Skimming : tout savoir sur cette fraude à la carte bancaire

Skimming

Avec le développement de l’utilisation des cartes bancaires, de nombreuses techniques de fraude ont également vu le jour. L’une des plus répandues ces dernières années est le skimming. Apparue en France autour de 2008, elle est particulièrement redoutable, car il est possible d’en être victime aussi bien lors d’un retrait au distributeur automatique que lors du règlement d’un achat dans un commerce ou dans un restaurant. Dans cet article, nous vous expliquons donc comment fonctionne le skimming et comment vous pouvez éviter d’être victime de ce système de piratage de données aux conséquences souvent désastreuses.

Qu’est-ce que le skimming ?

Le skimming, qui signifie littéralement « écrémage » en français, est une technique de piratage qui consiste à récupérer frauduleusement les données d’une carte bancaire, puis à utiliser ces dernières à l’insu de son propriétaire. Pour y parvenir les fraudeurs ont recours à différents procédés qui sont mis en place au niveau des distributeurs automatiques de billets (DAB), des terminaux de paiement électroniques (TPE) et autres automates comme les guichets des stations-service.

Une fois les informations obtenues, les skimmers les utilisent pour dupliquer les cartes bancaires afin de les revendre ou de les utiliser eux-même pour effectuer des achats. Ce n’est généralement que lorsqu’elles demandent un relevé de compte ou lorsqu’elles rencontrent un problème lors d’un autre achat que les victimes constatent qu’elles ont été dépouillées.

Quelles sont les différentes méthodes de skimming ?

Le skimming peut prendre plusieurs formes en fonction de l’appareil qui est ciblé.

Dans les distributeurs automatiques de paiement

Afin de copier les informations bancaires des utilisateurs, les fraudeurs installent généralement dans la fente des DAB, un dispositif permettant de scanner et de copier les données des cartes (code PIN, cryptogramme et numéro de carte) dès que celles-ci sont insérées.

Il arrive également que les skimmers installent une petite caméra au niveau du plafonnier du distributeur automatique. Reliée à un smartphone, celle-ci transmet instantanément les informations au fraudeur. Une autre pratique répandue au niveau des distributeurs consiste à installer un faux clavier enregistreur de frappes dont l’aspect est identique à celui du distributeur.

Au niveau des TPE

Lorsque vous réglez un achat avec votre carte bancaire, vous êtes également exposé au skimming. Certains fraudeurs utilisent en effet de faux terminaux de paiement électroniques (TPE) grâce auxquelles ils scannent les données des cartes bancaires. D’autres profitent tout simplement d’un moment d’inattention du propriétaire pour photographier ou photocopier le cryptogramme des cartes afin de les utiliser pour effectuer des achats en ligne.

A lire aussi : Fraude à la carte bancaire : comment arrêter la fraude ?

Skimming : tout savoir sur cette fraude à la carte bancaire

Comment se prémunir contre le skimming ?

Le skimming est un phénomène qui prend de l’ampleur. Pour s’en prémunir, il est important de suivre certaines règles de base dans le cadre de l’utilisation courante de votre carte bancaire et d’appliquer quelques astuces préventives.

Règles de base pour éviter le skimming

Avant tout, ne divulguez jamais le code PIN de votre carte bancaire. Il est strictement personnel et ne doit pas être communiqué à personne, y compris les agents de banque et les agents de police. Ne l’écrivez surtout pas sur un papier dans votre sac ou dans votre portefeuille. De plus, ne choisissez pas un code facile à deviner comme votre date de naissance ou la date de naissance d’un proche. Enfin, ne laissez jamais votre carte sans surveillance.

Astuces pratiques pour protéger ses infos bancaires

Lors vos différentes opérations avec une carte bancaire, prenez les dispositions suivantes :

Utilisez les DAB à l’intérieur des banques

Les pirates ont peu de chances de réussir à installer leurs dispositifs frauduleux dans l’enceinte d’une banque. Les DAB situés à l’intérieur sont donc plus sûrs que ceux à l’extérieur. Toutefois, fiez-vous à votre intuition. Si vous ne vous sentez pas à l’aise à un distributeur parce que vous remarquez la présence de personnes douteuses à proximité, annulez votre opération et trouvez un autre automate. Par ailleurs, si le DAB ne vous restitue pas votre carte ou si vous la perdez, faites-la bloquer automatiquement en contactant votre banque ou votre fournisseur de carte.

Saisissez votre code à l’abri des regards

Que vous soyez dans un restaurant, dans une station-service, dans une grande surface ou à un DAB, saisissez toujours votre code en cachant le clavier avec votre main ou avec votre portefeuille. Assurez-vous que personne ne puisse lire le code que vous entrez. De plus, n’engagez pas de discussion et ne demandez aucune aide pendant que vous effectuez votre opération. Exigez également aux personnes qui s’approchent de trop près de garder leurs distances.

Soyez vigilant sur Internet

Ne vous connectez pas sur un ordinateur partagé ou sur un hot-spot Wi-Fi pour effectuer vos achats en ligne. D’autres utilisateurs connectés peuvent en effet utiliser divers logiciels pour capturer vos identifiants et coordonnées.

Skimming et remboursement : quelle est la procédure à suivre ?

S’il est avéré que vous avez été victime de skimming, votre banque a l’obligation légale de vous rembourser les sommes débitées frauduleusement sur votre compte bancaire ainsi que les éventuels agios.

Mais pour en bénéficier, vous devez impérativement procéder à un signalement en ligne ou déposer une plainte auprès d’une autorité judiciaire dans un délai maximum de 13 mois. Attention ! Ce délai est réduit à 70 jours si le bénéficiaire de la fraude se situe hors de l’Union Européenne ou de l’Espace Économique Européen.
Consultez donc régulièrement vos relevés de compte afin de faire opposition sur votre carte et de formuler une demande de remboursement dès que vous constatez des opérations suspectes.

Précisons cependant que la banque peut refuser de vous rembourser si elle estime que vous avez fait preuve d’une négligence grave ou si la fraude est perpétrée par un proche. En cas de litige, vous pouvez saisir le médiateur bancaire. Si le litige demeure malgré la médiation, la possibilité est offerte de vous tourner vers un tribunal de proximité ou un tribunal judiciaire.

A lire aussi : La carte bancaire noire : qu'est-ce que c'est ?