Comment faire face à une baisse de revenus ?

faire face à une Baisse de Revenus
Personne n’est à l’abri d’une baisse de revenus. Elle peut être due à un changement d’activité professionnelle (licenciement, chômage, retraite), familiale ou conjugale ou encore à un accident de la vie. Plusieurs solutions existent pour faire face à une baisse de revenus et éviter ainsi de se retrouver dans une situation de surendettement.

Epargner

Même si cela n’est pas toujours facile, épargner permet de faire face à une basse de revenus. Il est recommandé d’épargner entre 1% à 3% de son salaire pour se constituer une épargne de précaution. Ces fonds aideront à couvrir les dépenses durant la période difficile. La mise en place d’une épargne automatique assure la constitution d’un capital. Il s’agit d’une somme qui est prélevée chaque mois sur le compte bancaire. Le Plan Epargne Retraite Populaire permet d’épargner tout au long de sa carrière professionnelle pour bénéficier dès l’âge de la retraite d’une pension à vie. D’autres placements financiers sont possibles : l’assurance vie et le contrat de capitalisation qui aident à se constituer progressivement un capital.

Obtenir un rachat de crédits

Le rachat de crédits présente plusieurs avantages et peut permettre de faire face à une baisse de revenus. Négocier un rachat de crédits est intéressant pour les personnes qui détiennent plus de deux crédits car cette opération consiste à regrouper les crédits pour n’avoir qu’une seule créance, un seul taux et des mensualités moindres. Si vous ne savez pas comment négocier un rachat de crédits, des sites comme partners-finances.fr vous donnent toutes les clés pour y arriver.

Regrouper ses crédits permet de redonner de la souplesse à un budget, parfois serré. Cela permet même d’obtenir rapidement une trésorerie supplémentaire en cas de gros coup dur. Le rachat de crédits n’est pas réservé à ceux qui ont un avenir professionnel devant eux, il est également ouvert aux pré-retraités et retraités.

Lors d’un rachat de crédits, des pièces justificatives sont requises pour constituer le dossier. Il est recommandé de les fournir rapidement pour que la procédure se fasse dans les plus brefs délais. Faire appel à un organisme de courtage facilite les démarches. Ce sont des experts dans le domaine qui profitent de partenariats bancaires et donc de taux avantageux. De plus, un courtier donnera des conseils tout au long de la constitution du dossier. Attention, lors d’un rachat de crédits, l’honnêteté prime. Il est inutile de mentir sur ses revenus pour avoir plus de chance que son dossier passe.

Diminuer les mensualités de crédits

Certains prêts immobiliers sont modulables. Cela signifie que le montant des mensualités peut être diminué voire reporté pendant quelques mois. Il est préférable de contacter l’organisme de crédit au plus vite en cas de baisse soudaine de revenus plutôt que d’attendre que la situation financière se dégrade. La période de baisse peut aller de 2, 3 à 6 mois selon les prêts immobiliers. Parfois une option de suspension ou de report de paiement est possible mais elle est généralement payante. Une solution à envisager uniquement en cas de réel besoin donc.

Étudier scrupuleusement son budget

Une baisse de revenus nécessite de scruter avec attention son budget. C’est le moment idéal pour utiliser les comparateurs de prix et changer de fournisseur d’énergie, d’assureur ou d’opérateur mobile. Parfois ce sont plusieurs dizaines d’euros qui peuvent être économisées chaque mois. Ce coup d’œil sur le budget est l’occasion de résilier les abonnements inutiles (la salle de sport à laquelle on ne se rend jamais, une box reçue chaque mois…). Cette astuce aide à prendre conscience de toutes les dépenses réelles qui surviennent chaque mois et de réduire voire supprimer celles qui peuvent l’être.

Solliciter les aides accessibles

Une baisse de revenus peut donner accès à des aides financières et des allocations. Il ne faut pas hésiter à les solliciter. Certaines donnent accès à des tarifs préférentiels sur l’eau ou l’électricité. Un changement de situation et donc une baisse de revenus peut donner accès à des allocations voire entraîner une hausse du montant déjà perçu. Cela concerne notamment les aides attribuées pour le logement. Enfin, d’autres aides sont accordées plus spécifiquement pour les familles.

Informer les impôts

Pour faire face à une baisse de revenus qui risque de s’inscrire dans la durée, une solution permet d’agir rapidement : demander auprès de l’administration fiscale une baisse du taux de prélèvement. Toute baisse de revenus ouvre accès à cette possibilité. Cette demande s’effectue sur le site impôts.gouv.fr dans la rubrique « Gérer mon prélèvement à la source ». Elle doit être réalisée avant le 22 du mois en cours pour être effective le mois suivant. Cette petite démarche ne prend que très peu de temps mais aide à éviter d’avancer un impôt non dû en raison de la baisse de revenus.

Négocier avec les créanciers

Quand la baisse de revenus entraine une situation financière vraiment compliquée, il est préférable d’en informer ses créanciers (le bailleur, le centre des impôts, le fournisseur d’électricité…) assez rapidement. Une simple négociation permet parfois d’obtenir des délais de paiement.