Comment choisir son conseiller financier ?

Gerer Patrimoine

Soucieux de réorganiser votre portefeuille financier, vous êtes à la recherche de placements sûrs pour préparer votre retraite. Spécialiste de la gestion de patrimoine, un conseiller financier peut vous y aider. Il peut aussi vous renseigner sur les meilleurs produits d'épargne et restructurer vos prêts. Encore faut-il le choisir avec discernement.

Assurez-vous de sa compétence

Le professionnel que vous allez engager doit maîtriser tous les aspects de son métier. Il ne sera pas aisé de vous en assurer vous-même. Par contre, vous pouvez vérifier certains éléments factuels.

En fonction de sa spécialité, en effet, le conseiller financier doit être agréé par des autorités de tutelle. C'est le cas pour les conseillers en gestion de patrimoine par exemple.

Il est également préférable de faire appel à un intermédiaire en assurance inscrit sur un registre officiel. Assurez-vous que le conseiller a souscrit une assurance professionnelle, qui vous couvre en cas d'erreurs de sa part.

Essayez aussi de vous renseigner sur l'expérience professionnelle de votre conseiller. À cet égard, son ancienneté dans le métier peut vous donner de précieuses indications. Il est également possible de recueillir les avis de ses précédents clients, et de mesurer ainsi leur degré de satisfaction.

Un conseiller qui vous aide à définir votre projet

Un conseiller financier connaissant son métier doit vous proposer de faire le point sur votre situation patrimoniale. S'il vous le propose, vous savez que vous avez affaire à un professionnel compétent.

Ce bilan patrimonial permet au conseiller de bien connaître votre situation financière et de vous proposer une stratégie de placement qui lui soit adaptée. Elle fait l'objet d'un document écrit, appelé lettre de mission.

Le conseiller y résume le projet financier qu'il vous propose et les moyens qu'il compte utiliser pour le mener à bien. Ce document doit également indiquer les modalités de la collaboration entre le conseiller et son client.

Toutes les informations financières données au conseiller sont protégées par la confidentialité à laquelle sont tenues ces professions.

Une juste rémunération

Le choix de votre conseiller financier dépend aussi de ce que ses services vont vous coûter. Selon son statut, ce conseiller vous demande des honoraires ou prélève des commissions. Il peut parfois s'agir des deux.

Le conseiller vous demandera des honoraires pour analyser votre situation patrimoniale. Quand il négocie un placement avec divers organismes, il touche des commissions, du client et du fournisseur, au moment de la souscription du contrat.

Le conseiller perçoit aussi des commissions sur les frais de gestion de vos produits de placement. Il peut aussi en toucher sur les frais de sortie.

À cet égard, votre conseiller doit vous donner toutes les précisions nécessaires. Des frais très réduits, qui supposent des services fort succincts, ou une rémunération excessive, doivent susciter une certaine méfiance de votre part.

Un conseiller clair et disponible

À moins que vous ne soyez vous-même un expert, les subtilités des marchés financiers et les complexités des différents placements ne sont pas toujours faciles à démêler.

Vous devez donc choisir un conseiller financier qui vous les explique avec clarté. Il doit vous exposer sa stratégie patrimoniale avec un constant souci de la pédagogie. Une meilleure compréhension du projet proposé par votre conseiller vous permettra d'en saisir la philosophie et d'en mesurer les risques éventuels.

Informé de la sorte, vous pourrez donner votre accord en toute connaissance de cause et participer de façon active à la mise en place de la stratégie décidée d'un commun accord.

Vous devez également attendre de votre conseiller une écoute attentive et une véritable disponibilité. Ce sont de telles dispositions qui vous permettront de bénéficier d'un accompagnement de qualité.

A lire aussi : Transmettre un patrimoine grâce au démembrement