Pertes blanches au cours de la grossesse : est-ce normal ?

perte blanche grossesse

Au cours de la grossesse, de nombreux maux apparaissent. La femme enceinte peut constater la survenue de pertes vaginales, appelées pertes blanches. De quoi s’agit-il réellement ? Et comment se manifestent ces sécrétions vaginales ? Représentent-elles un danger pour la femme enceinte ou le bébé ? Nous répondons à toutes vos questions relatives aux pertes blanches au cours de la grossesse.

Doit-on s’inquiéter ?

Des pertes blanches ne doivent pas alerter la femme enceinte. En revanche, lorsqu’elles s’accompagnent de maux tels que démangeaisons ou brûlures, ou de mauvaises odeurs, il est préférable d’aller consulter son gynécologue ou sa sage-femme.

En effet, il s’agit des signes d’une mycose, une affection due à un champignon. Et lorsque les écoulements sont de couleur jaunâtre, le parasite en cause se nomme Trichomonas. A noter, des pertes verdâtres peuvent également être observées.

D’autre part, des brûlures urinaires ou de la fièvre peuvent être dus à d’autres germes. Dans tous les cas, si vous suspectez des pertes blanches inhabituelles, mieux vaut en parler au professionnel qui vous suit.

A noter : toutes ces infections liées aux pertes blanches s’avèrent totalement bénignes. Cependant, elles doivent être traitées à temps afin d’éviter toutes complications (accouchement prématuré, infection néonatale…).

Enfin, en cas de présence liquide continue laissant votre lingerie humide en permanence, consultez. Il peut s’agir d’une fissure de la poche des eaux. Cette complication de la grossesse nécessite une prise en charge. En effet, il y a un risque d’infection pour le bébé.

A lire aussi >> Comment tomber enceinte rapidement ?

L’examen et le traitement

Votre gynécologue effectuera un prélèvement en laboratoire. On parle alors de bactériologie vaginale.

Quel que soit le germe responsable des écoulements, un traitement local à base d’ovules et/ou de crème vous sera prescrit, à prendre entre 3 à 9 jours.

Et votre compagnon devra également être traité avec une crème, que l’on soit en présence d’irritations ou non. Cela permet d’éviter une nouvelle contamination.

Enfin, un prélèvement de contrôle, effectué quelques jours après la fin du traitement, s’assurera de la disparition du germe responsable.

Explications sur ces pertes blanches

Généralement, les femmes enceintes ont des sécrétions vaginales abondantes. Elles se manifestent sous la forme d’une substance visqueuse, mousseuse ou glaireuse. Il s’agit de pertes blanches, appelées aussi pertes vaginales, ou leucorrhées.

En réalité, c’est l’effet des hormones de la grossesse qui engendrent une surproduction de sécrétions. Par conséquent, ces écoulements se révèlent tout à fait normaux, et ne représentent aucun danger pour le bébé ou la femme enceinte.

D’autre part, les pertes vaginales varient en consistance et quantité en fonction du cycle de la grossesse. En toute fin de grossesse, la femme enceinte constate très souvent des pertes vaginales épaisses sous forme glaireuse. Parfois, elles sont également teintées de filets de sang. Il peut alors s’agir du bouchon muqueux qui s’effrite peu à peu. Cela n’est pas un signe d’accouchement imminent. Par conséquent, il est donc inutile de se rendre à la maternité.

Lorsqu’elles ne s’accompagnent d’aucun autre signe tel que rougeur, démangeaison ou autre inconfort au niveau de la zone intime, ces pertes blanches sont tout à fait normales.

Pertes blanches au cours de la grossesse : est-ce normal ?
4.4 (87.06%) 17 vote[s]