Fixer le loyer d’un logement : comment faire ?

fixer le loyer d'un logement

Fixer le loyer a toujours été un choix assez délicat, qu’il ne faut pas prendre à la légère. Car dans le cas où celui-ci est très élevé, il découragera les candidats et ce qui entraînera par la suite des frais en plus, ainsi que des périodes de vacances locatives. Et s’il est très bas, il risque de fidéliser le locataire, ce qui rendra, donc, difficile une remise à niveau.

Il faudra alors trouver la bonne combinaison en fonction de certains critères, tels que la localisation et le logement. Ainsi, cet article répondra à la question : comment fixer à bien son loyer ?

Fixer librement son loyer

Fixer le loyer reste généralement une action tout à fait libre du propriétaire-bailleur, ce qui veut dire que c’est lui-même qui décide du montant, en prenant, bien évidemment, en considération l’offre et la demande du marché.

Par contre, il ne faut pas déterminer un loyer haut, si celui-ci est surestimé, il risque de causer des impayés, des départs fréquents des locataires, ce qui engendrera des frais supplémentaires, ainsi que des périodes de vacances locatives.

Dans le cas où le propriétaire-bailleur dispose, effectivement, de la liberté de choix, celui-ci devra tout de même s’inspirer des différents loyers pratiqués sur le marché pour le même type de biens. Pour cela, il serait convenable de consulter les différentes annonces concernant la location d’un bien similaire au vôtre, de façon à avoir une idée sur l’offre du marché.

On en ressort, ainsi, plusieurs critères tels que la localisation, le type de logement, si celui-ci est meublé ou non, l’étage et la présence d’un ascenseur dans l’immeuble ou encore celle d’un gardien et autres. Mais les critères principaux restent la superficie et l’emplacement.

Jusqu’à ce que la loi s’en mêle

Néanmoins, le propriétaire-bailleur n’est plus complètement libre dans certains cas, il devra tenir compte de la loi pour fixer son loyer. Tout d’abord, il y’a le décret d’encadrement des loyers à la relocation, qui empêche le propriétaire d’augmenter le loyer.

Il est vrai que c’est le propriétaire-bailleur qui fixe librement le loyer au premier locataire, mais dans certains cas, la loi intervient dans l’augmentation du loyer, que ce soit dans les nouvelles locations comme le cas du changement de locataire, ou encore dans les renouvellements de bail si le même locataire reste dans les lieux, sauf si le propriétaire a effectué des travaux d’amélioration ou que le loyer en vigueur est sous-évalué, dans ce cas, il a le droit de hausser le loyer.

Sans oublier que la loi fixe un loyer de référence majoré pour certaines zones géographiques comme Paris. Aussi, il faut tenir compte de la taxe sur les loyers élevés des micro-logements de moins de 14m² et dont le taux est déterminé en fonction du loyer au mètre carré.

Et enfin, dans le cas d’un investissement immobilier locatif, avec la nouvelle loi Pinel qui vise à favoriser la construction de logement en octroyant aux propriétaires-bailleurs des avantages fiscaux, des plafonds mensuels de loyer ont été fixés par mètre carré. Ces derniers doivent être inférieurs de 20 % au prix du marché.

Emilie Cartier
Rédactrice web freelance, Émilie se passionne pour les sujets du quotidien (santé, finance...) et les astuces qui facilitent la vie de tous les jours. Elle aime écrire des publications utiles et informatives, une activité à laquelle elle peut se livrer grâce à Expertpublic.