Quel est le prix d’un tracteur agricole de nos jours ?

Quel Est Le Prix Dun Tracteur Agricole De Nos Jours 

L’achat d’un tracteur représente, pour la majeure partie des exploitants, un investissement conséquent. Face à l’évolution du métier et à la forte concurrence hors territoire, les offres du marché et leurs alternatives tendent à se diversifier pour rendre le matériel agricole plus accessible.

Après une diminution globale des ventes d’engins spécialisés en France depuis 2013, les professionnels ont constaté un regain d’activité en 2019, selon les chiffres de 2019 annoncés par Axema et relayés par le Figaro. Cette croissance de fin de décennie précède une année 2020 complexe, entamée par une crise sanitaire majeure et susceptible de grandement impacter le domaine pour les mois à venir. Mais quels sont les options disponibles en matière d’achat et les prix actuels ? Voici les informations principales, pour le neuf comme pour l’occasion.

Quelle place pour le marché de l’occasion et l’investissement mutualisé ?

Les agriculteurs n’envisagent plus seulement l’achat de matériel par le prisme du neuf, mais optent aussi aujourd’hui pour la seconde main. Parfaitement fonctionnelle et moins chère, la machine d’occasion attire par sa faculté à être rapidement rentabilisée, tout comme l’achat regroupé entre acteurs du secteur.

L’essor des petites annonces avec Agriaffaires

Auprès des particuliers, le système des petites annonces est un phénomène désormais durablement ancré. Néanmoins, dans le domaine agricole, son implémentation s’est avérée progressive et tend encore à se développer. L’idée est simple : mettre en relation les agriculteurs et faciliter les possibilités d’achat d’un matériel d’occasion en état de marche.

C’est dans cet esprit qu’a été créé Agriaffaires. Ce site internet est entièrement dédié aux offres d’occasion entre exploitants et autres professionnels, mais aussi de location, où il est possible de voir les annonces de façon filtrée, notamment sur la base des critères d’achat suivants :

  • Le type d’engin recherché ;
  • La marque et l’année de fabrication ;
  • Le périmètre de recherche géographique ;
  • Les budgets minimum et maximum pour l’achat.

Les Cuma, une opportunité bien réelle

Les Coopératives d’Utilisation de Matériel Agricole, ou Cuma sont des organisations qui permettent aux agricultures d’accéder à du matériel facilement grâce à des ressources financières mutualisées. L’avantage d’une telle démarche réside dans la capacité de chaque membre du groupe d’investissement à amortir rapidement ce dernier.

Dans un secteur où les difficultés financières sont courantes pour les agriculteurs, les Cuma favorisent l’utilisation intelligente du matériel, uniquement lorsque cela s’avère nécessaire. En impliquant une réduction des coûts, les Cuma favorisent donc le gain de compétitivité des producteurs français.

En intégrer une reste d’ailleurs relativement simple, puisqu’il suffit de :

  • Adhérer à la coopérative.
  • Rendre le matériel dans l’état dans lequel il a été « emprunté ».
  • Assumer les factures liées à l’engin de façon équitable avec les autres investisseurs.

Qu’en est-il du matériel neuf ?

Au-delà de la voie de l’occasion, l’achat de matériel neuf demeure incontournable sur le territoire français. Malgré une diminution progressive depuis 2013, le marché semble s’apprêter à connaître un renouveau économique.

La situation du marché

D’après les données Axema relayées par le Figaro, 39 910 tracteurs ont été immatriculés en France en 2019 contre 33 504 engins en 2018. Cela représente une augmentation annuelle nette de 19 %, une première depuis près de 7 ans de ralentissement pour le secteur, troublés par le règlement du 1er janvier 2018.

En matière d’acteurs majeurs, les noms demeurent sensiblement les mêmes que les années précédentes, avec le classement suivant :

  • John Deere à 20,8 % de parts de marché ;
  • New Holland à 15,2 % ;
  • Fendt à 12,6 % ;
  • Claas à 10,8 % ;
  • Massey Ferguson à 10,2 %.

En matière de prix, en fonction des différents paramètres à prendre en compte lors de l’acquisition d’un engin agricole (marque, modèle, année de fabrication ou encore options) et de son usage, ils se voient compris entre 30 000 € et 120 000 €. Ces échelles de tarifs soulignent l’importance de la recherche d’informations sur les possibilités d’achat afin de comparer efficacement les offres et trouver celle qui s’avère la plus adaptée à ses besoins.

Les opportunités offertes par l’achat en neuf

Tout d’abord, la garantie constructeur offre une sérénité à l’acheteur et une perspective concernant les coûts d’entretien qui s’avèrent faibles, puisque les usures et pertes de performance sont rares, voire nulles au cours des premières années.

Par ailleurs, la possibilité de prise en charge partielle par le constructeur lui-même vient soulager le budget des agriculteurs, qui compensent également leur investissement par un allègement fiscal, du fait de charges importantes.

De plus, le neuf demeure évidemment gage d’innovation et de fonctionnalités à la pointe de la technologie. Ce confort d’utilisation permis par le neuf et recherché par les exploitants constitue ainsi l’un des critères d’achat les plus importants lors de l’acquisition d’un engin agricole.

Enfin, un tracteur neuf est synonyme d’optimisation moteur, réduisant alors drastiquement l’empreinte environnementale des professionnels engagés pour l’environnement.

4.7/5 - (22 votes)