Le compte sans banque : le guide complet

compte sans banque

Le compte sans banque appelé aussi compte de paiement a été lancé en février 2014. Depuis, ce dispositif séduit de plus en plus les particuliers et les professionnels, et notamment ceux qui rencontrent des difficultés financières. Ce compte spécifique fonctionne comme un compte bancaire classique, à la différence près qu’il ne permet pas d’obtenir de chéquier ni de découvert autorisé. Découvrez son fonctionnement et le prix des différents services qui lui sont associés. On vous dit tout sur le compte sans banque y compris notre avis pour vous aider à faire votre choix parmi les offres existantes.

Qu’est-ce qu’un compte sans banque ?

Le compte bancaire sans banque n’est pas un compte courant traditionnel mais un compte de dépôt accessible sans condition de revenus aux particuliers et professionnels. Il s’agit d’un service proposé par un établissement financier à destination des personnes aux revenus modestes ou interdits bancaires (à l’origine).

Grâce au compte sans banque, on peut posséder une domiciliation bancaire et avoir accès à différents services tels que l’édition de RIB ou la possession d’une carte bleue. Vous pouvez ainsi recevoir un salaire ou retirer de l’argent quand vous le souhaitez.

La mise en place du dispositif s’avère aussi très simple. Il suffit de se rendre dans un commerce agréé ou d’effectuer la démarche en ligne. L’ouverture d’un compte sans banque est immédiate ou effective sous 48 heures maximum.

Il faut savoir que les comptes sans banque rencontrent un certain succès depuis leur arrivée en France en 2014. Et les acteurs sont de plus en plus nombreux sur ce marché en proposant des services toujours plus variés. Parmi eux, Anytime, N26, Boursorama Banque…

Comment ouvrir un compte sans banque ?

Vous avez la possibilité d’ouvrir un compte sans banque chez un buraliste agréé. Pour souscrire, vous devez lui fournir une pièce d’identité ainsi qu’un numéro de téléphone portable.

Le buraliste procède ensuite à l’ouverture du compte sans banque en associant une carte bancaire au dossier du souscripteur. Puis, il active cette carte sur son terminal de paiement électronique.

Ensuite, vous pouvez gérer votre compte à distance par téléphone ou par Internet. Parmi les opérations courantes possibles : suivi du solde, réalisation de virement ou prélèvement, édition de RIB, paiement…

Et pour alimenter votre compte, il suffit de déposer de l’argent chez le buraliste ou d’effectuer des virements directement sur le compte.

Où peut-on le faire ?

Pour ouvrir un compte sans banque, vous devez vous rendre dans un commerce agréé (bureau de tabac, par exemple) ou d’effectuer les formalités d’ouverture en ligne, sur Internet. Pour cela, vous devez obligatoirement vous munir d’une pièce d’identité en cours de validité.

Notez que l’ouverture d’un compte sans banque s’effectue immédiatement ou dans un délai relativement court (48 heures maximum).

Les tarifs

L’ouverture d’un compte sans banque chez un buraliste coûte 20 euros. A cela s’ajoutent des frais de fonctionnement :

  • abonnement de 20 euros à payer une fois par an à la date anniversaire de l’ouverture du compte ;
  • des frais lorsque vous déposez de l’espèce sur le compte auprès du buraliste (2% du montant déposé) ;
  • frais de 0,50 euros pour tout retrait d’espèces effectué auprès du buraliste ;
  • frais d’un euro par retrait d’espèces effectué via un DAB.

A savoir : l’argent que vous déposez est placé sur un compte de cantonnement ouvert auprès d’une société de financement de paiements électroniques.

D’autre part, suivant l’organisme financier qui propose le compte sans banque, les tarifs varient énormément. Pour comparer les offres et faire votre choix, vous devez prendre en compte les frais appliqués sur les différentes opérations bancaires : prix de la cotisation annuelle, coût du rechargement par carte bleue ou par virement, coût d’un virement ou de la mise en place d’un prélèvement automatique, coût de retrait aux distributeurs de billets…

Qui peut ouvrir un compte sans banque ?

Tout le monde peut ouvrir un compte sans banque y compris les étudiants, les jeunes actifs sans revenus réguliers, les personnes en situation de surendettement ou interdiction bancaire, les mineurs de 12 ans et plus (avec autorisation parentale), les étrangers domiciliés en France et disposant d’un titre de séjour valide.

Si le compte sans banque reste accessible à tous, il s’adresse plus particulièrement aux personnes fragiles d’un point de vue financier. Celles qui ne remplissent pas les critères nécessaires à l’obtention d’un compte courant classique, même si elles disposent du droit au compte, peuvent se tourner vers cette solution. Ainsi, ces personnes peuvent gérer facilement leur argent sans passer par une banque classique.

Notre avis

Le compte sans banque est un service facilement accessible pour tous y compris aux personnes en situation de surendettement ou fichées à la Banque de France. Cela représente donc une solution efficace pour disposer d’un compte courant et de ses services de base associés (édition de RIB pour recevoir des salaires, possession d’une carte bleue pour retirer de l’argent…).

Il y a aussi la notion d’accessibilité qui importe beaucoup. En effet, les comptes sans banque fonctionnent à l’aide d’applications dédiées ou directement sur Internet, depuis n’importe quel support numérique. Il est donc possible d’effectuer ses opérations courantes à distance.

Le compte sans banque permet également de se passer d’intermédiaire. Vous disposez des services bancaires de base à moindre coût, sans avoir à rendre de compte à un conseiller ou à un banquier. Cela explique sûrement le succès grandissant de ce dispositif, lequel convainc une clientèle toujours plus large.

Toutefois, le dispositif connait quelques limites par rapport aux banques traditionnelles. Par exemple, il est impossible de disposer d’un carnet de chèques avec un compte sans banque. Et le système de découvert n’est pas autorisé.

Enfin, même si le système semble avoir tout pour plaire, il faut bien prendre en compte les risques existants. Lorsque vous placez de l’argent sur un compte bancaire traditionnel, celui-ci est placé dans le Fonds de garantie des dépôts et de résolution (FGDR). Or, les établissements de paiement n’adhèrent pas au FGDR. Dans le cadre d’un compte sans banques, les dépôts sont alors déposés sur un compte de cantonnement. Autrement dit, en cas de faillite de l’organisme financier, leur couverture par le FGDR n’est pas forcément acquise.