En quoi consiste le portage salarial ?

Salarial Consiste Portage Quoi Le.jpg

Vous êtes tiraillé entre les avantages de l'entrepreneuriat et les bénéfices sociaux qu'offre le statut de salarié ? La solution la plus évidente dans ce cas est le portage salarial qui cumule les avantages de ces deux formes d'emploi. Il permet de bénéficier d'une certaine indépendance en tant que travailleur freelance, tout en ayant les couvertures sociales dont bénéficie le travailleur salarié. En quoi consiste le portage salarial ? Envisager une simulation de salaire en portage salarial avant de vous lancer est un point à mettre en place.

La simulation du salaire en portage salarial

Selon le principe du portage salarial, le consultant possède un statut de salarié auprès de la société de portage. Cela lui permet de bénéficier d'un salaire à la fin du mois, durant tout le temps que durera son contrat. Si vous faites le choix de cette forme d'emploi, vous serez alors soumis au même traitement. Cependant, il est à préciser qu'en portage salarial, ou dans toute autre forme de métier, les salaires varient d'un travailleur à un autre. Le vôtre dépendra alors de votre chiffre d'affaires (CA), mais aussi de plusieurs paramètres. Il est toutefois possible de vous faire une idée approximative de celui-ci avant de vous mettre en portage salarial.

En effet, il est possible de simuler son salaire en portage salarial, avant d'opter pour cette forme de travail. Il suffit pour cela de tenir compte de votre taux journalier moyen (TJM), défini à partir de votre CA annuel. La plupart des entreprises de portage salarial proposent à cet effet un simulateur de salaire qui permet d'avoir une estimation de sa rémunération mensuelle, juste en quelques clics. En général, les étapes à suivre pour faire la simulation sont semblables sur la plupart des plateformes.

portage salarial

Portage salarial : la détermination du TJM ou du CA

Dans les étapes de la simulation du salaire en portage salarial, la première donnée à renseigner sur la plateforme est le taux journalier moyen (TJM). De ce fait, il vous sera indispensable de le calculer dans un premier temps. Pour cela, il suffit de diviser votre chiffre d'affaires annuel par le nombre de jours travaillés par an. Le chiffre obtenu représente votre TJM que vous pouvez utiliser pour la simulation du salaire en portage salarial.

Ce chiffre peut vous permettre de définir votre chiffre d'affaires mensuel en portage salarial. Il suffit pour cela de le multiplier par le nombre de jours de travail effectué durant le mois pour connaître votre CA. Notez toutefois que si votre dernier contrat était du salariat classique, il faudra majorer votre TJM.

L'intégration des charges fiscales et des frais de gestion dans le portage salarial

La deuxième phase de cette simulation est un calcul avec la prise en compte de vos charges. Il s'agit de tous les frais qui seront déduits de votre salaire brut à la fin du mois. Étant donné que vous êtes sous le statut de salarié porté, vous serez soumis au régime général. De ce fait, vous devrez payer les cotisations sociales comme un salarié classique. Votre employeur (la société de portage salarial), quant à lui, payera les charges patronales et les taxes liées à votre activité. De plus, en tant que travailleur, vous aurez aussi à payer les charges salariales.

La société de portage salarial, en tant que prestataire, devra aussi déduire de votre salaire brut, ses frais de gestion. Cela constitue une rémunération pour toute l'expertise qui a été sollicitée dans la gestion administrative de votre mission. La déduction de ces frais se fait en général à hauteur de 5 % à 10 % du salaire brut.

Le calcul des frais professionnels

La dernière étape pour aboutir à la simulation de votre salaire en portage salarial est le calcul de vos frais de fonctionnement et de mission. Ceux-ci ne sont pas assujettis aux impôts et viendront s'ajouter à votre salaire pour l'augmenter. Il s'agit dans un premier temps des dépenses engagées dans le cadre de la réalisation de la mission (frais de mission) comme :

  • les frais de déplacement,
  • le coût du matériel,
  • les frais de restauration.

En dehors de ces dépenses, qui vous seront remboursées, il faudra aussi calculer les frais de fonctionnement. Ceux-ci englobent les dépenses effectuées dans le cadre de l'exercice de votre activité. Il s'agit des frais de communication, de connexion internet, des outils de prospection. Il suffit de faire la somme de ceux-ci par mois et diviser le résultat par le nombre de jours que durera la mission. Le montant obtenu représentera les frais de fonctionnement liés à votre mission, et sera lui aussi ajouté à votre salaire net. Le total issu de ce calcul sera alors votre salaire mensuel, en tant que salarié porté.

