Investissement immobilier : le neuf est-il rentable ?

Investissement Immobilier

Lorsque l'on s'apprête à investir dans l'immobilier, le choix cornélien entre le neuf et l'ancien, selon les objectifs que l'on s'est fixés, n'est toujours pas évident de prime abord. Quoi qu'il en soit, si l'ancien exerce son attrait de par son charme et sa disponibilité immédiate, le neuf s'accompagne quant à lui de nombreux atouts qui en font un incontournable dans la constitution de patrimoine. Dans ce qui suit, nous allons nous intéresser à la rentabilité que l'on peut attendre d'un investissement dans l'immobilier neuf.

L'immobilier neuf entraîne peu de frais à l'achat

Souvent, on pense à tort que le neuf est plus onéreux que l'ancien, mais force est de constater qu'il entraîne finalement moins de frais à l'achat. Pour cause, le montant des frais de notaire est moins conséquent. Si dans le neuf, il oscille généralement entre 2 % et 3 % du prix de vente, il est de 7 % à 8 % dans l'ancien. Pour un bien à 200 000 € par exemple, on ne paiera que 4000 à 6000 € de frais d'acquisition dans le neuf, contre 14 000 à 16 000 € dans l'ancien.

En outre, les économies que l'on peut réaliser quand on choisit d'investir dans un programme immobilier neuf ne se limitent pas aux frais d'acquisitions qui sont revus à la baisse. Dès lors que l'acte de vente authentique est signé, le bien immobilier est immédiatement accessible. Conforme aux normes draconiennes imposées à tout constructeur, telles que la réglementation thermique 2020 ou RT 2020, ce bien ne requiert plus de travaux de rénovation. Il s'accompagne d'ailleurs de différentes garanties souscrites par le promoteur. Ces garanties riment avec 10 ans de sérénité dans l'hypothèse où l'appartement ou la maison acquise requerrait des travaux. Cela étant dit, investir dans le neuf, c'est s'affranchir des frais de rénovations durant les 10 ans suivant la livraison du bien.

Immobilier Neuf

L'immobilier neuf est synonyme d'allègement fiscal

Concrètement, l'immobilier neuf a réussi à tirer son épingle du jeu dans le domaine des avantages fiscaux avec son lot de dispositifs de défiscalisation. Les investisseurs peuvent ainsi en tirer le meilleur parti pour optimiser leur investissement et prétendre à un rendement particulièrement intéressant.

Parmi ces dispositifs, on cite principalement la loi Pinel. Ce dispositif a été lancé par le gouvernement dans le but de favoriser la construction de logements neufs dans les secteurs marqués par un déséquilibre important entre l'offre et la demande. En investissant dans ces zones dites "tendues" (zone A bis, A et B1), on bénéficie, selon la durée d'engagement, d'une réduction fiscale pouvant aller jusqu'à 21% du montant total investi. Cependant, pour être éligible au dispositif Pinel, on est contraint de respecter bon nombre de conditions, outre celle liée à la zone d'investissement. Sa version "Outre-Mer" se révèle par ailleurs encore plus avantageuse. L'allègement fiscal que l'on peut attendre d'un investissement dans le neuf dans les départements et collectivités d'Outre-mer s'élève à 32% si l'on s'engage sur une période de location de 12 ans.

Les investisseurs disposant du statut LMNP (loueur meublé non professionnel) pourraient profiter des avantages fiscaux que procure le dispositif Censi-Bouvard. Selon ce dernier, tout investissement dans un logement neuf ou en VEFA dédié à location meublée entreprise à titre non professionnel ouvre droit à une réduction fiscale à hauteur de 11% sur la valeur HT du bien. Notons que les résidences de services sont les seuls logements éligibles au dispositif Censi-Bouvard.

Situé dans une zone marquée par une forte demande locative, un logement neuf sera très demandé

Conforme aux différentes normes de qualité et à la pointe de la modernité, un logement neuf est particulièrement attractif. Cette attractivité peut ainsi susciter la convoitise des locataires, d'autant plus si le bien se situe dans une zone tendue (zone Pinel) où la demande excède l'offre et où le loyer est plafonné. De la sorte, le propriétaire-bailleur peut réduire son taux de carence locative, ce qui pourra lui permettre de rentabiliser au maximum son investissement.