La réglementation sur les coffres de toit

réglementation pour le coffre de toit

Charger la voiture pour les vacances peut relever du casse-tête. Comment faire entrer tous les bagages à l’intérieur du véhicule ? Entre les valises, le matériel de camping ou les skis, les jouets des enfants… il manque souvent de la place. Pour pallier ce problème d’espace, il existe le coffre de toit. Mais avant d’investir dans un modèle, mieux vaut se renseigner sur la réglementation en vigueur. En effet, en matière de sécurité routière, la loi se révèle stricte. Découvrez tout ce qu’il faut savoir en termes de réglementation sur les coffres de toit.

La charge admissible ou PTAC

Chaque véhicule peut contenir une masse maximale. Ce poids total autorisé est établi par le constructeur de la voiture. Cette masse, appelée charge admissible (ex-poids total autorisé en charge ou PTAC) comprend la masse utile du véhicule ainsi que le poids du conducteur et autres passagers.

Sur le certificat d’immatriculation (anciennement carte grise), cette information figure sous l’appellation « Masse en charge maximale techniquement admissible » au repère F. Le respect de la charge admissible ou PTAC se révèle primordial pour des raisons de sécurité. En effet, un véhicule surchargé s’avère moins maniable, surtout dans les virages. Par conséquent, cela peut provoquer des dérapages et sorties de route. Et d’autre part, le freinage est également moins efficace.

Votre coffre de toit devra donc respecter les particularités de votre voiture en termes de charge admissible. De manière générale, la masse de bagages maximale autorisée est de 75 kg.

A noter : vous trouverez également toutes les informations relatives à la charge admissible dans le carnet d’entretien de la voiture.

>> A lire aussi : Comment poser des barres de toit sur une voiture ?

Dimensions d’un chargement

Côté longueur et largeur, il faut aussi respecter la réglementation. Sur le marché, vous trouverez des coffres de toit dont les dimensions varient en fonction du fabricant. Mais, sachez qu’il existe trois gammes différentes :

  • les coffres de toit courts avec une capacité comprise entre 250 et 370 litres. Ils s’utilisent surtout pour les valises et autres petits bagages en citadine ou familiale ;
  • les coffres de toit mixtes (350 à 500 litres) pour toutes les voitures (sauf petite citadine type Smart), et les transports de bagages volumineux ;
  • les coffres de toit longs d’un volume entre 500 et 680 litres. Ces derniers modèles sont plutôt réservés aux transports d’objets qui prennent de la place (snowboard, poussette…) et les grandes voitures (break, monospace).

Mais bien que le coffre de toit ne soit soumis à aucune réglementation spéciale (limitation de vitesse, distance de sécurité), il convient de respecter le Code de la route (articles R.312-20, 21 et 22). Or, il stipule que la largeur totale d’un chargement n’excédera pas 2,55 mètres de large et ne dépassera pas l’aplomb avant du véhicule.

Ensuite, en cas de chargement dépassant plus d’un mètre à l’arrière, signalez-le à l’aide d’un dispositif réfléchissant. Et si la visibilité est mauvaise (la nuit, par exemple), complétez le dispositif avec un feu rouge. Mais dans tous les cas, le chargement ne devra pas dépasser de plus de trois mètres l’extrémité du véhicule à l’arrière.

A savoir : en cas d’infraction, l’automobiliste en tort s’expose à une contravention de 4ème classe dont le montant s’élève à 135 euros. Et le véhicule peut aussi être immobilisé si la charge se révèle supérieure à 5 % des limites autorisées (articles R 325-1, 2 et 3 du Code de la route).

La réglementation sur les coffres de toit : la fixation

Le choix de la fixation s’avère également crucial. Et là encore, il doit être conforme au Code de la route (article R.312-19) en ne présentant aucun danger. Vous pouvez donc utiliser des barres de toit conçues spécifiquement pour votre véhicule. Avec votre coffre de toit, vous avez aussi tout le matériel d’arrimage nécessaire.

Pour fixer votre équipement, respectez ces règles :

  • le coffre doit être obligatoirement centré sur les barres ;
  • le poids du bagage sera réparti de manière équilibrée entre les deux côtés ;
  • placez les charges lourdes sur l’arrière ;
  • fermez bien votre coffre de toit et ne laissez rien dépasser ;
  • pour éviter que rien ne bouge, il est recommandé de placer un filet de protection afin de maintenir la cargaison en place ;
  • et en ce qui concerne l’arrimage, vérifiez la tension des sangles et le serrage des vis et boulons avant d’utiliser votre barre de toit ;
  • enfin, veillez à ce que le matériel soit homologué, portant de préférence la norme NF et la certification CE.

Notez que chaque coffre de toit est livré avec une notice d’utilisation pour vous informer des bonnes conditions d’emploi. Respectez scrupuleusement les instructions pour partir en vacances sereinement.

>> A lire aussi : Comment choisir un coffre de toit ?

Comment conduire avec un coffre de toit ?

Le coffre de toit est maintenant installé et chargé. Vous êtes prêts à partir. Avant de prendre le volant, sachez qu’il y a des mesures de précaution à prendre lorsque l’on conduit avec un coffre de toit. En effet, le poids du véhicule est réparti de manière différente. Cela modifie donc l’équilibre de la voiture, et nécessite une conduite adaptée :

  • roulez 10 à 20 % moins vite que d’habitude. Sur la route, prenez votre temps ! D’ailleurs, certains modèles de coffre de toit préconisent une vitesse maximale de 110 km/h ;
  • soyez très vigilant dans les virages ;
  • faites attention au dos d’âne et zone accidentée en ralentissant ;
  • évitez les freinages trop brusques. Pour cela, respectez les distances de sécurité ;
  • en présence de vent, votre coffre de toit augmente la prise au vent de la voiture. Faites preuve d’une grande prudence ;
  • d’autre part, redoublez d’attention au moment d’entrer dans un parking ou un tunnel si votre véhicule est déjà haut ;
  • enfin, ne lavez pas votre voiture avec son coffre de toit en place (risque de détérioration).

A savoir : en cas de hauteur totale avec coffre de toit supérieure à deux mètres, utilisez une voie de péage sans limitation de hauteur. Et préférez les cabines de péage non automatiques. En effet, si votre véhicule est trop haut, la tarification appliquée sera celle de la classe camionnette.

La réglementation sur les coffres de toit
4.7 (94.71%) 34 vote[s]