Comment rafraichir sa maison ?

rénovation maison

Souvent, lors de l’acquisition d’une maison dans son « jus », il est nécessaire d’effectuer des travaux de rénovation (peinture, sol, électricité, plomberie…). Si certains chantiers peuvent être réalisés sans l’aide d’un artisan, d’autres en revanche demandent le savoir-faire d’une entreprise de maçonnerie. Quels sont les travaux de rafraichissement accessibles à n’importe quel bricoleur ? Et comment rafraichir sa maison dans les règles de l’art ? Suivez tous nos conseils pour rénover au mieux votre habitation en termes de budget, temps, matériel, assurance, autorisation…

Que signifie « rafraichir sa maison » ?

Rafraichir sa maison, c’est procéder à des travaux de second œuvre. On parle alors de rénovation. Le chantier peut aussi bien concerner le changement d’une pièce (salle de bains, cuisine, salon, chambre…) que la pose d’un nouveau sol ou de nouvelles peintures au mur.

L’objectif du rafraichissement (ou rénovation) de maison concerne la décoration ou l’amélioration des performances énergétiques. Généralement, on procède à des travaux de rafraichissement lors de l’achat d’une maison, avant d’y habiter.

Rafraichir sa maison peut demander des modifications de la menuiserie ou du vitrage, la révision du système électrique, l’installation d’un nouveau chauffage ou de la climatisation, l’amélioration du confort dans l’habitation… Il est possible d’effectuer soi-même les travaux ou de faire appel à une entreprise du bâtiment ou un artisan (peintre, électricien, plombier, plaquiste…).

Les bonnes questions à se poser avant de rafraichir sa maison soi-même

Avant de commencer les travaux soi-même, il convient de prendre le temps de la réflexion que ce soit en termes d’attente ou de contraintes techniques, ou administratives.

Les autorisations : permis de construire, déclaration préalable de travaux…

D’abord, est-ce que le rafraichissement de votre maison nécessite une autorisation de la commune ? Mieux vaut consulter le PLU (Plan local d’urbanisme) de la mairie avant de démarrer le chantier.

En effet, certains travaux de rafraichissement, à l’image d’un agrandissement ou d’une ouverture, nécessite un permis de construire ou une déclaration préalable de travaux. Que vous passiez par un artisan ou rénoviez vous-même votre logement, il est obligatoire de se conformer à la réglementation.

Les contraintes techniques

Ensuite, vous devez vous assurer que les travaux sont bien réalisables. Est-ce que les fondations vont supporter le poids de ce que vous allez ajouter ? Que vous envisagez de couler une dalle ou d’aménager vos combles, c’est une question qu’il faut impérativement se poser.

Si vous projetez de percer une cloison ou de l’abattre pour ouvrir une pièce ou installer une baie vitrée, il faut être certain qu’il ne s’agisse pas d’un mur porteur. En cas de doute sur vos compétences, mieux vaut faire appel à un architecte ou à une entreprise générale du bâtiment.

Conseil : les bricoleurs qui se lancent dans des travaux de rénovation oublient souvent la pollution qu’un chantier engendre. Entre les matériaux de construction, les peintures, les revêtements de sol… une maison peut vite saturer. Vous devez donc penser à la ventilation et au renouvellement de l’air. Peut-être faudra t-il faire installer des extracteurs d’air ou rénover les existants.

Les normes et les assurances

D’autre part, même si vous possédez le savoir-faire nécessaire pour rafraichir vous-même votre maison, vous devez travailler dans les règles de l’art. Cela implique de respecter les normes et recommandations.

Et vous devez aussi souscrire les assurances nécessaires au bon déroulé des travaux. La garantie dommages-ouvrage s’avère indispensable, par exemple. Notez qu’en cas de revente du bien immobilier, votre responsabilité en tant que maître d’ouvrage pourra être engagée.

Le budget alloué au projet

Enfin, il faut s’intéresser à la question du budget avant de rafraichir votre maison. Avez-vous prévu un budget déterminé ? Sera-t-il suffisant pour réaliser correctement votre projet de rénovation ?

Pour éviter les déconvenues, il peut être judicieux de faire appel à un professionnel qui saura prévoir le budget dans le détail. Pensez aussi que si vous réalisez les travaux vous-mêmes, vous n’aurez pas les mêmes tarifs des fournisseurs auxquels ont droit les entreprises du bâtiment.

Quels sont les travaux de rafraichissement que l’on peut faire soi-même ?

Pour rafraichir sa maison par ses propres moyens, il faut un minimum de compétences et de connaissances. Cependant, certains travaux légers de rénovation restent à la portée de n’importe quel bricoleur. Parmi eux, le remplacement d’une prise électrique, la pose d’une peinture murale ou d’un papier peint… Généralement, les travaux de finition sont sans difficulté.

En revanche, les chantiers qui concernent la structure de la maison, l’isolation, la plomberie, les systèmes électriques ne s’improvisent pas. En cas de problème, vous risqueriez d’endommager votre bien et de vous mettre en danger. Pour ce genre de travaux, mieux vaut donc faire appel à un professionnel du bâtiment.

Quels outils sont nécessaires pour rafraichir sa maison ?

Pour rénover sa maison, vous aurez besoin d’outils en fonction du type de travaux. Par exemple, pour changer les peintures murales, il faudra investir dans des pinceaux, un bac à peinture, un rouleau…

Mais pour des travaux de rafraichissement de plus grande ampleur, le matériel nécessaire peut être relativement coûteux (échafaudage, bétonnière…). Si vous n’envisagez pas de vous resservir de ces équipements une fois la rénovation terminée, pensez à la location de matériel. Vous pourrez alors profiter d’un matériel de gamme supérieure à moindre coût.

Combien de temps faut-il pour rénover sa maison ?

Lorsque l’on projette de rafraichir sa maison pour l’améliorer, il faut disposer de temps libre. En effet, pour un bricoleur, il est difficile de gérer son temps car les imprévus sont légion dans le secteur du BTP. D’autant plus que certains travaux sont soumis aux aléas de la météo. Et des tâches ne peuvent être accomplies qu’une fois les premières achevées.

Ensuite, si vous habitez le logement pendant les travaux, mieux vaut écourter la période pendant laquelle vous n’aurez accès ni à l’eau ni à l’électricité. Pour cela, il s’avère nécessaire d’avoir une bonne organisation et de planifier ses travaux en conséquence. Pour que le bien reste habitable, il est préférable de sous-traiter une partie des travaux (isolation par l’extérieur, remplacement des fenêtres, électricité…).

Enfin, n’oubliez pas que c’est vous qui allez vivre dans cette maison. Il est donc indispensable de prioriser vos besoins selon vos envies et votre mode de vie. Les rénovations effectuées en premier doivent vous être utiles au quotidien. Par exemple, si vous recevez régulièrement de la famille qui vit loin, mieux vaut rafraichir en premier la chambre d’amis et le salon pour accueillir tout le monde.

A lire aussi : Comment décorer sa maison facilement ?