La prise en charge d’une population vieillissante

prise en charge population vieillissante

La population française ne cesse de vieillir. Le constat est rapide, lorsque l'on imagine qu'en 2050 plus de 22,3 millions de personnes auront au minimum 60 ans. En somme, 1 Français sur 3 sera senior et aura sûrement besoin d'une prise en charge spécifique. Avec une espérance de vie plus longue et l'impact inévitable du “papy-boom”, il est primordial d'anticiper le vieillissement de la population pour garantir une fin de vie sereine et confortable.

Un accueil déjà insuffisant des personnes âgées

aide aux personnes agées

À l'heure actuelle, la population des seniors est en train de croître et on observe déjà la limite du fonctionnement actuel. Le futur vieillissement de la population va forcément avoir des conséquences sur la société, il est donc important que l'on repense la place des seniors dans un tel contexte. Il est aussi inévitable que le nombre de personnes âgées en situation de dépendance va croître aussi : la situation des EHPAD est actuellement très critique, tant les moyens pour bien accueillir les seniors dépendants ne sont pas assez importants. Il est donc indispensable de garantir un financement à hauteur des besoins et de la qualité des services de ces établissements.

Qu'est-ce que les CPOM ?

Les CPOM sont des Contrats pluriannuels d'Objectifs et de Moyens. Ils remplacent la convention tripartite et sont conclus pour une durée de 5 ans. Il a été initié dès le 1er janvier 2017 et devient la norme depuis.

Les conventions tripartites et les CPOM se basent sur les mêmes critères de respect d'un plan financier établi et de la garantie d'une qualité de prise en charge et des soins apportés aux personnes âgées en EHPAD. Pour en savoir plus, il faut prendre en compte que le CPOM est un contrat signé par le conseil départemental, les ARS (Agences Régionales de Santé) et les EHPAD. Il engage les responsables de toutes les structures sociales ou médico-sociales à assurer une prise en charge optimale des personnes âgées et de les accompagner au quotidien dans les meilleures conditions.

Un système plus simple sur le long terme

Le CPOM est plus durable que la convention tripartite qu'il remplace. Il favorise la simplification des démarches administratives et regroupe tous les éléments en un seul contrat. Le but de cette simplification est de gagner en efficacité et de décliner les mêmes performances dans chaque établissement d'une région. Il s'agit aussi d'offrir un accueil en EHPAD plus efficient, humain et confortable. Le CPOM est composé d'une partie évoquant les objectifs et moyens alloués, tandis que la seconde partie définit la façon de mettre en oeuvre les projets et les conditions d'évaluation d'une résidence pour personnes âgées dépendantes.

Booster la performance des établissements

Le CPOM est une démarche de clarification du positionnement des établissements d'accueil des personnes âgées. Il offre une vraie visibilité sur l'offre diversifiée des soins sur un territoire et favorise une plus grande efficacité pour proposer un parcours à une personne dépendante nécessitant des soins quotidiens. Il est aussi important de mieux utiliser les budgets pour améliorer les services proposés aux résidents. Le CPOM aide à définir une meilleure stratégie sur les 5 années à venir et à sélectionner des indicateurs afin de pouvoir réaliser un suivi et établir des critères d'évaluation. Cela permet de juger de l'efficience des dispositions mises en place.

Les besoins des EHPAD et les attentes des résidents

personne agee ehpad

Les conséquences du vieillissement de la population française sont indéniables. Les besoins importants des seniors ne sont pas toujours pris en considération ou ne peuvent l'être à cause d'un vrai manque de moyens. Plus notre société refusera de constater cet écart, plus nous serons devant la constatation que nos seniors ne sont pas accueillis dans les bonnes conditions. Les conventions tripartites avec budget annualisé sont arrivées à leurs limites.

Dans ces conditions, il était très difficile, voire impossible de pouvoir s'engager dans la modernisation des EHPAD existants ou de prévoir la construction de nouvelles structures afin d'accueillir les futurs seniors. Avec le CPOM, il est maintenant possible de définir des projets plus ambitieux et en adéquation avec les besoins grandissants en termes d'accueil médicalisé. Pour guider leurs projets les EHPAD ont tout intérêt à se baser sur les conseils d'un cabinet spécialisé qui a une connaissance approfondie du management des projets sanitaires et sociaux. Ces spécialistes en stratégie s'associent à des médecins, des équipes soignantes, mais également avec des juristes pour optimiser les projets.

Améliorer la qualité des soins aux seniors

Le cri d'alarme des résidents et de leurs familles ne doit pas demeurer sans réponse. L'accueil des résidents et la qualité des soins sont actuellement en souffrance. Il est grand temps d'améliorer ces points tout en offrant une vraie qualité de vie aux personnes placées dans des EHPAD. C'est l'une des priorités : trouver un équilibre entre le soin et le bien-être.

Les besoins des résidents doivent être le point d'ancrage de tous les projets futurs d'accueil en structure médicalisée, et le temps consacré à chaque résident doit être plus important. Le taux d'encadrement des personnels est également en pleine évolution, c'est ainsi que l'on offrira également des conditions de travail plus agréables aux équipes soignantes et que l'accueil des familles sera plus humain. Actuellement encore trop faible, ce taux d'encadrement est le reflet des conditions de vie dans les EHPAD.

Des mauvaises conditions de travail découlent aussi un accueil négligé ou des soins trop rapides. La dépendance des résidents est de plus en plus importante, ils cumulent souvent plusieurs pathologies lourdes dont certaines sont chroniques. Les services de soins sont donc débordés. Il est urgent d'apporter des moyens financiers aux EHPAD pour fonctionner au mieux.

Il est aussi important de laisser une marge de manœuvre plus importante au médecin coordonnateur, le meilleur conseiller pour établir un projet de prise en charge et de coordonner le parcours dans les réseaux dédiés. Les futurs projets se tourneront aussi vers la télémédecine, qui permet de pallier des prises en charge moins graves et favorise une plus grande réactivité face aux services médicaux débordés. Enfin, les établissements médicalisés pourraient être mixés avec des résidences de personnes autonomes, afin de favoriser une dynamique plus encline à l'entraide et conserver un lien social bénéfique pour tous les résidents.