Coupe-faim : le fonctionnement

coupe faim fonctionnement

Lorsque l’on désire perdre juste quelques kilos, on se tourne bien souvent vers les coupe-faim. Sans faire trop d’effort, on devrait obtenir des résultats rapides. Pouvoir se mettre en bikini sur la plage ou entrer dans de jolies robes moulantes ou encore le jean de l’an passé est une bonne motivation pour beaucoup de femmes. Mais n’oublions pas les hommes, qui aimeraient eux-aussi perdre leur petit ventre ou bourrelets juste avant l’été.

Les coupe-faim les plus connus

Lorsque l’on cherche sur le Net les meilleurs coupe-faim, on retombe régulièrement sur les mêmes produits. Beaucoup d’infos les concernent, que ce soit au niveau des ingrédients, de leur efficacité, les effets indésirables. Ces derniers sont plutôt rares et concernent essentiellement des surdosages. Sur https://www.envie2maigrir.com/meilleurs-coupes-faim/ vous pourrez en savoir plus sur les 3 principaux coupe-faim (Unique Oodia, PhenQ et Glucomannan Plus), sachant que l’Unique Oodia est peu à peu remplacé par le PhenQ.

A lire aussi >> Les exercices pour perdre du poids

Si l’on en croit ce qui est rapporté sur Buzzwebzine.fr, le PhenQ serait un condensé de tous les autres coupe-faim, et peut-être le meilleur sur le marché en mai 2019. Certains détracteurs disent complètement le contraire, bien que des études cliniques aient été réalisées, ils ne veulent pas reconnaitre les résultats obtenus comme preuve de leur efficacité.

Le fonctionnement du coupe-faim

Le coupe-faim agit sur la “satiété”. Ce terme vient du latin “Satietas” qui signifie: rassasiement, suffisance. Le coupe-faim donne l’impression au cerveau que l’estomac est plein et même que s’il mangeait il pourrait éprouver une sensation de gêne. Par contre la satiété concernant aussi la soif, il faut faire attention de continuer à s’hydrater régulièrement.

Le coupe-faim est un complément alimentaire, il ne doit pas être trop fort et empêcher la personne de manger. Elle peut consommer tout ce qu’elle désire, si elle ne veut pas faire de régime, mais en quantité moindre. Si elle suit un régime excluant les graisses, le sucre, le sel, les portions devront être calibrées pour ne pas être trop importantes, mais quand même suffisantes.

A lire aussi >> Calculer son poids idéal

Le but du coupe-faim n’est pas de se mettre en état de diète mais de réduire les portions afin d’utiliser et brûler les graisses stockées. L’impression de satiété est présente mais le corps manque de graisses à consommer et il se sent obligé d’aller les chercher dans les réserves. Ceci ne fonctionne qu’un temps assez court. Ce n’est pas une solution sur le long terme. Le cerveau et le corps se rendent compte assez rapidement de la supercherie. C’est une possibilité pour perdre quelques kilos chaque début d’année pour se préparer un corps de rêve pour l’été, mais il ne faut l’utiliser que sur une période assez réduite se terminant au plus 3 semaines avant le départ.

Le coupe-faim agit encore quelques temps après avoir arrêté le traitement. Cette sensation de dégoût de la nourriture car on est rassasié, s’estompe au bout de quelques jours. C’est pourquoi il faut arrêter le traitement presque 1 mois avant le départ pour profiter pleinement de ses vacances. Tant pis, si à la fin de celles-ci, on a un peu plus de peine à fermer le jean.

A lire aussi >> Quelles sont les techniques les plus efficaces pour maigrir

Le côté scientifique

3 critères importants entrent en jeu:

  • La baisse de sucre dans le sang va alerter l’hypothalamus qui va libérer de suite des neuromédiateurs (Neuropeptide Y, endocannabinoïdes). Ceux-ci vont pousser la personne à rechercher de la nourriture.
  • La ghréline est une hormone qui active l’envie de manger. Elle diminue au fur et à mesure que l’on ingère de la nourriture.
  • Les lipides diminuant dans les tissus adipeux peuvent alerter le cerveau du manque de nourriture.

Les hormones anorexigènes

Anorexigène vient du latin “an” (privé de) et “oxesis” ( appétit), c’est le nom scientifique des coupe-faim.

  • La leptine est l’hormone principale dans le processus de satiété. Le taux de leptine dépend des habitudes alimentaires. Plus on mange habituellement, plus il faudra de temps en réduisant les portions pour que l’hormone accepte ce nouveau taux.
  • La sérotonine doit transformer les aliments en carburant, c’est la thermogénèse. Après avoir atteint une certaine sensation de bonheur, la sérotonine va s’employer à utiliser la nourriture pour la transformer en énergie utilisable. Elle doit être aidée pour évacuer l’énergie vers l’extérieur du corps au lieu de la stocker. Un peu de sport, comme quelques exercices en salle ou une marche rapide sont idéales pour éliminer les calories. (Thermogénèse = capacité à transformer les graisses en énergie grâce à la sérotonine)
  • L’insuline est hypoglycémiante. Elle est sécrétée par le pancréas, son rôle est de diminuer le taux de sucre dans le sang. Plus il y a de sucre ingéré plus l’insuline entre en jeu, et plus la satiété peut s’installer. Par contre, elle fait barrage à toutes les hormones qui facilitent la perte de poids comme le cortisol. Donc, moins on mange sucré, plus les hormones orexigènes (orexis = appétit) peuvent faire leur travail.
Coupe-faim : le fonctionnement
4.5 (90.53%) 19 vote[s]