Interdit bancaire : que faire ?

interdit bancaire

Fiché bancaire, il existe des solutions pour s’en sortir. Votre banque peut vous aider à rétablir votre situation financière. Découvrez les causes et conséquences d’un interdit bancaire ainsi que les démarches pour ne plus être fiché. Il y a également des bonnes pratiques à mettre en place pour éviter de se retrouver avec des chèques impayés.

Les causes d’une interdiction bancaire

En cas de chèque sans provision et de non régularisation de la situation, le détenteur du compte est inscrit d’office sur le Fichier central des chèques de la Banque de France. Cette inscription se révèle valable pendant cinq ans. Durant toute cette période, l’interdit bancaire n’a plus le droit d’émettre de chèque. Si le chèque en bois a été émis sur un compte joint, l’interdiction bancaire concerne les deux titulaires.

Interdit bancaire, les conséquences

Le détenteur du compte doit restituer tous ses chéquiers à sa banque. Celle-ci peut également décider de lui retirer sa carte bancaire. Dès lors, l’interdit bancaire ne possède plus que des moyens très limités pour payer ses dépenses. L’interdiction bancaire concerne tous les comptes et s’avère valable dans toutes les banques.

En revanche, un fichage à la Banque de France n’implique pas la fermeture du compte. Le droit à l’accès aux services bancaires reste d’usage. Parmi ces services, le relevé de compte mensuel, l’encaissement de chèque, le dépôt et retrait d’argent liquide, le paiement par prélèvement… L’interdit bancaire peut également disposer de deux chèques de banque par mois ainsi que d’une carte de paiement à autorisation systématique.

Émettre un chèque sans provision engage de nombreux frais. Pour chaque chèque impayé, des pénalités sont à régler. 22 euros par tranche de 150 euros dus. A partir du quatrième chèque en bois, le montant de la pénalité double. Pour ne pas avoir à payer ces frais, une seule solution. Régler les sommes sous deux mois maximum.

Quelles aides pour les interdits bancaires ?

De manière générale, le banquier prévient immédiatement son client afin de résoudre le problème. Des fonds disponibles sur un autre compte tel que le livret A peuvent servir à réapprovisionner le compte déficitaire. D’autres solutions sont également envisageables.

Vous pouvez contacter les destinataires des chèques pour leur proposer un autre moyen de paiement. Cela évite le rejet du chèque par la banque, ce qui occasionne de nombreux frais. Si les chèques concernent des sociétés, la procédure doit être effectuée par courrier. Vos créanciers devront vous fournir une lettre de désistement précisant qu’ils ont été payés par un autre moyen. Si nécessaire, empruntez de l’argent à une personne de votre entourage.

Il est possible  de réclamer un blocage de provision à votre banque. Celle-ci se charge alors de bloquer la provision nécessaire afin que le chèque puisse être émis. Cela permet de lever le fichage. Dans tous les cas, privilégiez le dialogue avec votre banquier. En cas d’éventuelle rentrée d’argent, prévenez-le et demandez-lui en attendant d’honorer le chèque en attente.

Il y a deux écueils à éviter absolument afin de ne pas aggraver la situation. Pendant cette période très délicate, ne faites plus de chèques et abstenez-vous de faire opposition sur les chèques émis. Dans le cas contraire, vous enfreigniez la loi.

Durée de fichage à la Banque de France

La durée d’interdiction bancaire est de cinq ans. A la fin de cette période, votre casier redeviendra vierge. Pour que l’interdiction bancaire dure moins longtemps, il faut obligatoirement remplir certaines conditions. Toutes les dettes doivent avoir été acquittées. Chaque banque impliquée en informe la Banque de France. C’est elle qui décide ou non de lever le fichage, sous condition qu’aucune décision de justice ne s’y oppose.

Interdit bancaire, ce qu’il ne faut pas faire

L’interdiction bancaire se révèle très handicapant dans la vie quotidienne. Pour éviter d’être confronté à cette situation, il faut faire preuve de prudence. Utilisez votre chéquier de manière exceptionnelle, surtout si votre compte bancaire n’est pas approvisionné régulièrement.

Afin d’éviter les mauvaises surprises, négociez si possible un découvert avec votre banquier. Cela permet de vivre à crédit pendant un certain laps de temps et d’éviter les agios et autres frais supplémentaires. En cas de difficultés financières, un crédit peut vous être octroyé par votre établissement bancaire. Cela vous aidera à ne pas vous retrouver déficitaire.

Surveillez régulièrement votre compte afin de réguler vos dépenses. Cela peut s’effectuer par Internet, par téléphone ou en vous déplaçant directement en agence.

Et en cas de problème de chèque impayé, communiquez avec votre banque qui trouvera une solution. Faire l’autruche reste le meilleur moyen pour s’enfoncer dans une spirale infernale.