties concernées. Pour obtenir un résultat uniforme, veillez à appliquer une pression régulière.

Attention tout de même à ne pas appuyer la polisseuse trop fort et trop longtemps. Cela risque en effet d’abîmer la peinture de votre voiture.

Etape 5 : le polissage de finition

Si le polissage de correction est réalisé correctement, les rayures et autres défauts ne sont normalement plus visibles. Mais la pâte utilisée ainsi que la pression du chiffon ou de la polisseuse laissent de fines traces : les hologrammes. Pour obtenir un résultat parfait, il faut donc les supprimer à l’aide d’un polissage doux. Ce polissage doit suivre globalement la même démarche que le polissage précédent. La différence ici est qu’on utilise plutôt un tampon doux en mousse avec une surface uniforme.

Après ce polissage doux, votre voiture doit normalement retrouver son éclat. Cependant, si certains défauts persistent, il est possible que les dommages soient trop importants pour être corrigés par un polissage. Dans ce cas, rendez-vous chez un professionnel.

Etape 6 : les travaux de finition

Une fois le polissage terminé, la peinture de votre véhicule est sans protection. Elle peut donc à nouveau être endommagée. Pour éviter cela, il est fortement recommandé de :

  • Rincer le véhicule et de le laisser sécher ;
  • Passer un glaze pour nourrir la peinture et lui redonner de l’huile. Pour cela, versez quelques gouttes de glaze sur un tampon en mousse. Appliquez ensuite le tampon avec des mouvements circulaires sur les parties polies. En cas d’excès, servez-vous d’une serviette en microfibres pour les éliminer ;
  • Poser une cire pour protéger la peinture et augmenter son éclat.

Pour finir, gardez à l’esprit que de trop fréquents polissages peuvent altérer et effacer la peinture de votre voiture. Autant que possible, ne dépassez donc pas deux à trois séance de polissage de voiture par an. Pour le reste, entretenez correctement votre voiture et nettoyez-la régulièrement avec des produits non abrasifs. Cela permettra de conserver son éclat le plus longtemps possible.

A lire aussi : Nettoyage de voiture : nos conseils pour rajeunir votre véhicule