Quel diplôme pour ouvrir une entreprise d’aide à domicile ?

Entreprise Aide A Domicile

Le secteur de l’aide à domicile est attractif. Les emplois ne manquent entre le vieillissement de la population et le besoin de garde d’enfants. Si vous avez un bon relationnel et ne craignez pas les déplacements quotidiens, vous pouvez créer une agence dans ce domaine. Mais faut-il un agrément ou un diplôme pour ouvrir une entreprise d’aide à domicile ? Nous répondons à toutes vos questions sur le sujet.

Qu’est-ce qu’une entreprise d’aide à domicile ?

Le terme « aide à domicile » regroupe, en réalité, trois catégories :

  • les services à la famille : garde d’enfant à domicile, accompagnement des enfants, soutien scolaire, cours à domicile, assistance administrative ou informatique ;
  • les services de la vie quotidienne : jardinage, ménage, repassage, préparation ou livraison des repas, livraison des courses ;
  • les services aux personnes âges, dépendantes ou en situation de handicap : assistance, conduite du véhicule personnel, aide à la mobilité et aux transports, soins esthétiques.

Il est tout à fait possible de se spécialiser dans l’une de ces catégories pour ouvrir une entreprise d’aide à domicile ou bien de proposer plusieurs services. Cependant, comme le démarrage de n’importe quelle activité professionnelle, la création d’une entreprise d’aide à domicile demande de remplir certaines conditions.

En outre, l’aide à domicile représente un secteur particulièrement dynamique. Créer son agence ou faire le choix de la franchise peut être une bonne idée !

Comment créer une entreprise d’aide à domicile ?

Bilan de compétences et choix de son activité principale

Pour être à la tête d’une entreprise d’aide à domicile, il faut d’abord posséder des compétences et aptitudes à exercer ce métier. Il est d’abord nécessaire de réaliser un bilan de compétences auprès d’un centre agréé. En effet, posséder un diplôme en relation avec son domaine d’activité représente un véritable atout dans ce secteur.

Ensuite, il convient de sélectionner avec soin la branche d’activité dans laquelle le créateur d’entreprise souhaite se spécialiser. Il est judicieux d’effectuer une étude de marché pour évaluer la concurrence avant de démarrer son activité professionnelle.

Statut juridique : micro-entreprise, SAS, SASU, EURL…

Il y a également la question du statut juridique de l’entreprise qui se pose. Si vous êtes seul, vous pouvez choisir la micro-entreprise, à condition de ne pas dépasser un chiffre d’affaires de 70 000 € par an. Ce statut comporte plusieurs avantages. Les obligations comptables ainsi que le régime micro fiscal sont simplifiés. Et les formalités de création se révèlent à la fois rapides et simples en comparaison d’autres statuts.

Seul, vous pouvez également opter pour la création d’une société unipersonnelle telle que la SASU ou l’EURL. Ce choix permet de protéger votre patrimoine personnel, ce qui n’est pas le cas en tant que micro-entrepreneur.

Et à l’inverse, si vous êtes plusieurs à vouloir créer une agence d’aide à domicile, vous avez le choix entre la SAS et la SARL.

Dans tous les cas, vos choix auront une incidence sur les charges, les impôts et la rémunération. Avant de choisir un statut, il s’avère indispensable de les comparer avec soin pour sélectionner le plus avantageux. Nous vous conseillons aussi de n’écarter aucune piste. Le choix de la franchise représente une solution pour être à la tête d’une entreprise d’aide à domicile.

Le bon emplacement pour son entreprise d’aide à domicile

Enfin, une fois le statut choisi pour votre entreprise, il faut veiller à trouver un bon emplacement pour son agence d’aide à domicile. Pour cela, il convient de connaître sa clientèle cible pour évaluer au plus juste sa zone de chalandise.

Pour vous aider dans cette entreprise, vous pouvez vous rapprocher des chambres des métiers ainsi que des CCI.

Faut-il un agrément pour ouvrir une entreprise d’aide à domicile ?

Pour exercer certaines activités, il est indispensable de posséder un agrément. Celui-ci est également utile pour bénéficier d’avantages fiscaux. Si vous souhaitez vous occuper des personnes fragiles (enfants de moins de 3 ans, personnes âgées, handicapées ou dépendantes), vous devez obligatoirement obtenir un agrément. Votre demande est à déposer auprès de la Direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP).

Voici la liste des activités qui nécessitent obligatoirement un agrément :

  • garde à domicile ou accompagnement d’enfants de moins de 3 ans ;
  • aide à domicile aux personnes de plus de 60 ans ;
  • assistance aux personnes dépendantes ou en situation de handicap ;
  • garde de malades ;
  • conduite du véhicule personnel des personnes dépendantes ;
  • aide à la mobilité et accompagnement hors du domicile des personnes handicapées ou âgées.

En revanche, pour effectuer du jardinage chez les particuliers ou donner des cours de soutien scolaire, nul besoin d’obtenir un agrément. Ces activités ne nécessitent aucun diplôme particulier.

Quel diplôme pour ouvrir une entreprise d’aide à domicile ?

D’autre part, pour ouvrir une entreprise d’aide à domicile, il ne faut pas négliger le recrutement et la formation professionnelle. Les intervenants à domicile doivent être diplômés ou avoir suivi des formations certifiantes.

Par exemple, les gardes d’enfant à domicile doivent posséder au moins le CAP petite enfance pour s’occuper d’enfants de moins de 3 ans. Ce genre de diplôme est décerné par des organismes de formation dédiés. Et pour ceux qui dispensent des cours de langues, il est préférable d’avoir suivi des études supérieures dans cette branche.

En quoi consiste la déclaration d’aide de l’entreprise ?

Pour exercer une activité d’aide à domicile, il peut être fort judicieux d’effectuer une déclaration d’aide. Cela permet de bénéficier ou de faire bénéficier à vos clients d’avantages fiscaux et sociaux. Ainsi, les particuliers qui font appel à vos services pourront profiter d’un crédit d’impôt, d’une exonération de charges sociales ou d’un taux réduit de TVA. Cela peut vous permettre de trouver des clients plus facilement. Il s’agit d’un argument à mettre en avant !

Enfin, sachez que cette déclaration vise toutes les activités de services à la personne. Elle est à adresser à la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) du lieu d’implantation de l’entreprise ou de son siège social. L’envoi peut s’effectuer par voie dématérialisée ou par lettre recommandée avec accusé de réception.

A lire aussi : Accompagnement à la création d’entreprise : les solutions possibles