Comment maintenir sa vitesse en voiture ?

Maitriser Vitesse Voiture

La vitesse d’un véhicule se doit d’être maîtrisée de bout en bout. En effet, c’est l’une des causes principales d’accidents de la route en compagnie de l’alcool au volant. Maintenir une allure correcte lorsqu’on conduit un véhicule s’apprend très tôt. Tout conducteur doit être en mesure de maîtriser correctement sa voiture sur la chaussée. Dans cet article, nous allons voir ensemble ce que veut dire « maintenir sa vitesse en voiture ». Nous en profiterons pour faire un bref rappel des conséquences encourues si cela n’est pas respecté.

Que veut dire « maintenir sa vitesse » ?

C’est une vraie question. En effet, les personnes vont penser, tout naturellement, qu’il suffit d’avoir une vitesse constante. Est-ce suffisant ? La réponse est… non !

Nous allons parler de la loi française qui peut se révéler différente pour un autre pays. En France, nous avons une législation qui nous implique un respect précis et sérieux des limitations de vitesse.

Quand il faut la maintenir, il faut s’assurer que vous n’êtes pas en fraude (en excès de vitesse donc) ou en train de mettre la vie d’autrui en danger (passager(s), autres personnes sur la chaussée, les autres véhicules...). Il faut être prudent et attentif. Une seconde d’inattention, un clignement des yeux peut suffire pour créer un accident et mettre la vie de plusieurs personnes en danger.

Les limitations de vitesse en France

Vous n’êtes pas sans savoir que le respect des limitations de vitesse est obligatoire en France. Plusieurs paramètres entrent en ligne de compte comme la route en agglomération ou hors agglomération, les conditions climatiques…

Il y a un excès de vitesse à partir du moment où une personne va dépasser la limite de vitesse maximale autorisée par la préfecture. Pour vous donner un exemple, en roulant en plein centre-ville à 60km/h, vous allez être en excès de vitesse, car la limite maximale autorisée est de 50km/h.

Lorsque vous roulez en dehors de l’agglomération, sur les routes de campagnes, vous serez en excès de vitesse si vous roulez à 100km/h alors que la limite maximale est de 80 ou 90km/h en fonction des départements et des routes.

Le jugement de la vitesse excessive

Il est possible de ne pas être en excès de vitesse, mais ce n’est pas pour autant que vous « roulerez normalement », vous pourrez quand même rouler trop vite.

Rouler à une vitesse excessive signifie que vous roulez plus vite qu’il ne le faudrait par rapport à un contexte environnemental. Par là, on pense notamment lorsqu’il y a du monde en centre-ville, à la sortie des commerces ou des écoles. La limite maximale de vitesse à ne pas dépasser est souvent 50km/h, parfois 30km/h. On pourra juger la vitesse comme étant « excessive » si vous roulez à 45km/h devant une école à la sortie des classes.

Les préfectures et les mairies n’hésitent pas à mettre des panneaux informatifs pour prévenir le conducteur qu’il est possible de rencontrer des enfants sur la route ou à proximité et qu’il doit adapter sa vitesse en conséquence. En roulant trop vite (sans être en excès), vous pourrez causer un bien malheureux accident. Prenons l’exemple de la sortie des classes. Il n’est pas rare de voir des enfants turbulents, contents de revoir leurs parents… et de traverser la chaussée pour les rejoindre. En roulant à 45km/h, vous ne pourrez pas esquiver l’enfant qui court et effectue sa traversée. Vous pourrez le blesser, voire lui enlever la vie… sans pour autant être en excès de vitesse.

Tout comme l’excès de vitesse, si vous roulez à une vitesse jugée excessive par les forces de l’ordre qui vous prendront sur le fait, vous êtes passible d’une amende forfaitaire de 135€.

Comment rouler tout en maintenant une allure convenable sur la route ?

C’est ce qui s’appelle « adapter son allure ». En tant que titulaire d’un permis de conduire, peu importe lequel, vous êtes jugé responsable et capable de réagir en fonction de la situation et du contexte qui se trouve autour de vous.

Vous devrez adapter votre allure, c’est-à-dire que vous devrez augmenter la vitesse du véhicule si la situation l’exige, la baisser ou même l’arrêter.

Qu’est-ce qu’une situation ou un contexte quand on est conducteur d’un véhicule ? La situation est un ensemble de petits éléments, plus ou moins formels, qui se trouvent autour de vous et dans votre champ de vision. Les personnes qui ont des problèmes de vue devront avoir un port de lunettes (parfois, celui-ci est indiqué sur le permis de conduire). Il est essentiel d’être en pleine mesure de ses capacités pour conduire un véhicule, peu importe lequel.

Les cas de figure pour savoir adapter sa vitesse quand on est en voiture

Nous avons recensé 4 cas de figure courants qui se réalisent fréquemment.

Le premier est lorsqu’il y a une météo claire, vous avez une bonne visibilité et aucun obstacle apparent se trouve sur la chaussée. Vous pourrez aisément maintenir votre allure, voire l’augmenter si vous n’avez pas encore atteint la vitesse maximale autorisée.

Le second cas de figure est lorsqu’il y a un environnement relativement clair. Celui-ci va comporter une visibilité moyenne. Vous n’allez pas voir ce qu’il y a au loin, comme quand il y a du brouillard, relativement léger ou une pluie importante. Par mesure de sécurité, vous allez ralentir ou lâcher la pédale d’accélérateur. C’est le moment de placer son pied au-dessus de la pédale de frein, en cas de problème, pour mieux freiner. On attire votre attention aux situations atmosphériques pluvieuses où la distance de freinage devra être revue à la hausse.

Le troisième cas est lorsque l’environnement est obstrué, peu de visibilité. Il est impératif de freiner et de maintenir une faible allure, quitte à être au pas.

Enfin, le dernier cas est lorsque vous avez un contexte environnemental faible (nuit, pas de lumière) et malgré tout, une bonne visibilité avec un bon éclairage de vos feux. On attire votre attention à la prudence. On ralentit et relâche la pression de la pédale d’accélérateur. On se prépare à freiner.

Le régulateur de vitesse

Il existe bien un outil d’aide à la conduite disponible sur la très grande majorité des véhicules récents : le régulateur de vitesse. Il va vous permettre de maintenir une vitesse programmée sur toute la distance où vous l’activerez. Pour le désactiver, vous aurez plusieurs solutions :

  • appuyer sur la pédale d’embrayage,
  • appuyer sur la pédale de frein,
  • appuyer sur le bouton prévu à cet effet.

Maintenir une vitesse est synonyme d’adaptation. Sans cette étape, il est compliqué de rouler avec des conditions de sécurité optimales.

A lire aussi :