Pour bénéficier de ce salaire et des avantages de ce statut, il est nécessaire que vous vous fassiez employer par une entreprise de portage. Pour cela, vous devez comprendre comment fonctionne le système avant de vous y engager.

salarié nomade portage salarial

Le principe de portage salarial

Le portage salarial est une forme de travail née dans les années 80 et 90, faisant intervenir 3 parties distinctes qui sont : le consultant indépendant ou salarié porté, l'entreprise cliente et la société de portage salarial.

Dans cette relation tripartite, le consultant négocie ses missions auprès de l'entreprise cliente avec qui il définit ses honoraires et les conditions de la prestation. Il retourne ensuite vers la société de portage salarial pour signer une convention de portage qui définit les termes de leurs relations, et les traitements auxquels il a droit de la part de cette dernière. La société de portage quant à elle se dirigera vers l'entreprise cliente pour établir un contrat de prestation ou de mission dans lequel seront précisées :

  • les informations détaillées sur la mission,
  • la durée de la prestation du consultant,
  • les responsabilités juridiques de chaque partie,
  • les modalités de rémunération de la mission.

Tous ces détails seront gérés par la société de portage salarial qui endosse de ce fait le statut de prestataire de service auprès de l'entreprise cliente. Elle devient alors garante de tous les agissements du consultant porté, et répondra de ses actes auprès du client.

Par ailleurs, en tant qu'employeur, la société de portage salarial viendra signer un contrat de travail avec le consultant porté. Il peut être à durée déterminée (CDD) ou à durée indéterminée (CDI). Cependant, il est à préciser que l'existence de ce contrat ne suppose en rien la dépendance du consultant à la société de portage salarial. Il maintient toute son indépendance et continue d'exercer librement son métier. Il bénéficiera toutefois du régime général comme tout salarié.

La société de portage salarial quant à elle s'occupera de toute la partie administrative de la mission du salarié porté. Ce dernier aura toujours l'obligation de lui fournir un rapport au moins une fois par mois.

Les procédures pour créer une entreprise de portage salarial

Depuis plusieurs années, le concept du portage salarial connait un essor fulgurant auprès des travailleurs indépendants et des salariés en reconversion professionnelle. La demande de portage est alors de plus en plus grande, d'où la nécessité d'avoir davantage de sociétés pour y répondre. Il s'agit d'un secteur prometteur, ouvert aux personnes qui souhaitent travailler dans le domaine des ressources humaines. Si cette forme de métier vous intéresse, les étapes pour créer votre entreprise de portage salarial sont très simples.

Il s'agit en effet de deux principales procédures dont l'une est semblable à celle de la création d'une entreprise classique. La deuxième, quant à elle, concerne les sociétés de portage salarial spécifiquement.

Les procédures de création d'une entreprise classique

Pour la création de votre entreprise de portage salarial, vous devez nécessairement passer par les étapes de la création d'une entreprise classique, qui consistent en :

  • la réalisation de l'étude du marché,
  • la mise en place d'une stratégie de communication,
  • le choix d'un statut juridique,
  • la demande d'immatriculation.

Il est à noter qu'avant d'aboutir à la dernière phase qu'est la demande d'immatriculation, vous devrez déjà entamer les démarches spécifiques à la création d'une société de portage salarial.

Les procédures spécifiques au portage salarial

Le secteur du portage salarial est assez réglementé en France. De ce fait, plusieurs exigences s'imposent à toute personne désireuse de créer une entreprise qui offre ce type de service. Elle devra dans un premier temps obtenir une autorisation spécifique à la création d'une telle entreprise.

Vous devrez ensuite procéder à la déclaration de votre activité auprès du bureau d'inspection du travail. Vous devrez envoyer un courrier recommandé, contenant la déclaration, avec accusé de réception. Pour être valide, celle-ci doit contenir certaines informations prédéfinies concernant la future société de portage. Un délai de 15 jours sera alors nécessaire pour que l'inspection du travail se prononce sur la requête.

Par ailleurs, vous devez souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle lors de la création de votre entreprise de portage salarial. Il faut toutefois préciser que le principal bénéficiaire de cette assurance sera le salarié porté par votre entreprise. Pour finir, il existe une condition sine qua non pour la création de votre société de portage salarial. Il s'agit de ne jamais exercer une autre activité en dehors du portage salarial.

En résumé, pour créer votre entreprise de portage salarial, vous devez respecter les étapes générales de la création d'une entreprise classique puis procéder à la demande d'une autorisation spécifique. Une souscription d'assurance RC sera aussi indispensable. Vous pouvez solliciter une aide extérieure comme un notaire ou un avocat pour vous assister dans la procédure. Cela peut engendrer des frais supplémentaires, mais apporte de nombreux avantages.

A lire aussi : Comment recourir à un avocat en dommage corporel ?

4.7/5 - (18 votes)