Qu’est-ce qu’un lumbago ?

lumbago

La lombalgie aiguë, plus connue sous le nom de lumbago, est une maladie bénigne quoique très douloureuse. Découvrez ce qu’est réellement un « tour de reins » et comment le reconnaître. Identifiez les symptômes du lumbago pour mieux vous soigner. Tout ce qu’il faut savoir sur ce mal de dos : définition, symptôme et traitement.

Les causes d’un lumbago

Cette affection musculaire est provoquée par un mauvais geste, un effort brusque ou le port d’une lourde charge. De manière générale, le lumbago intervient après réalisation d’un geste dans une mauvaise posture. Mais, il existe des causes moins connues telles qu’une quinte de toux.

Appelé communément « tour de reins », le lumbago n’a en réalité rien à voir avec les reins. On distingue deux sortes de lombalgie : la lombalgie chronique qui nécessite des traitements dans la durée, et la lombalgie aiguë (ou passagère). Le lumbago désigne ce dernier type de lombalgie. En cas de lumbago, les disques intervertébraux sont atteints. Cela provoque une irritation ou compression d’un nerf.

Certaines personnes sont plus sujettes aux « tours de reins » que d’autres. En effet, il existe des facteurs de risques :

  • des mauvais gestes et postures répétés. Le dos n’est pas protégé ;
  • un excès de poids ;
  • une sédentarité ;
  • un travail physique nécessitant le port de charges lourdes, ou répétitif ;
  • une grossesse provoquant une cambrure trop importante ;
  • des muscles abdominaux ou dorsaux insuffisants ;
  • des antécédents (scoliose, par exemple).

A noter, les sportifs ont plus de risques de faire de faux mouvements.

Symptômes d’un lumbago, les reconnaître

La douleur provoquée par un lumbago est facilement reconnaissable. L’affection musculaire se manifeste par une douleur subite et d’intensité variable, de modérée à importante au niveau du bas du dos ou des lombaires. Parfois, la douleur irradie jusqu’en haut des fesses voire de la cuisse et provoque un blocage. Attention à ne pas confondre le lumbago avec une sciatique qui présente des caractéristiques communes. Une lombalgie aiguë ne va pas au-delà du genou. Le cas échéant, il s’agit d’une sciatique ou lombosciatalgie.

Lombalgie aiguë, soins et traitement

La douleur peut paraître impressionnante. Cependant, le lumbago est sans gravité. Généralement, le mal disparaît de lui-même au bout d’un temps variable entre 48 heures et 4 semaines.

Que faire en cas de lumbago ? Il existe des astuces pour soulager la douleur provoquée par l’affection musculaire. Reposez-vous et modérez vos mouvements. Généralement, la position couchée sur le dos soulage la douleur. A noter, repos ne signifie pas alitement, auquel cas la fonte musculaire pourrait retarder la guérison. Généralement, un repos complet est constaté au cours des 48 heures, mais pas au-delà.

La prise de paracétamol est conseillée. Ce médicament sans ordonnance permet l’atténuation de la douleur. Attention, l’administration de paracétamol ne doit pas dépasser 4 prises par jour. Respectez un intervalle d’au moins quatre heures entre chaque prise.

Un ostéopathe peut également soulager la douleur. Cependant, cette solution n’a d’intérêt qu’à court terme.

Si vous consultez un médecin, sachez que tout examen type radiographie s’avère inutile. Ce n’est qu’en cas de suspicion d’une arthrose ou d’un rhumatisme inflammatoire qu’un bilan sera effectué. Votre médecin traitant peut vous prescrire des antalgiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des myorelaxants. Votre généraliste vous montera également des mouvements de gymnastiques à répéter quotidiennement.

D’autre part, si votre mal de dos s’accompagne d’autres symptômes tels que incontinence soudaine, impossibilité à uriner, insensibilité des jambes, fièvre, frissons, douleurs vers la mâchoire, le bras gauche ou le thorax, consultez un médecin en urgence ou appeler le 15 ou 112.

Qu’est-ce qu’un lumbago ?
Notez cet article