Assurance-vie ou PEA : quelle solution pour la retraite des professions libérales ?

Assurance Vie

Le Plan d’Épargne En Actions (PEA) et l’assurance-vie sont deux solutions de placement à long terme très appréciées des Français. Elles présentent toutes les deux un certain nombre d’avantages qui en font des alternatives intéressantes pour investir. Cependant, pour la retraite professions libérales, l’assurance vie reste une option plus adéquate. On vous explique pourquoi.

L’assurance-vie, une solution plus souple

Sur la forme, le PEA et l’assurance-vie possèdent plusieurs points communs. Ce sont tous les deux des produits d’épargne sur le long terme, avec des conditions fiscales avantageuses. Sur le fond, ils présentent cependant des différences relativement importantes.

En effet, le PEA permet d’acquérir un portefeuille d’actions d’entreprises présentes sur le marché boursier européen. L’assurance-vie est, pour sa part, un contrat basé sur le versement de primes à une compagnie d’assurance. En échange, le souscripteur a la garantie qu’un capital ou une rente sera versée aux bénéficiaires désignés.

Mais ce n’est pas tout !

Assurance Vie Ou Pea

Des conditions d’ouverture et de gestion plus souples avec l’assurance-vie

Les conditions d’ouverture et de versements d’un PEA sont très encadrées. La loi n’autorise notamment pas un souscripteur à détenir plus d’un plan d’épargne. Cette limite passe à deux plans pour un même foyer fiscal. De plus, les versements sont limités à 150 000 euros par PEA et à 450 000 euros par couple.

Pour ce qui est de l’assurance-vie, les choses sont un peu plus simples. Vous êtes libres de détenir autant de comptes que vous le désirez. De plus, il n’y a aucune limite concernant le montant des primes. Vous pouvez donc y déposer autant d’argent que vous le désirez. Tout dépend de vos revenus actuels et du niveau de vie souhaité quand vous ne serez plus en activité.

Un univers de placement plus large

Un PEA offre à son propriétaire la possibilité d’acquérir des actions uniquement dans des sociétés dont le siège social se situe en France ou dans l’espace économique européen. Ce qui limite considérablement le champ d’investissement.

Pour une assurance-vie par contre, aucune limite géographique n’est imposée en ce qui concerne les entreprises dans lesquelles vous investissez. Idem pour ce qui est de la nature des titres détenus. Vous pouvez investir sur tous les marchés financiers et immobiliers qui vous intéressent, qu’ils soient européens ou non. De plus, avec une assurance-vie, vous pouvez investir dans les fonds en euros et protéger votre capital de l’inflation.

Avec ce type de fonds, votre capital est garanti à 100%. C’est donc une option très intéressante pour la retraite des travailleurs indépendants. Plus de détails ici !

L’assurance-vie : une épargne accessible à tout moment

Dans un contrat d’assurance-vie, l’argent que vous épargnez reste disponible à tout moment. Si vous avez besoin d’argent pour régler une urgence, vous pouvez en effet retirer une partie de votre capital et de vos intérêts à tout moment sans que votre compte ne soit clôturé.

Dans le cas d’un PEA, tout retrait de fonds avant 5 ans (hors cas exceptionnels inscrits au contrat) entraîne la clôture immédiate du plan d’épargne.

Une fiscalité avantageuse avec un contrat d’assurance-vie

Vous n’êtes pas tenu de déclarer votre assurance-vie aux impôts. En effet, vous ne devez payer de taxes que lorsque vous effectuez des retraits. De plus, seuls les intérêts sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU).

Si le retrait est effectué après la période de maturation de 8 ans, le prélèvement est de 7,5 % pour les sommes inférieures à 150 000 euros. S’il est réalisé avant la période des 8 ans, le prélèvement est de 12,8 %. Ainsi, plus tôt vous souscrivez votre contrat d’assurance-vie, plus vite vous pourrez bénéficier de tous les avantages fiscaux liés.

Si vous le souhaitez, vous pouvez souscrire une assurance vie avec Perlib dès maintenant sans avoir à vous déplacer.

Assurance-vie : une succession plus facile

Un PEA n’offre aucun avantage en termes de droits de succession, car le montant clôturé intègre la succession du défunt et est imposé selon le droit commun. Par contre, le capital et les intérêts d’une assurance-vie ne rentrent pas dans la succession du défunt. Ils sont directement versés au bénéficiaire qui peut être une personne physique ou une association qui défend une cause qui vous tient à cœur.

En outre, si le bénéficiaire désigné est votre conjoint ou votre partenaire de PACS, aucun droit de succession n’est défalqué. Pour les autres bénéficiaires, le traitement fiscal varie en fonction de l’âge du souscripteur au moment du versement des primes. Les capitaux versés avant 70 ans sont imposés à 20 % après un abattement de 152 500 € (capital et intérêts compris). Pour ceux versés après 70 ans, un abattement unique de 30 500 € est appliqué.

En résumé, l’assurance-vie est une solution de placement retraite plus avantageuse que le PEA pour les professions libérales. Elle est à la fois plus souple et plus diversifiée, avec à la clé, d’intéressants avantages fiscaux. Pas étonnant qu’elle soit également la solution d’épargne préférée des Français.

A lire aussi : Assurance vie pour les professions libérales : la solution pour une retraite paisible