Gestion du patrimoine routier : enjeux et solutions pour les collectivités territoriales

gestion du patrimoine routier

Plus que de simples ouvrages de convenance, les infrastructures de transport routier sont un patrimoine qui nécessite une attention toute particulière de la part des pouvoirs publics. Leur entretien, mais également leur amélioration, sont en effet indispensables afin d’optimiser la mobilité et la sécurité des usagers d’aujourd’hui et de demain. Pour les collectivités qui en ont la charge, la gestion du patrimoine routier territoriale est donc un défi majeur. Mais quels sont les enjeux liés à cette gestion ? Comment bien élaborer une stratégie de gestion efficace ?

Gestion du patrimoine routier : quelle importance ?

Au cœur de la mobilité des biens et des personnes à l’intérieur des territoires, les routes ne sont pas juste des éléments du paysage urbain. Elles constituent un patrimoine à part entière et nécessitent, de ce fait, une gestion intégrant :

L’entretien

Sous les effets combinés du temps, des intempéries et des charges qu’elles supportent, les routes évoluent et se détériorent. Les entretenir est donc indispensable afin d’en garantir la durabilité et de conserver leur potentiel.

A défaut d’un entretien régulier et adéquat, la qualité de ces infrastructures peut rapidement décliner jusqu’à une destruction prématurée. Ce qui engendre naturellement des coûts directs et indirects élevés liés au renouvellement, mais également à la sécurité des usagers et à la dégradation précoce des matériels de transport.

Pour les collectivités sous la tutelle desquelles sont placées ces infrastructures, programmer les dépenses nécessaires à un entretien régulier et en assurer l’exécution est donc indispensable.

L’amélioration ou le remplacement

Parce que les habitudes et les besoins en mobilité des individus évoluent, les collectivités doivent également prévoir une amélioration des infrastructures routières. Cela implique notamment d’anticiper les besoins futurs, de les évaluer et de trouver le financement nécessaire. Il en est de même pour les infrastructures pour lesquelles un simple entretien n’est plus suffisant.

Quels sont les principaux enjeux liés à gestion du patrimoine routier pour les collectivités ?

En tenant compte des besoins cités plus haut, les enjeux auxquels doivent faire face les collectivités dans le cadre de la définition de leur stratégie de gestion du patrimoine routier sont de trois principaux ordres :

Les enjeux budgétaires et techniques

La question de l’entretien du patrimoine routier impose la prise en compte de plusieurs facteurs liés, aussi bien aux coûts, qu’aux exigences techniques. Il s’agit ici, de pouvoir assurer le financement des opérations d’entretien nécessaires pour le maintien d’un patrimoine qui est généralement vieillissant.

Les enjeux sociétaux et territoriaux

Les stratégies de gestion mises en place doivent intégrer l’évolution des besoins en mobilité afin de s’y adapter au mieux.

Les enjeux environnementaux

A l’instar des autres éléments du patrimoine, l’entretien et l’amélioration du réseau routier doivent s’inscrire dans une démarche de développement durable. L'élaboration d'une stratégie de gestion du patrimoine routier doit donc se faire de façon à :

  • Préserver les matières premières ;
  • Garantir le recyclage des matériaux ;
  • Réduire les nuisances, etc.

De la même manière, les phénomènes naturels qui impactent l’infrastructure routière, comme le changement climatique, les inondations et autres, sont à prendre en compte.

Gestion Du Patrimoine Routier 2

Comment mettre en place une bonne stratégie de gestion du patrimoine routier ?

Afin de mettre en place une stratégie efficiente de gestion de leur patrimoine routier, les collectivités et les maîtres d’ouvrage peuvent adopter une démarche en trois étapes :

Diagnostic et évaluation du patrimoine

Avant de mettre en place une quelconque stratégie, il est indispensable de bien connaître le patrimoine routier concerné. Cela passe notamment par la réalisation d’un diagnostic complet prenant en compte :

L’auscultation et le diagnostic de l’état des voies

Il s’agit ici d’analyser et de mesurer avec le plus de précision possible, l’état des infrastructures routières. Cette étape permet notamment de prévenir efficacement les risques de dégradation, mais aussi d’évaluer les opérations d’entretien nécessaires. Des véhicules intelligents, ainsi que diverses technologies de pointe sont employées dans ce cadre.

La vérification de la conformité des équipements

La conformité des équipements est une exigence de base pour la sécurité des usagers de la voirie. Dans le cadre de la réalisation d’un diagnostic fiable et complet du patrimoine routier, il est donc important de s’assurer que toutes les règles d’implantation et les normes en vigueur sont bien respectées.

Elaboration et planification des stratégies

Sur la base des besoins spécifiques des usagers et en fonction de la catégorie des voies concernées, il est ensuite possible d’élaborer des stratégies de gestion efficaces. Afin d’optimiser ces dernières, on peut envisager plusieurs scénarii.

Les enjeux spécifiques détaillés plus haut (budgétaires, techniques et environnementaux) sont également à prendre en compte pour une stratégie efficiente et durable.

Mise en œuvre d’une stratégie de gestion efficace

C’est la phase pratique de mise en application de la stratégie de gestion retenue. Divers outils de suivi et d’évaluation peuvent l’accompagner afin d’ajuster les actions programmées si nécessaire.

Tout au long de ce processus, l’accompagnement d’un prestataire spécialisé dans la gestion du patrimoine routier est recommandé. En plus de l’expertise avérée de ce dernier, cela permet également de profiter d’un équipement et de solutions technologiques avancées.

A lire aussi : Tout savoir sur les logiciels RH pour votre entreprise

4.4/5 - (18 votes)