Rachat de crédit entre particuliers : le guide complet

rachat de crédit entre particuliers

Populaire aux Etats-Unis, le rachat de crédit entre particuliers a également trouvé une résonnance en France. Avec ce nouveau système, les particuliers n’ont plus besoin de l’intervention d’une banque ou d’un autre organisme financier. Prêteur et emprunteur peuvent réaliser une transaction sans intermédiaire. Toutefois, il existe des conditions à respecter pour ne pas tomber sous le coup de la loi française. Et il faut également faire preuve de prudence pour éviter les arnaques sur Internet. Alors, en quoi consiste vraiment le regroupement de prêts entre particuliers ? Principe, fonctionnement, avantages, inconvénients, modalités, procédure à suivre… On vous dit tout sur ce nouveau modèle économique qui séduit toutes les classes sociales.

Qu’est-ce que le rachat de crédit entre particuliers ?

Le rachat de prêt entre particuliers est un nouveau système permettant de regrouper l’ensemble de ses crédits en cours sans l’intervention d’une banque ou d’un organisme de rassemblement d’emprunts.

La transaction a lieu entre deux particuliers. Les deux personnes doivent alors se mettre d’accord sur les termes de l’opération : durée de remboursement du prêt, taux d’intérêt et montant à prêter.

Comme dans le cadre d’un rachat de crédit ordinaire, l’emprunteur doit rembourser une mensualité unique à son prêteur. La durée de remboursement est alors étalée dans le temps afin que le montant de la mensualité soit allégé. L’emprunteur profite alors d’une hausse de son pouvoir d’achat.

Le rassemblement d’emprunts représente une solution efficace pour disposer de davantage de trésorerie ou financer un nouveau projet (achat d’une nouvelle voiture, travaux de rénovation dans la maison, financement des études des enfants…). Et cela permet également de simplifier la tenue de ses comptes. En n’ayant plus qu’une seule mensualité à surveiller au lieu de plusieurs, l’emprunteur risque moins de se trouver dans une situation délicate (rejet de prélèvement, agios…).

Comment ça marche ?

Le rachat de prêts s’effectue sans banque ni autre intermédiaire. L’opération de crédit est réalisée uniquement entre deux personnes physiques. En outre, il s’agit d’une révolution dans le secteur bancaire.

Simple à mettre en place, le rachat de crédit entre particulier nécessite toutefois la mise en forme d’un contrat de prêt. Le prêteur ou l’emprunteur peut le rédiger. Et il doit être signé par les deux parties pour que l’opération se déroule dans les meilleures conditions.

Les crédits non contractés auprès d’organismes bancaires doivent également faire l’objet d’une reconnaissance de dette, d’un contrat établi par un notaire ou par un organisme reconnu par l’Etat, ou certifié par la Banque de France. Sans cette condition, le regroupement de crédits entre particulier ne pourra pas être effectif.

Lorsque les deux parties sont d’accord sur les conditions du regroupement de crédits, le prêteur met à la disposition de l’emprunteur la somme d’argent nécessaire pour qu’il puisse payer tous ses créanciers.

A savoir : le prêteur d’argent entre particuliers doit être majeur, mais aussi ne jamais avoir prêté de l’argent auparavant. Ce dernier point se révèle crucial pour ne pas tomber sous le coup de la loi française, qui considérerait alors le particulier comme un établissement bancaire. Il est donc conseillé à l’emprunteur de réclamer au prêteur une attestation par écrit qu’il n’a jamais prêté de l’argent par le passé.

A lire aussi >> Le rachat de crédit hypothécaire

Les points forts

Le rachat de prêts entre particulier concerne aussi bien les classes moyennes que les autres classes sociales. La seule condition : ne pas être interdit bancaire ni fiché à la Banque de France.

D’un point de vue financier, l’opération s’avère avantageuse car il n’y a pas de frais bancaire. Et en termes de temps, le rachat de crédit s’opère dans les meilleurs délais. En effet, le déblocage des fonds s’effectuent sous 48 heures après acceptation du dossier.

En ce qui concerne les prêteurs, ils ont également la possibilité de faire fructifier leur argent en récupérant un pourcentage de la somme prêtée en taux d’intérêt. En plus de venir en aide à une personne, il rentabilise leur argent. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes possédant des économies préfèrent investir dans des rachats de crédit entre particulier plutôt que de placer leur épargne dans des comptes de moins en moins rémunérateur.

A quoi faire attention ?

Si le regroupement de crédits entre particulier semble posséder de nombreux avantages, il connait aussi quelques limites. D’abord, il existe des arnaques sur Internet. Avant de souscrire un rachat de crédits entre particulier, il faut donc prendre ses précautions en évitant les personnes qui se font passer pour des plateformes de crédit entre particulier.

D’autre part, le prêteur prend un risque en procédant à un rassemblement d’emprunts entre particulier. Même si le taux de non-remboursement s’avère très faible, il existe toutefois le risque de ne jamais récupérer son argent si l’emprunteur n’est pas solvable. En cas de litige, il convient de se tourner vers un juge pour trancher. Cela peut alors occasionner des frais supplémentaires.

Enfin, le rachat de crédits entre particulier exclut les personnes se trouvant en situation financière délicate. En effet, les interdits bancaires ainsi que les fichés à la Banque de France (FICP, FCC) ne peuvent pas bénéficier de ce nouveau modèle économique.

Rachat de crédit entre particuliers : les démarches

La première étape consiste à trouver un prêteur d’argent pour son rachat de crédit. Pour éviter les déconvenues, il est conseillé de s’inscrire sur des sites spécialisés. Soyez exigeant et ne faites pas confiance au premier prêteur venu. Celui-ci doit être sérieux pour que la transaction se déroule dans les meilleures conditions. Sachez que la plupart du temps, les rachats de crédit entre particuliers s’effectuent avec des proches.

Ensuite, que votre prêteur soit une personne de votre entourage ou non, il faut faire une reconnaissance de dettes. Ce document écrit, signé par les deux parties, comporte toutes les modalités de remboursement. Il doit être déposé au pôle des enregistrements au service des impôts afin d’avoir une valeur juridique.

D’autre part, le particulier prêteur doit justifier de son identité en fournissant une copie de sa carte d’identité ou de son passeport, et justifier de son domicile (pièce justificative de moins de trois mois).

Rachat de crédit entre particuliers : le guide complet
4.6 (92.94%) 17 vote[s]