Vos droits en cas de vol retardé

vol retardé

Vous devez prendre l’avion et votre vol accuse un retard important. Cette situation, assez fréquente, vous fait perdre du temps et bouleverse vos projets. Pour y faire face, un règlement européen, adopté en 2004, défend les droits des passagers et peut leur proposer, en cas de retard de leur avion, des compensations et une indemnisation.

Des conditions à remplir

Pour bénéficier des dispositions de la règlementation européenne, votre destination est à prendre en compte. Vous devez partir d’un aéroport situé dans un pays de l’Union européenne ou y atterrir. Si vous volez avec une compagnie non européenne et que vous venez d’un pays situé hors de l’Union, il faut alors que la compagnie aérienne avec laquelle vous avez voyagé ait son siège social dans l’Union européenne.

Il est à noter que certains pays, non membres de l’Union européenne, sont tout de même concernés par le règlement de 2004. C’est le cas de la Norvège, de la Suisse et de l’Islande. De même, si vous décollez ou atterrissez dans un aéroport situé dans un des territoires ultramarins de la France, vous pouvez prétendre aux droits prévus par la règlementation européenne.

Pour faire valoir vos droits, vous devez également posséder un titre de transport valide. Un billet gratuit, ou obtenu à un tarif réduit, doit répondre à certaines conditions pour vous permettre de bénéficier de ces dispositions.

Enfin, tous les types de voyages sont concernés par ces mesures, aussi bien les voyages d’affaires que les déplacements touristiques ou les vols low-cost.

Le droit à des compensations

Il faut d’abord savoir que ces compensations vous seront accordées quel que soit le coût de votre vol. Que vous ayez choisi une formule low-cost ou que vous voyagiez en classe économique, vous avez droit à ces compensations.

C’est en fait l’importance du retard de votre avion qui vous permet de bénéficier de ces compensations. Pour en profiter, il faut en effet que votre vol soit retardé de plus de deux heures. Pour avoir droit aux dispositions prévues par le règlement, le retard en question ne doit pas être dû à des cas de force majeure ou à des circonstances dites extraordinaires.

Si un retard de plus de deux heures n’est pas provoqué par de telles circonstances, vous aurez donc droit à des boissons ainsi qu’à des collations. Si le retard entraîne le report du vol au lendemain, vous pouvez également prétendre à une nuit d’hôtel. Les transferts entre l’hôtel et l’aéroport sont, eux aussi, inclus dans les compensations prévues par la règlementation européenne.

A lire aussi >> Comment trouver le vol le moins cher ?

Comment obtenir une indemnisation ?

Là encore, c’est la durée du retard qui entraîne le droit à l’indemnisation. Pour y prétendre, il faut en effet que le retard de votre avion dépasse trois heures.

Dès lors, l’indemnisation sera calculée en fonction de la nature du vol. Plus votre destination est lointaine, mieux vous serez indemnisé. Pour un vol court, ne dépassant pas 1500 kilomètres, l’indemnisation prévue est de 250 euros. Si votre avion parcourt entre 1500 et 3500 kilomètres, vous recevrez 400 euros. Enfin, l’indemnisation se monte à 600 euros pour les vols long-courriers.

Il s’agit donc d’une indemnisation forfaitaire, qui ne tient pas compte du prix de votre billet. Pour demander une indemnisation, les passagers disposent d’un délai qui varie selon les pays. En France, vous disposez par exemple de cinq ans pour faire votre demande. Dans certains cas, le règlement européen autorise les compagnies à réduire de moitié l’indemnisation prévue. Cela peut se produire pour les vols long-courriers, notamment si le retard de l’avion n’excède pas quatre heures.

Il est également possible, dans certaines conditions, de demander l’indemnisation du vol retour vers votre aéroport de départ. Cette circonstance peut se présenter si le retard vous a fait manquer une correspondance et que, de ce fait, vous renoncez à poursuivre votre voyage.

Pour faire votre demande d’indemnisation, il est plus prudent de rassembler, si vous le pouvez, tous les documents qui établissent avec certitude le retard et sa durée. Cette démarche reste néanmoins un peu complexe et il peut être avantageux de la déléguer à des professionnels.

C’est ainsi qu’une indemnisation pour un vol retardé avec AirHelp sera beaucoup plus facile à obtenir. Vous faites alors confiance à des spécialistes de la question, qui ont une longue pratique des dossiers d’indemnisation. Des millions de passagers ont d’ailleurs eu recours aux services d’AirHelp et s’en sont déclarés satisfaits.

Vos démarches sont dès lors beaucoup plus simples. Il suffit d’adresser au service les coordonnées du vol retardé. Dès cet instant, AirHelp prend les choses en main à votre place. Ce sont ses conseillers qui s’informent de vos droits. Tout au long de la procédure, ils vous tiennent informé de l’état d’avancement de votre dossier. À tout moment, vous pouvez donc savoir où vous en êtes.

Et c’est encore AirHelp qui se charge de vous faire parvenir le montant de votre indemnisation.