Des appareils auditifs à moindres frais c’est désormais possible

1efd5e2493a6b67f59dc47a7677ddd3b.jpg

Il y a un peu plus de trois ans, nous constations malheureusement que beaucoup de personnes atteintes d’un problème de surdité se voyaient contraintes de se passer d’appareils auditifs faute de moyens financiers. Aujourd’hui, nous allons voir que ces équipements sont beaucoup plus abordables pour deux raisons. Premièrement, la réforme du 100 % santé a mis en place le remboursement intégral de certaines aides auditives. Deuxièmement, des enseignes spécialisées proposent des tarifs plus attractifs. 

La mise en place du RAC 0 sur les prothèses auditives de catégorie 1

La réforme du 100 % santé a été mise en place progressivement pour permettre aux assurés de bénéficier de meilleurs remboursements sur des soins d’optique, des soins dentaires et également sur des frais d’audiologie. Désormais, il est possible d’obtenir un remboursement intégral de certaines prothèses auditives par l’assurance maladie et la mutuelle. La réforme a été mise en place sur trois ans en réduisant progressivement le reste à charge du patient jusqu’au remboursement intégral. Les aides auditives concernées (catégorie 1) remplissent les conditions définies par la loi. Leur prix est plafonné à 950 pour des prothèses pour adultes et à 1400 euros pour des prothèses pour les moins de 20 ans. Elles incluent 12 canaux de réglages (ou équivalent), une amplification d’au moins 30 décibels ainsi qu’au moins trois options parmi lesquelles on trouve notamment un système anti-acouphènes, une bande passante élargie à plus de 6000 Hz, un réducteur de bruit du vent… Grâce à ce système, le prix d’un appareil auditif ne constitue plus une cause de renoncement au soin. 

Des prothèses de catégorie 2 à des tarifs attractifs

Malheureusement, bien que les prothèses auditives de catégorie 1 soient suffisantes pour couvrir un certain nombre de besoins en matière de perte d’audition (on estime qu’elles représentent environ 30 % des achats d’audioprothèses), beaucoup de patients s’orientent plutôt vers des appareils de catégorie 2. En effet, ces derniers sont plus performants et ils offrent davantage de fonctionnalités notamment en ce qui concerne le nombre de canaux de traitement, la qualité des filtres qui permettent de réduire les acouphènes et les bruits parasites ainsi que les options de connectivité sans fil. 

De plus, les audioprothèses de catégorie 1, qui sont des appareils que l’on pourrait qualifier d’« entrée de gamme », ne s’adaptent pas à toutes les formes de surdité ni aux pertes d’audition qui se situent entre 20 et 30 décibels. Lorsque le patient se trouve dans l’un de ces cas, il doit choisir des appareils plus performants dans l’offre de la catégorie 2. Bien que le patient bénéficie d’un remboursement de la part de la sécurité sociale et de la mutuelle, il restera un reste à charge. Certaines enseignes comme Unisson proposent des offres très attractives (environ 40 % moins chères que chez les concurrents). Par exemple, les appareils auditifs haut de gamme (les meilleurs du marché) sont proposés à 1190€ avant remboursement – consultation, essai 30 jours, réglages et suivi illimités inclus. Les équipements les plus élaborés sont discrets, confortables, connectés, intuitifs et permettent d’assister facilement à des réunions, à des spectacles, ou de rester facilement dans un lieu où se trouve beaucoup de monde. 

D’autres moyens permettent de compenser le RAC sur les prothèses auditives de catégorie 2. Certaines mutuelles proposent des contrats avec de meilleurs remboursements pour ce type d’appareils.