Expertise automobile : le déroulement en cas d’accident

expertise automobile

En cas de sinistre automobile, la première chose à faire est de prévenir son assureur. Viennent ensuite les démarches relatives à la réparation ou indemnisation du véhicule. Nous vous expliquons pas à pas les différentes étapes pour faire expertiser sa voiture en cas d’accrochage ou d’accident plus sérieux. Tout ce qu’il faut savoir pour faire réparer sa voiture ou en obtenir le remboursement. Découvrez le rôle de l’expert automobile et la procédure à suivre en cas de désaccord avec ses conclusions.

Avertir son assureur en cas d’accident

La déclaration de sinistre doit s’effectuer dans un délai de cinq jours. Vous devrez alors prendre contact avec un garagiste professionnel. Celui-ci procédera aux réparations. L’assuré peut choisir lui-même le réparateur de son véhicule. Sachez toutefois que votre assureur vous délivrera une liste de professionnels agréés. En optant pour l’un d’eux, vous n’aurez pas de frais à avancer, sauf en cas de franchise.

Déroulement de l’expertise auto

L’assureur décidera ou non de faire appel à un expert suivant la gravité du sinistre. L’expert déterminera l’étendue des dommages. Il s’agit d’un professionnel indépendant missionné par la compagnie d’assurance. Vous devrez lui remettre tous vos justificatifs tels que constat et carte grise.

L’expert automobile chiffrera de manière précise les dommages subis par la voiture. Pour faire son expertise, le professionnel se basera sur vos déclarations. Il listera tous les dégâts en prenant soin de vérifier qu’ils ont bien été occasionnés lors de l’accident afin d’éviter la fraude à l’assurance. A savoir, vous pouvez assister à l’expertise de votre véhicule. Cela est même conseillé.

Réparation ou indemnisation d’un véhicule

En concertation avec le garagiste, l’expert propose ensuite une solution. Si des réparations sont envisageables, il déterminera le montant des travaux ainsi que leur durée. En revanche, si le prix des réparations s’avère supérieur à celui de l’indemnisation, l’assureur remboursera directement l’assuré. Le montant de l’indemnisation sera déterminé par l’expert. Celui-ci prendra en compte plusieurs éléments tels que :

  • l’état du véhicule avant son endommagement. Il se révèle donc important de lui transmettre toutes les factures d’entretien prouvant son bon état général ;
  • son kilométrage ;
  • le marché local. Vous pouvez devancer l’expert en préparant un dossier avec des exemples de véhicules similaires aux vôtres.

Contester l’avis de l’expert automobile

En cas de désaccord avec les conclusions de l’expert automobile, vous pouvez réclamer une contre-expertise. Faites appel à un expert indépendant. Sachez cependant que les frais seront à votre charge. Les honoraires des experts sont libres et déterminés en fonction du temps passé. La somme peut alors varier du simple au double. Il est possible de demander un devis gratuit afin d’éviter toutes mauvaises surprises.

Mandaté par vos soins, l’expert étudiera à son tour votre véhicule. Si ses conclusions s’avèrent identiques à celles du premier expert, l’assureur procédera  au remboursement. En cas de désaccord, un accord sur l’indemnisation devra être trouvé entre les deux professionnels. Si aucune solution n’a été trouvée, il est possible de faire intervenir un troisième expert. Dans ce cas, les frais seront à partager entre vous et votre compagnie d’assurances. Et en cas de litige persistant, une seule alternative : saisir la juridiction compétente en la matière.

Indemnisation, ce qu’il faut savoir

Plusieurs cas de figures sont envisageables. Si vous n’êtes pas responsable de l’accident, l’assureur vous rembourse la valeur de remplacement du véhicule. Ce montant a été déterminé antérieurement par l’expert mandaté. Cela vous permet de retrouver un bien similaire. Néanmoins, si votre automobile était quasiment neuve, il vous sera impossible d’obtenir la valeur d’achat. Lorsque vous souhaiterez vendre votre véhicule, celui-ci sera déprécié. En cas de réparations importantes, les compagnies d’assurances prévoient une indemnité spéciale pour dépréciation.

En cas de responsabilité avérée dans l’accident de votre véhicule, votre assureur vous versera la somme prévue dans le contrat. Celle-ci tient compte du plafond de garantie et d’une éventuelle franchise. Autre condition obligatoire, être assuré tous risques. A savoir, les nouveaux contrats prévoient généralement le remboursement à neuf des voitures de moins de 3, 6 ou 12 mois. N’attendez pas d’avoir un accident avant de vous renseigner auprès de votre assureur.

Expertise automobile : le déroulement en cas d’accident
Notez cet article