Recouvrement à l’amiable : quelle procédure faut-il suivre ?

Recouvrement Amiable

Un recouvrement à l’amiable figure parmi les méthodes utilisées par une entreprise pour obtenir de leurs débiteurs l’acquittement des dettes contractées. Il est d’ailleurs conseillé pour éviter au maximum les complications avec des procédures en justice, qui engendre, non seulement davantage de dépenses sur les frais et les déplacements, mais aussi une perte de temps non négligeable.

Quelle procédure faut-il suivre alors pour un recouvrement à l’amiable respectant les règlementations en vigueur ?

Lire aussi : Recouvrement amiable ou judiciaire : comment choisir ?

Quand faut-il lancer les démarches pour un recouvrement à l’amiable ?

Généralement, lorsqu’un client contracte une dette, une date d’échéance définie d’un commun accord entre les deux parties est ajoutée dans le contrat. Par principe alors, le créancier peut commencer à réclamer le paiement des dettes une fois cette date d’échéance dépassée. Dans un recouvrement à l’amiable, le créancier relance le débiteur, de façon à lui rappeler qu’il doit rembourser ses dettes dans les plus brefs délais.

Plusieurs moyens sont disponibles pour faire passer ce rappel qui doit être effectué le plus fréquemment possible. En effet, plus la relance est fréquente et réalisée le plus tôt possible, dès que la dette est exigible, plus vous avez de la chance de retrouver vos fonds assez rapidement, sans passer par des procédures couteuses. Mais quels sont alors ces différents moyens pouvant être utilisés pour un recouvrement à l’amiable ?

Quels sont les moyens mis en œuvre pour effectuer un recouvrement à l’amiable ?

Dettes issues d’une vente, facture impayée, loyer impayé ou encore prêt entre particuliers non remboursés… ce sont autant de types de créances sur lesquels le recouvrement à l’amiable peut se révéler efficace pour récupérer les dettes plus facilement. Dans cette démarche d’ailleurs, le créancier peut adopter ses propres moyens ou bien faire appel à une société spécialisée dans le recouvrement de créances.

Une relance commerciale serait alors une excellente manière d’entrer en contact avec le débiteur pour lui rappeler qu’il a des dettes à rembourser. En effet, si une dette n’est pas remboursée à temps, cela ne signifie pas toujours qu’il s’agit d’un client malhonnête. Il peut arriver qu’il ait oublié ou qu’une erreur de saisie aurait pu glisser et a désigné la dette comme non payée alors qu’il a déjà été remboursé.

Afin de conserver alors une certaine relation commerciale avec le client, il faut prendre le temps d’attendre son retour avant d’entamer la suite de la procédure. Mis à part la lettre de relance, l’entreprise concernée peut également effectuer un simple appel téléphonique ou se rendre au domicile du créancier pour une visite en personne.

Quels avantages à recourir aux services d’une agence de recouvrement ?

Si l’entreprise dispose des moyens nécessaires pour effectuer les recouvrements de créances, tant mieux ! Sinon, il est toujours possible de faire appel aux services d’une agence de recouvrement. Un organisme privé, il peut prendre en charge toutes les tâches nécessaires à l’obtention de l’acquittement des dettes des débiteurs de votre entreprise. La prestation peut d’ailleurs avoir un certain coût pour l’entreprise, mais de cette manière, le créancier pourra davantage se concentrer sur son cœur de métier.

Par ailleurs, une agence de recouvrement dispose également d’une meilleure maitrise de la procédure et des différents éléments juridiques indispensables pour un recouvrement de créances. Pour une entreprise d’ailleurs, plus le paiement aura du retard, plus sa trésorerie pourra s’en retrouver affectée.

Voilà une raison pour laquelle, engager une société de recouvrement s’avère être une bien meilleure alternative, surtout qu’elle s’engage avant tout sur la performance de ses actions, ainsi que sur sa collaboration avec des experts dans le secteur du recouvrement.

Lire aussi : Recouvrement à l’amiable : quelle procédure faut-il suivre ?