Ralenti instable : pourquoi et que faire ?

ralenti instable voiture

Si votre moteur présente des variations importantes, il convient de faire preuve de vigilance. Grâce à nos conseils, identifiez les différents symptômes d’un ralenti instable. En effet, certains signes doivent vous alerter et vous pousser à consulter un professionnel. Un garagiste procédera alors à plusieurs contrôles afin de déterminer la source de la panne. Celle-ci peut être multiple, d’où la nécessité de recourir à un garagiste. Découvrez également les différentes étapes à suivre et les causes possibles de ce problème mécanique. Faites-vous aussi une idée des prix pratiqués pour réparer un ralenti irrégulier dans un garage.

Qu’appelle-t-on un ralenti ?

Le ralenti désigne l’action de réduire sa vitesse. Le ralenti est dit instable lorsque le moteur effectue des variations plus ou moins importantes. On dit alors qu’il monte et descend dans les tours.

Les garagistes n’apprécient pas particulièrement ce problème mécanique car les causes sont nombreuses. Et il s’avère difficile d’identifier l’origine du ralenti. En effet, plusieurs pièces peuvent être liées à un ralenti instable.

Notez cependant que ce problème mécanique doit être résolu au plus vite car il représente un danger. Le moteur étant soumis à des variations, il peut subir un endommagement. D’autres composants du véhicule peuvent aussi rencontrer une défaillance. Il convient donc de faire appel à un garagiste pour identifier le problème et le résoudre.

A quoi sert le régulateur de ralenti ?

Le régulateur de ralenti désigne la pièce qui permet de réguler le ralenti. Il permet une meilleure régulation de l’air dans le moteur lorsque celui se trouve au ralenti. Ainsi, la voiture ne cale pas et ne surchauffe pas.

A savoir : le régulateur de ralenti est aussi appelé actuateur de ralenti. Et il se situe à proximité du boîtier papillon, lorsque celui-ci existe sur la voiture.

Les symptômes pour reconnaitre un ralenti instable

Pour déterminer si le ralenti est instable ou non, il existe plusieurs symptômes à identifier :

  • généralement, une voiture possède un régime de ralenti de 20 tours par minutes. En cas de ralenti instable, les variations passent à 100 tours par minute, ou alors l’auto cale ;
  • d’autre part, des émissions de fumées noires ou blanches peuvent alerter le conducteur ;
  • enfin un témoin de diagnostic peut s’allumer sur les voitures équipées d’injection à gestion par calculateur. Dès son apparition, mieux vaut contacter un professionnel pour connaitre la marche à suivre.

Ralenti instable : les contrôles à effectuer

Le mécanicien commencera par vérifier l’état général de certaines pièces ainsi que les réactions de la voiture. Il s’agit de la première étape à suivre, avant même la vérification de l’état de chaque composant.

Analyse des fumées

Ainsi le contrôle démarre par l’analyse des fumées à l’échappement de la voiture. En cas de fumées noires, il peut s’agir d’une défaillance du mélange air/carburant, d’un filtre à air bouché, d’une combustion incomplète dans un cylindre, d’un dysfonctionnement du capteur de température d’eau… Il faudra alors penser au remplacement du filtre à air ou du capteur de la température d’eau. Cette dernière pièce s’avère peu onéreuse à remplacer.

Et si les fumées sont blanches, le mécanicien suspectera une anomalie au niveau de l’eau ou du liquide de refroidissement.

Évaluation des durites d’alimentation de l’air

Ensuite, le professionnel automobile regardera le compartiment du moteur pour évaluer l’état des durites d’alimentation de l’air. Peut-être sont-elles percées ou débranchées (à la pompe, à vide ou au servofrein…).

Branchement des connecteurs électriques

Il faudra aussi s’assurer que les connecteurs électriques ne soient pas débranchés sur capteurs ou actionneurs. Dans ce cas, il s’agit d’une panne extrêmement bénigne qui se répare très facilement.

Soucis d’allumage ou de distributeur

D’autre part, sur les moteurs essence, un soucis d’allumage peut provoquer un ralenti chaotique. Et le distributeur peut aussi être responsable car il fait partie du système d’allumage. En outre, ces deux éléments peuvent causer un ralenti instable.

Enfin, la dernière étape consiste à recourir à la valise de diagnostic. Cela permet d’avoir des informations déterminantes pour les prochaines étapes. Si le contrôle s’avère positif, la recherche se ciblera alors sur les composants du moteur.

Comment contrôler les composants du moteur ?

Après la vérification des pièces, le mécanicien contrôlera minutieusement les différents composants du véhicule. Toutefois, lors de cette étape délicate, le professionnel veillera à démonter le moins de composants possibles.

Papillon moteur

En premier lieu, il analysera les composants électriques à l’aide d’une valise de diagnostic. Cela permet notamment de détecter une éventuelle défaillance du papillon moteur. Dans certains cas, le boîtier papillon s’encrasse ou présente un défaut, ce qui empêche les papillons de se mettre en place correctement. Ce problème concerne principalement les moteurs essence. En effet, les moteurs diesel n’ont pas toujours de boîtier papillon.

Les pressions

Puis, le mécanicien contrôlera les pressions hydrauliques sur les différents circuits de la voiture avant de s’intéresser aux pressions de compression et à l’étanchéité.

L’alternateur

Il y a aussi l’alternateur qui doit être vérifié. Il s’agit du générateur électrique d’un véhicule, lequel recharge la batterie et envoie du jus pour faire avancer la voiture. Lorsque l’alternateur faiblit, il manque du jus pour alimenter la batterie. Par conséquent, l’auto augmente légèrement le régime moteur pour faire tourner plus fort l’alternateur et récupérer assez d’énergie.

Sonde lambda et calculateur

Sans oublier la sonde lambda (dont le dysfonctionnement peut engendrer un ralenti du moteur) et le calculateur. Cette dernière pièce sert à faire fonctionner le moteur grâce aux informations données par les sondes. En outre, le calculateur peut être la cause d’un ralenti instable. Dans ce cas, il convient de procéder à une reprogrammation en concession car il y a une panne mécanique ou logicielle.

Ralenti instable : les coûts d’une réparation

Puisque les causes d’un ralenti instable sont diverses, il est difficile de définir précisément le coût d’une réparation. Cela peut aller jusqu’à 1000 euros pour un remplacement de soupapes.

Néanmoins, on constate dans la majorité des cas que la panne d’un composant entraîne une dépense de l’ordre de 300 euros environ, lorsque le technicien apporte un bon diagnostic.

A lire aussi : Pédale de frein dure : les causes