Ce que vous devez savoir sur l’extension de maison

extension de maison

Vous commencez à être à l'étroit dans votre demeure et souhaitez gagner des mètres carrés supplémentaires ? De plus en plus de ménages choisissent l'agrandissement plutôt que d'acheter une maison plus grande et de déménager. Il vous est, en effet, possible d'améliorer votre cadre de vie actuel et de gagner de l'espace tout en économisant. Selon vos goûts, votre budget et la configuration, vous pouvez opter pour plusieurs types de travaux d'extension de maison. En plus de vous permettre de créer de nouveaux volumes, ce projet vous permet d'apporter une vraie plus-value à votre bien. Focus sur les points essentiels à savoir sur l'extension de maison.

Les avantages de l'extension de maison

Le principal intérêt de l'extension de maison est son coût. En effet, il vous permet de concrétiser votre projet de gain d'espace tout en évitant d'engager des sommes importantes dans l'achat d'une autre maison et dans un déménagement. L'extension de maison est également avantageuse tant sur l'aspect esthétique que pratique. En plus de ne pas vous obliger à déménager, l'agrandissement de la surface habitable de votre maison lui apporte un intérêt supplémentaire. En ajoutant des espaces à vivre, vous pourrez la revendre à un prix plus conséquent.

Un projet d'extension de maison peut répondre à tous les besoins. En effet, plusieurs solutions s'offrent à vous et les projets peuvent prendre différentes formes, de l'aménagement des combles ou du sous-sol à la surélévation, en passant par la construction d'une verrière. Vous n'avez pas forcément besoin de quitter votre logement lors des travaux, ce qui vous permet de garder un œil constant sur le chantier. En outre, les travaux prennent peu de temps par rapport à la construction d'une maison neuve. Par ailleurs, c'est une bonne occasion pour rénover l'installation électrique, la tuyauterie, les canalisations, l'isolation et l'aération de votre maison.

avantages extension maison

Les différents types d'extension de maison

Tout comme la construction, l'agrandissement d'une maison est un projet qui se prépare. Vous devez prendre en compte vos besoins, mais aussi l'espace dont vous disposez pour créer un espace à vivre supplémentaire, les matériaux à utiliser sans oublier votre budget. Cela vous permet de choisir le type d'extension à réaliser. Puis vous pourrez évaluer si vous aurez besoin de demander un permis de construire ou non. En effet, les démarches administratives à réaliser varient en fonction de l'ampleur des travaux que vous souhaitez entreprendre.

Les différentes solutions pour gagner de l'espace :

  • réaliser une extension attenante à la maison
  • la surélévation de maison
  • la construction d'une dépendance
  • l'aménagement des parties existantes (garage et sous-sol)
  • la construction d'une véranda
  • la construction d'un studio de jardin ou d'un salon d'été
  • l'installation d'une mezzanine

L'extension en bois : une solution économique et écologique

Réaliser une extension attenante à la maison avec une ossature en bois est devenu très courant. Si cette solution est très prisée, c'est parce qu'elle présente de nombreux avantages. Sa mise en œuvre est, en effet, rapide du fait que ses éléments constitutifs sont fabriqués et pré assemblés en atelier. Aussi, le bois a la particularité d'avoir un haut pouvoir isolant et peut réguler l'humidité naturellement. Ce matériau est également apprécié pour son aspect chaleureux, les différents styles qu'il est possible de réaliser avec et sa noblesse.

Par ailleurs, une extension en bois est synonyme d'économies et de protection de l'environnement. En effet, ce type d'extension vous permet de réduire votre impact écologique et de préserver la perméabilité du sol où il sera installé.

Une extension en bois peut s'intégrer à n'importe quel style de maison. Que vous ayez une maison rustique, moderne ou autre, l'extension en ossature bois apportera à coup sûr une touche de design et authentique à votre habitat. De plus, elle peut s'adapter à un terrain accidenté ou en pente et ne nécessite pas des travaux de gros œuvre. Une fois l'extension réalisée, les mètres carrés supplémentaires auront la même valeur que ceux de votre maison.

Les démarches administratives pour agrandir une maison

Les démarches administratives pour agrandir votre maison diffèrent selon l'ampleur des travaux à réaliser. Vous avez besoin de demander un permis de construire si la nouvelle construction fait au moins 20 m² d'emprise au sol. Si la surface est en dessous de 20 m², vous aurez tout simplement besoin de faire une déclaration préalable de travaux. Dans tous les cas, vous avez besoin de faire une déclaration de l'achèvement des travaux une fois les travaux réalisés. Pour ce faire, vous devez remplir le formulaire Cerfa n°13408*04 téléchargeable sur le site Service Public.

Le prix de l'agrandissement d'une maison

Le prix de votre projet varie en fonction du type d'agrandissement que vous souhaitez. Si vous optez pour une extension, comptez environ 800 euros par mètre carré. Le prix d'une surélévation est de 1500 euros par mètre carré au moins. Si vous envisagez de faire installer une mezzanine. Cela vous coûtera environ de 1000 à 5000 euros. L'aménagement des combles coûte en moyenne 800 à 1500 euros le mètre carré. Enfin si vous optez pour un studio container, sachez que le prix au mètre carré d'une telle construction est de 900 à 1800 euros.

Les inconvénients de l'agrandissement de maison

Agrandir une maison a son lot d'avantages. Toutefois, ce projet présente quelques inconvénients dont vous avez besoin de tenir compte avant de prendre votre décision. En effet, vous avez besoin de respecter une certaine distance entre la nouvelle construction et les voisins. Vous avez également besoin de vérifier la hauteur maximale autorisée si vous projetez de réaliser une surélévation de maison. Vous devez notamment vous renseigner auprès de votre mairie sur les contraintes se rapportant au plan d'occupation des sols (POS) et au plan local d'urbanisme (PLU). Sachez également que vous devez vous conformer à la réglementation thermique 2012 si l'agrandissement fait plus de 30 % de la surface existante.