Que peut-on faire avec un numéro de compte bancaire ?

que faire avec un numéro de compte bancaire

Votre numéro de compte bancaire reste personnel. Cependant, il n’est pas vraiment confidentiel comme celui de votre carte bancaire. En effet, il sert à être communiqué afin de procéder à diverses transactions telles que virement ou prélèvement ponctuel ou automatique. Mais est-ce que transmettre son RIB ou IBAN représente un risque ? Si vous craignez d’être victime d’une arnaque ou escroquerie, lisez cet article qui vous aiguillera sur ce que l’on peut faire avec un numéro de compte bancaire !

Qu’est-ce qu’un RIB ?

Si l’on vous demande votre numéro de compte bancaire pour réaliser une transaction, vous devrez transmettre votre RIB. Mais de quoi s’agit-il ?

Le relevé d’identité bancaire (RIB) est la carte d’identité de votre compte bancaire. Il contient les informations nécessaires permettant d’effectuer un virement ou prélèvement sur votre compte.

Communiquer son RIB reste souvent nécessaire pour faciliter le règlement de factures importantes comme la facture de gaz ou d’électricité. Ce moyen de paiement sert également à recevoir de l’argent (versement des prestations sociales ou des salaires, par exemple).

Dans le détail, le document contient les informations suivantes :

  • nom, prénom et adresse du titulaire ;
  • agence de domiciliation du compte ;
  • code banque ;
  • code guichet ;
  • numéro de compte ;
  • clé RIB ;
  • code IBAN à 27 caractères correspondant au numéro de compte bancaire international. Il se compose de 4 caractères puis de votre numéro de compte complet, soit entre 14 et 34 caractères sans les espaces ;
  • code BIC composé d’une série de 8 à 11 caractères. Appelé aussi SWIFT, ce code est un identifiant international de la banque.

Que peut-on faire avec un numéro de compte bancaire ou RIB ?

Le RIB ou IBAN permet de régler vos factures et autres achats par prélèvement. Et vous pouvez aussi recevoir de l’argent par virement. Il contient votre numéro de compte à 11 chiffres. Celui-ci est indiqué sur vos RIB de carnet de chèque et sur ceux que vous éditez aux distributeurs grâce à votre carte bleue.

Pour recevoir de l’argent, il suffit de communiquer votre RIB à la personne qui doit vous payer. Par exemple, votre employeur vous demandera un relevé d’identité bancaire ou IBAN pour procéder au paiement de votre premier salaire par virement. Et le même principe fonctionne pour les prestations sociales. Il s’agit d’un procédé simple et rapide pour recevoir de l’argent sur son compte bancaire.

A l’inverse, si vous souhaitez envoyer de l’argent à une autre personne, vous aurez besoin de son numéro de compte bancaire. Pour cela, elle devra vous communiquer son RIB/IBAN. Il peut s’agir d’un membre de votre entourage (famille, ami…) ou d’une autre personne à qui vous devez de l’argent (vendeur sur un site internet, par exemple). Ce moyen de paiement s’avère simple et rapide pour effectuer des transactions en ligne. Il suffit de se rendre dans son espace personnel sur le site de sa banque.

D’autre part, votre numéro de compte bancaire se révèle utile pour mettre en place un prélèvement ponctuel ou automatique. Par exemple, lors de la souscription à un abonnement (Internet, téléphonie mobile…), on vous demandera de transmettre votre code IBAN afin que la société puisse mettre en place le prélèvement automatique. Ainsi, chaque mois, vous serez prélevée d’une somme sans que vous n’ayez aucune démarche à effectuer.

Est-ce risqué de communiquer son RIB ?

Dans le cadre d’une transaction sur Internet, par exemple, vous pouvez être amené à transmettre votre RIB à une personne tierce. Sachez qu’il s’agit d’une démarche qui ne présente pas de risque. En effet, la simple détention d’un relevé d’identité bancaire ou d’un IBAN ne permet pas de débiter votre compte en banque. D’ailleurs, la possession de ces informations ne requiert pas une autorisation de prélèvement SEPA.

En outre, le seul numéro IBAN ne permet pas à une personne ou à un organisme de vous prélever de l’argent. Pour que le prélèvement soit effectif, vous devez obligatoirement signer un mandat de prélèvement sous format papier ou électronique. En signant le document, vous autorisez une personne définie à vous prélever une somme déterminée.

Cependant, il serait faux de dire qu’il n’y a aucune fraude possible. Même si elle se révèle extrêmement rare, elle existe. Celle-ci consiste alors à falsifier un TIP (titre interbancaire de paiement) en y inscrivant vos propres coordonnées bancaires. Mais rassurez-vous, en tant que victime de cette escroquerie, vous avez la possibilité de prendre contact avec votre banque pour contester le débit. Vous disposez alors de treize mois pour le faire. La loi impose à la banque de recréditer votre compte.

Comment faire pour ne pas transmettre son numéro de compte bancaire ?

Si vous avez peur de communiquer votre numéro de compte bancaire à une autre personne, sachez qu’il y a des solutions à votre portée. Lors d’une transaction sur Internet, vous pouvez tout à fait passer par des services de paiement en ligne comme Paypal. Ainsi, vous ne donnez pas votre numéro de compte. Mais, en contrepartie de cette sécurité, le service vous facture des frais.

D’autre part, vous pouvez avoir recours au paiement par chèque. Néanmoins, cette démarche s’avère moins rapide qu’un virement. En effet, vous devez vous rendre en agence pour encaisser la somme, ou envoyer le titre par la poste. Cela suppose des délais supplémentaires. Et un virement présente également l’avantage d’être définitif alors que la banque peut contre-passer votre chèque.

Les solutions pour éviter la fraude

Les prélèvements frauduleux sont possibles, même si communiquer son RIB est une démarche courante. Pour éviter les opérations abusives, il convient donc de ne pas communiquer son relevé d’identité bancaire à n’importe qui (personne ou organisme). Ne mettez jamais en place un prélèvement automatique si l’établissement vous semble douteux.

D’ailleurs, en cas de doute, contactez votre banque sans tarder. Et au besoin, mettez en place une opposition sur un prélèvement à venir.

Enfin, même si les risques ne sont pas les chèques qu’avec un chèque ou une carte bancaire, mieux vaut ne pas laisser traîner un RIB n’importe où. Conservez le document précieusement dans vos affaires personnelles !